Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Étiquette : fly concept

Animation 11 Mai à Banson avec Grégoire Juglaret

Désireux d’apporter du contenu de qualité et de promouvoir l’activité pêche, le lac de Banson proposera le 11 mai 2019 une grande journée d’animation avec la présence exclusive de Grégoire Juglaret.

Membre de l’équipe de France qui participera aux championnats du monde 2019 en Tasmanie , collaborateur « pêche mouche » et membre du staff JMC , Grégoire viendra  à la rencontre des pêcheurs tout au long de la journée  pour vous faire partager son expérience de pêcheur de haut niveau.

Vous pourrez  découvrir la gamme de cannes JMC pour la pêche en réservoir .

Ce 11 mai permettra  à chacun de se familiariser avec les nouveautés mise en place à Banson pour la saison 2019 à l’image de nouveau aménagement de berges ou de la présence d’une deuxième barque.

Durant cette journée, place sera aussi faite au plus débutant grâce à la présence de Stéphane Voisier, guide de pêche sur la Sioule. Opportunité d’acquérir les prémices de la gestuelle mouche.

Enfin vous pourrez aussi voir en direct les produits du shop de Vincent : Fly concept.

Des produits qui ont déjà acquis une belle renommée même à l’étranger à l’image de la Patagonie.

Des matériaux de montage qui laisse place  à une très belle gamme de Fly tying pour la pêche en réservoir à l’image des nouvelles chenilles rentrées dernièrement.

Des matériaux de montage que saura sans nul doute sublimer Jérôme Chicard. Réputé par la qualité de ces montages et animateur d’un groupe Facebook autour du step by step, Jérôme vous donnera de précieux conseils.

Ainsi s’il me fallait pour conclure par quelques mots je vous dirai :

A ne louper sous aucun prétexte……

Vous proposant moi aussi de partager avec vous durant cette journée mon humble expérience dans l’univers de la pêche à la mouche ou de l’engagement associatif au sein de la fédération de pêche du Puy de Dôme.

Soies ; Retour aux sources

De Lozère, c’est avant tout autre chose, le plaisir de discuter avec Michel au détour d’un salon. Rencontre avec les soies sources de la lozere.Fidelité absolu pour ces soies qui habitent la majorité de mes parties de pêche.

De Lozère c’est aussi quelques escapades qui me conduisent tour à tour sur les berges du Lot, de la Colagne  ou du Tarn

Nous retrouvons avec Jérôme le temps de quelques heures le Lot.

C’est une rivière bien fraiche mais surtout qui ressemble à nombre de cours d’eau actuellement en Auvergne .

Un débit  assez bas qui se confirme à la lecture de l’application River App en date du 18/04. Un débit qui nous replonge dans les conditions de pêche de 2017.

Démonstration que parfois notre mémoire nous pousse à croire que tout va mal .Pourtant il suffit de se regarder en arrière pour mesurer que le manque d’eau actuel dessine de plus en plus une généralité en ces premiers mois de l’année.

Espérons juste que la pluie viendra comme souvent en mai.

De quoi encore pousser une colère envers dame nature qui engloutira dans les flots l’espoir des premiers coups du soir. De quoi affirmer avec certitude que laisser à chacun le loisir de faire la pluie et le beau temps serait source de bien des problèmes. Clin d’œil à une discussion avec l’un des représentants de la DDT qui a eu  bien du mérite à affronter la vindicte d’homo halieuticus  lors de l’ag fd63 dont la pertinence se résume souvent à tirer la couverture à soi comme d’autres d’ailleurs.

De pluie, de pluie fine qui transperce la veste, c’est bien ces conditions que nous sommes venus chercher. De bruine, de belle éclosion d’olive, Lot m’offre chaque année le spectacle majestueux d’une rivière qui prend vie en quelques secondes.

Là dans une bordure un museau se dessine, cherchant pitance. Dans un recoin ou la belle éphémère se retrouve prisonnieire. Là ou Jérôme arrive à me convaincre que les imitations d’olive que j’avais monté pour les us sont assez redoutables.Hastag Snow shoes Rabbit pour être à la mode

Pourtant force est au constat que pour la première fois depuis longtemps malgré une éclosion assez intense, le Lot ne nous a livré que le minimum syndical.

Confirmation d’une pêche compliquée par la rencontre d’un garde fédéral du 48 .

Celui ci nous dit avoir vu peu de pêcheur depuis le début de l’année. Confirmation aussi qu’il est possible d’être contrôler autrement que par un bénévole d’une aappma .Voici bien une réalité que nous ne connaitrons jamais sur la Sioule !!!!

 

Ainsi s’achève ce périple par la rencontre de quelques belles lozériennes .

5 mouches pour Avril 2019

D’avril les eaux se réchauffent enfin.

Après les premières semaines de l’année où il aura fallu insister de longue minute dans chaque veine d’eau, le moment est venu de passer en noyée pour chercher les truites actives

Pour la première mouche de cette sélection, place est donné à une noyée issus de la collection de Thierry Millot.

L’univers de Thierry millot : http://www.guidepechemouche.com/

Occasion de vous parler de sa nouvelle saison de guidage ou il vous amènera tour en tour sur les berges de l’Allier, de la Sioule jusqu’aux confins du Pays de Galles et de la Suède. Une mouche alliant un tag fluo et une aile en cou de poule pardo, valeur sure qu’il m’a généreusement confié.

Aparté dont je profite par mettre en valeur la pêche en noyée qui retrouve actuellement vivacité notamment sous l’impulsion des cannes swith.Une journée de pêche avec thierry saura à coup sur vous permettre de lever les premières appréhensions.

Clin d’œil  aussi que j’adresse à la boutique PLC pêche qui reste pour moi « the Fly shop spey » et dont les conseils sont essentiels pour qui veut sauter le pas vers cette univers.

La boutique PLC pêche : http://www.plc-peche.fr/spey-shop.html

Découverte de la nouvelle canne JMC Migration ( coup de coeur du mois)  : https://youtu.be/I3GudrzmAL0

Poursuivant ce tour d’horizon, à cœur d’une période ou les résines UV semblent avoir envahis l’univers du montage, une petite pointe de gluff  orange ambulance  vient apporter un brin de fantaisie à l’une des mouches que j’affectionne particulièrement pour la fin d’avril. Déclinaison d’un nombre de couleur important qui permet d’apporter des touches « teasing » à des montages éprouvés dans le temps.

Les résines gulff : https://gulffflyfishing.com/wp/

Montée sur un hameçon tmc 2499, cette mouche agrémentée d’une bille laiton est l’une des armes dont je me sers lorsqu’il s’agit de pêcher fin avril nos petits ruisseaux de montage qui sortent de l’hiver. Séquence en sêche/ nymphe qui reste à mon avis l’une des stratégies les plus pertinents pour appréhender ces secteurs

Avril c’est aussi et surtout le véritable début de la saison de pêche en sêche sur la Sioule.

De toutes les stratégies , de toutes les possibilités qui nous sont offertes pour séduire dame fario, nul doute que le simple fait d’apercevoir un museau se saisir de notre imitation reste pour moi la raison essentiel du fait que je suis pour toujours et à jamais un pêcheur à la mouche .

Nulle promesse, même la plus grosse, nulle traque même celle capable de déchainer les passions facebookienne n’a à mes yeux autant de valeur que le spectacle d’un léger remous qui se dégage dans une retourne.

Rhodanis, bwo, olive ou bien d’autres mots se voient ici imiter à la perfection par un montage mis au point par Vincent et qui reste pour moi la mouche la plus d’actualité au sein de cette sélection.

Une mouche que vous pouvez retrouver au sein de sa boutique

L’olive de chez fly concept : http://www.fly-concept.fr/produit/olive/

Partant d’un constat simple ou  parfois nos truites sur les parcours no kil ont appris quelques leçons de musique, Jérôme nous livre une déclinaison intéressante de cette fameuse olive.

Une version all Snow dont l’intérêt principale réside à mon sens dans la présentation très particulière que l’on obtient en utilisant ce matériel comme une collerette. Un montage réalisé à l’aide de patte de lievre artique qui sont disponible aujourd’hui de nouveau chez fly concept .Une flottaison extrêmement basse qui reste une parade possible pour attaquer des truites éduquées.

Terminons enfin cette sélection par une autre proposition d’olive que nous fais Fréderic sur sa chaine YouTube. Occasion dont je profite pour conseiller les plus débutants à poursuivre la découverte de sa chaine qui fourmille de mille conseils .Un support gratuit qui met en valeur l’esprit de partage d’un univers mouche qui en manque parfois.

Ainsi s’acheve ce rendez-vous, ou une fois encore je renouvelle ma proposition d’ouvrir les portes d’auvergne passion mouche à ceux qui désirent partager leur montage.

 

5 mouches pour Mars 2019

L’ouverture est là. Quelques jours encore et nous retrouverons les rivières de 1ère catégorie.

Difficile de ne pas choisir de mettre en lumière une sélection de 5 modèles quasiment dédiés à ces retrouvailles.

La Veron paonne :

De la fraicheur de mars, de l’espoir de commencer la saison par une belle truite, de l’emploi de ma canne switch, les premières heures de l’année se feront probablement au streamer.

 

Modèle issus des mouches Florian, la Veron  me plonge totalement dans l’univers du spey, rappelant quelques  célèbres mouches à saumon ou la plume de paonne reste une fibre essentielle. Seul petit bémol, le prix de la mouche (4.5 €)  qui peut représenter un budget.

Découvrir les mouches Florian : http://www.mouchesflorian.com/

La John Snow :

Poursuivant autour des pêches down Stream, le moindre rayon de soleil donne l’envie de quelques  dérives en noyée. Occasion de vous proposer un montage utilisant la PLA.

Sur un hameçon WN1 en taille 10 on positionne un tag en fibre de faisan doré, un corps en dubbing de lièvre cerclé d’un tinsel holographique bordeaux.La collerette est réalisée en patte de lièvre arctique noir.

Usage surtout d’un matériel très intéressant qui permet d’offrir du volume même dans les eaux les plus lentes à l’image des grands plats de la Sioule. Mouche qui se révèle aussi très efficace en réservoir.

La Javi de Mars :

De mars, des eaux qui malgré la météo printanière de fin février, restent bien fraiches sur nos rivières d’auvergne, on utilise des nymphes  denses pour ralentir au maximum nos dérives.

La javi de mars est réalisée  sur un hameçon jig Hanak 450bl en taille 14 et  un javi 3mm.Une mouche très vivante de par l’apport d’un dubbing  de grande qualité : Hare+ de la marque Dutch Fly Design et d’une collerette en CDC.

La mielleuse :

Pour d’autres qui ont la chance d’avoir quelques rivières plus chaudes , pourquoi ne pas imaginer attaquer la saison avec une perdigone issus des mouches  de Pierrot.

Remerciement à Pierre-Emmanuel Crisa qui m’autorise à vous présenter en exclusivité une nouveauté de son Fly shop : la mielleuse. Très belle nymphe qui associé les tonalités chatouillantes  d’un orange avec un poil d’appel réalisé en résine UV noir.

Découvrir les mouches de Pierrot : https://www.mouchesdepierrot.com/

Une nymphe qui sera disponible à la vente courant mars.

La march brown de Vincent :

Terminons cette sélection avec l’envie d’apercevoir quelques museaux se saisir des éphémères parmi les plus grosses que nous croiserons tout au long de l’année.

Imitation rustique  dont les nuances du corps ressemblent à la perfection aux rhithrogenas qui volent sur la haute sioule , la version de la brune de mars que nous propose  vincent reste pour ma part l’un des modèles les plus efficaces pour pêcher l’eau dans les méandres de Pranal en début de saison.

Une mouche qui plus encore que son aspect révèle surtout la parfaite connaissance d’un écosystème et la manière dont la vie s’exprime.flottaison extrêmement basse , choix d’un corps assez particulier  sont ici la démonstration qu’en matière de pêche à la mouche parfois les choses les plus simples sont les meilleures.

La March Brown de chez Fly concept :http://www.fly-concept.fr/etiquette-produit/march-brown/

Parlons de Germanica : https://www.fildepeche.fr/rhithrogena-germanica-grand-ephemere-du-mois-mars/

Ainsi s’achève ce tour d’horizon de quelques indispensables pour débuter l’année.Un voyage que vous pouvez poursuivre  dans le dernier numéro de pêche mouche.Une nouvelle formule pleine de conseil et dont la lecture peut être un excellent support pour réussir son ouverture , vous conseillant au passage l’article de Gregoire Juglaret .

L’essentiel n’étant pas d’être au bord de l’eau ?? qu’il vente , qu’il pleuve , qu’il neige ….

ps-Si vous souhaitez partager , alimenter  de montage dans cette rubrique même si vous êtes un fly shop , les portes d’Auvergne passion mouche vous sont grandes ouvertes.

2018….le bilan

Encore une poignée d’heure et il sera temps de dire au revoir à 2018.

Clôture d’une saison pleine de souvenir. Clôture d’une saison parfois difficile à l’image des premières heures de l’année sur la Sioule ou je me suis quelque peu ramassé.

Clôture surtout d’une saison qui m’a encore fait découvrir des paysages magnifiques.

Ainsi débute ces lignes dont je ne peux éviter de faire le bilan annuel d’Auvergne Passion Mouche.

Malgré une production d’article plus faible ( 100 en 2017/53 en 2018), c’est votre fidélité qu’il me faut louer. Une fidélité qui conduit APM vers des statistiques supérieures en proportion par rapport à 2017.Plus de 2.5 millions pages vues.

Une réalité dont il ne me faut jamais oublier que ce resultat repose avant tout sur votre présence. Des premières lignes  qui vous sont dédiées cher lecteur. Merci à vous tous

Reconnaissance d’Auvergne passion mouche qui au-delà de son aspect virtuel a trouvé en 2018 une forme d’existence réelle par la création d’une entité associative. Porte d’entrée vers 2019 ou j’espère que nous pourrons porter de véritable projet.

Des idées plein la tête qui me replonge dans quelques souvenirs.Ainsi continue ce bilan à l’image de quelques coups de coeur.

Coup de cœur Matériel.

Encore une saison d’une richesse incroyable ou j’ai pu découvrir quelques nouveautés mais aussi des valeurs sures.

Comme une introduction qui m’a fait découvrir les chaussures Andrews et m’a permis de faire naitre un partenariat avec river shoes.Clin d’œil indispensable à l’égard de ces personnes qui ont été présent et m’ont aidé à apporter de la qualité à travers mes articles. Merci notamment à Sébastien qui se reconnaitra je pense (https://www.river-shoes.com/)

Continuité autour d’une canne à mouche. Coup de cœur d’une arrière-saison réservoir très dense ou il m’est impossible de ne pas partager mon enthousiasme à l’égard de la JMC pure Lake 10 soie 6.Une canne parfaite pour appréhender les pêches que j’ai eu la chance de partager avec vous sur le numéro 129 de pêche mouche.

Un look sombre mais surtout une douceur qui au-delà des performances vous accorde ce qui me semble essentiel : des sensations sans compromis avec nos partenaires de jeu.

Coup de cœur littéraire.

2018 nous aura livré une fois encore d’innombrables lectures. D’un éime traité sur la nymphe à vue à l’inventaire de quelques points GPS, il est un ouvrage  indispensable au sein d’une bibliothèque.Un livre ou plutôt une bible pour les amoureux du CDC.

Coup de cœur Fly tying.

Comment éviter à ce stade de ne pas parler de mon ami Vincent.Des années que nous cheminons ensemble sur les bords de la Sioule. Une amitié qui nous a conduit à l’autre bout du monde.

Mais une amitié surtout qui me conduit à être admiratif du travail qu’il a accompli en 2018.

Un engagement fort pour apporter un souffle nouveau au lac réservoir de Banson, une volonté sans faille à défendre et à porter des projets à sein de son aappma Montfermy/Chadpes Beaufort.

Enfin le développement d’un nouveau Fly shop : Fly concept dont son expertise fait (j’en suis convaincu)  de sa boutique un partenaire de grande compétence auprès de ces clients.(http://www.fly-concept.fr/)

A essayer sans modération et surtout un avis tranché qui me conduit à vous pousser à lui rendre visite. Peu de gens ont autant donné à la pêche à la mouche et à la protection de la Sioule dans mon département.A l’heure ou beaucoup profitent du travail accompli ,nul doute je le crois que Vincent mérite le succès.

Coup de cœur d’ailleurs.

D’ailleurs parfois lointain je laisse aujourd’hui place à ces parties de pêche que je me remémore en plein mois d’aout sur les bords de la Clarée.Peu de rivière, peu de vallée me semble si épargné de la présence humaine.

De nos montagnes souvent dévisagées à grand coup de piliers et autres remontées mécaniques, je dois avouer que les heures passées au bord de ces eaux m’ont réconcilié avec des paysages alpins qui parfois me font froid dans le dos. Sentiment mitigé d’une nature sacrifiée à l’ambition de canon à neige qui détruisent chaque année un peu plus ces joyaux d’altitude.

Coup de cœur d’ici.

De Sioule, encore et toujours, de Sioule, de son odeur, de ces herbiers. De ces museaux qui se dessinent dans l’obscurité  d’un coup du soir sur les plats de chateauneuf.De Sioule encore lorsque je m’enfonce dans les gorges de Pranal.

De Sioule dont je n’ai cessé de  fuir cette année toutes  les polémiques, tous les débats inutiles, retrouvant la quiétude d’une solitude qui me convient de plus en plus.De Sioule enfin  lorsque là posté dans quelques centimètres d’eau la soie se tend et que je ressens le poids de l’un de ces magnifiques truites.

2018 m’a encore livré la chance d’apercevoir des poissons dans les dimensions trahissent un age avancé. De Sioule comme la madeleine de Proust de la passion qui m’anime.

Coup de cœur enfin …

Conclusion enfin à travers ces images, ces vidéos, ces heures de rêveries que je passe à regarder l’œil plein de désir .De ces récits d’ailleurs ou je comprends que la pêche à la mouche peut devenir un formidable outil de communion. Point de repère d’un engagement à faire revenir en 2019 le RISE dans le département du Puy de Dôme.

Ainsi s’il me fallait terminer ces lignes par une invitation, je vous propose de nous retrouver tous très bientôt .Le vendredi 16 février 2018 au cinéma le capitole…..

5 mouches pour décembre (2018)

Du vent, de la pluie, quelques gelées, un soleil qui se fait plus frais, décembre vient de pointer le bout du nez.

De l’Allier à Langeac  qui coule à plus 30m3 à l’Alagnon fortement sollicitée  depuis le début de la saison automnale, il faut se rendre à l’évidence, nous ne finirons probablement  pas la saison à la recherche de maitre thymallus.

Proposition d’une nouvelle habitude  qui devrait  alimenter Auvergne passion mouche en début de chaque mois, je vous invite pour ce mois à  la sélection de 5 modèles issus de montage personnel ou de  mouche venant de différents Fly-shop. Occasion de donner un peu de vie et de  mettre en valeur le travail de passionné.

Pour débuter, commençons par un petit streamer qui vous permettra de jouer la carte de l’agressivité en misant  sur la beauté d’un dubbing que je trouve intéressant : Le spectra dub.

 

Un montage très simple  à réaliser et dont nous avions déjà parlé sur APM. Simple association d’une plume de volupté marron et d’un corps  fin en spectra bordeaux (disponible chez fly concept). Mouche très pêchante  au cours d’animation rapide sur une soie intermédiaire.

Découvrir les produits de la marque Hends : https://www.hendsproducts.cz

Poursuivant l’inventaire de notre boite avec en point de mire la densification de l’offre réservoir de la boutique Fly concept.

Vincent vient répondre ici à la nécessité de posséder au sein de sa boutique l’une des mouches les plus à la mode : le blob. Un modèle orange chartreux proposé par la modique somme de 0.85permettant  de s’équiper pour un prix très confortable.

Le blob orange/chartreux de fly concept : http://www.fly-concept.fr/produit/blob-orange-chartreux/

 

De l’arrivée de l’hiver, parmi l’un des changements les plus importants chez les truites de réservoir, le ralentissement de l’activité devrait  nous conduire à donner importance aux pêches dites statiques.

Occasion de vous parler des bonbons de Nicolas Germain .Déclinaison en de nombreuses couleurs d’une mouche très efficace et qui aujourd’hui conquiert chaque jour un peu plus les amateurs de pêche au fil et à vue.

La collection des bonbons de Nicolas Germain : http://www.nicolas39-peche-mouche.com/mouches-nymphes-bas-de-ligne/?pages/Nymphes-pour-p%C3%AAcher-%C3%A0-vue

Une mouche d’actualité qui vous permet d’alterner vos séquences entre kikinou,muletor et bonbon.Une mouche qui soutenu sous une sêche devrait être l’occasion de séduire quelques truites récalcitrantes.

Des eaux qui petit à petit se refroidissent, des poissons qui gagnent les couches profondes, certains d’entre nous auront la chance de pouvoir s’adonner à l’un des pêches les plus tactiles qui soit : la pêche aux bobs. Impossible alors  de ne pas vous proposer d’étouffer votre boite avec un montage un peu particulier.

Le perroquet, clin d’œil à la boutique lords of river et à ses plumes d’exception.

Un montage recevant un tag en plume de faisan doré pink, un corps en perroquet ara, un thorax en micro flash pearl, une aile en ostrich marabout olive cendré,  des joues à l’aide de pointe de plume de cacatoès de leadbeater et enfin des yeux en mousse rouge.

Découvrir les plumes d’exception de la boutique Lords of River : https://www.lordsofrivers.com/fr/51-plumes-d-exception

Pour conclure et coller à une nouvelle tendance qui chaque hiver semble convaincre de plus en plus de pêcheur à la mouche : la pêche du brochet .Je vous propose la mise en lumière d’un montage sans fioriture  alternant flashabou doré, bucktail blanc et chartreux.Une combinaison de couleur qui fonctionne très bien en cette période.

Un montage qui me permet de parler d’une boutique vraiment specialisé pour la traquer de maitre pike : smartlures.

Parcourir l’univers smartlures : https://smartlures.nl/

Ainsi s’achève cette revue d’effectif, promesse de quelques bons moments au bord de l’eau

5 mouches pour novembre (2018)

C’est après quelques semaines que nous sentons enfin la fraicheur de l’automne qui s’installe.

Les  parfums des feuilles mortes, la bruine du matin, la beauté des paysages nous poussent à la pêche, conscient qu’il nous faut parfois jouer avec des conditions délicates.

D’ici au solstice d’hiver qui annoncera les jours les plus courts de l’année, je profite d’une halte à l’étau pour trouver des ressources.

Comment ne pas commencer par imaginer une belle partie de pêche sur les gobages de maitre thymalus au bord de l’allier .Une pluie fine, une imitation d’olive et me voici le roi du pétrole.

Une imitation rustique mais dont l’efficacité n’est plus à démontrer. Une imitation auquel  je me dois de vous inviter à la rencontre de la boutique de Vincent .

Les olives de Fly Concept : http://www.fly-concept.fr/produit/olive/

Poursuivant mes envies de pêche sur la surface, je fais un clin d’œil à mon amis Jérôme Chicard. Fan absolu du snowshose Rabbit et très bon monteur, c’est aussi l’occasion de vous inviter à la rencontre de son groupe Facebook.

Le groupe Montage de mouche step by step : https://www.facebook.com/groups/1490817271134265/

Un support gratuit  qui décline  en d’innombrables step by step des montages pour s’occuper tout l’hiver et préparer la saison rivière qui arrivera bien vite.

Une mouche, émergence de chiro réalisée sur un hameçon Caleri 123 BL en taille 14.Un montage associant un corps en dubbing de lièvre noir cerclé d’un tinsel holographique. La flottaison étant ici assurée par un tube de mousse qui reçoit à sa base une collerette en snowshoe rabbit.

Pattes de Lièvre Articque : https://www.pecheur.com/achat-patte-de-lievre-tof-arctique-156010.html

D’un long bas de ligne, le temps du couloir de vent qui se dessine, je remplace ma sèche par une petite nymphe. Transformation d’une Montana, restant dans l’esprit d’une formule ressemblante.

Des cerques en faisan, un corps en paon cerclé d’un tinsel bleu, un thorax en dubbing de lièvre cerclé d’un hackle de coq et voici que le tour est joué.

Opportunité de prospecter lentement chaque zone propice. Opportunité de se servir de ce montage en pointe pour stabiliser un train de chiro.

Passage vers une autre dimension ou la soie de 6 prend de la valeur. Passage au cœur des pêches que je prefere.Noyée, Chiro, un train de mouche ou on laisse vagabonder ces humeurs au fil du lac.

Une mouche qui me conduit à mettre à l’honneur un produit de montage dont je deviens absolument fan pour mes noyées réservoir.

Remplacement de l’indispensable marabout pour décliner une variante de la célèbre  Cormoran. Un hameçon  wizzard WN-1, un base de coloris viva et surtout une aile réalisée en ostrich.

Lien Waspi Ostrich Marabou  : https://www.lakelandflytying.com/69621/products/wapsi-ostrich-marabou.aspx

Porte d’entrée vers des stratégies profondes que l’hiver et le refroidissement de l’eau nous conduit à anticiper. Occasion de mettre quelques gros yeux à mon kikinou.Occasion surtout de s’amuser à changer la destination d’une mouche dont l’usage reste et restera pour moi une forme de plaisir ultime.

Ainsi se clôture ces quelques lignes qui au final ne sont qu’une invitation à aller à la pêche.

 

Abondance de bien ne nuit pas !!!!

« Abondance de bien ne nuit pas »…. Constat d’une pratique réservoir dont la richesse se décline à travers de multiple façon de pratiquer.

Constat réjouissant d’une pratique qui dans  la périphérie clermontoise nous offre une belle diversité d’offre.Qu’ecrire de plus .

De Banson qui s’est habillé pour l’automne.

Passer une journée à Banson : http://www.peche-banson.com/

Un lac encore un peu chaud mais dont la présence importante de frondaison garantit aux truites la quiétude d’abri ou elles espèrent  être incognito  pour le pêcheur.

D’une pêche de bordure ou Nav ,sêche et chiro au fil nous garantissent un passage en douceur entre la rivière et le réservoir.

Stratégie que l’on aborde avec un matériel light. Un long bas de ligne, une Montana, un couloir de vent et nous voilà prêt à affronter les défis du jour.

Séquence de pêche qui me permet de mettre à l’honneur un outil de ma panoplie.

Le panier à soie comme un allié qui ne me quitte quasiment plus. De la rivière à la traque d’un carnassier. D’une truite en maraude que je peux suivre, l’essayer c’est l’adopter.Fidele compagnon dont j’avais deja parler ici en 2014 et dont je ne peux que vous encourager à sauter le pas .

En 2014 sur Auvergne Passion Mouche : http://auvergnepassionmouche.fr/des-nouvelles-des-reservoirstest-linekurv/

Acheter un panier à soie :https://www.ardentflyfishing.com/panier-a-ligne-linekurv-p-18610

Occasion de se faciliter la vie lorsque sur les berges de Gerris, je m’adonne à l’une des pêches que je préfère. La traque des big Mama m’offre l’opportunité de vous inviter en ce début de saison à la relecture d’un article que j’avais écrit dans le numéro 123 de pêche mouche.

Parcourir le numéro 123 de Pêche Mouche : http://www.peche-mouche.com/les-anciens-numeros/

Forme d’éloge à une pêche en « mouvement permanent » ou le réservoir devient un espace hyper ludique et sportif.État d’esprit ou l’on ne compte pas ces pas. État d’esprit à l’opposé des pêches dites lentes.

On agresse, on harcèle, on bouge, on cast .De la grosse musique dans les oreilles, une boite à mouche réduite à sa plus simple expression, une soie  modifiée à l’aide d’un slick shooter, une canne qui envoie du grain et me voici prêt pour taquiner les prochaines défis que nous offre Ludovic.

Des arcs qui pour certaines dépasseront les 10kg .Des arcs auxquelles j’ai préparé quelques nouveautés grâce à la boutique Fly concept. En mode Snake two tone barred et wiggle tail.

A redécouvrir la sélection Streamers Réservoir Fly Concept : http://www.fly-concept.fr/categorie-produit/streamers-rivieres-reservoirs/

Opportunité de consacrer quelques minutes de cet article pour vous parler de l’arrivée d’une boutique de Fly tying qui repond aux attentes dont certains m’avait parlé lorsque j’avais mis en ligne le montage de l’arathyma.

Voir la vidéo de montage de l’arathyma :https://www.youtube.com/watch?v=kX8yIp52cBc

Difficile de trouver à l’epoque des plumes rares .Une chose devenue facile aujourd’hui grâce à Thibault et sa boutique : https://www.lordsofrivers.com.

Ara, Cacatoès, Lady Amherst, Trapogan sont  autant d’invitation à diversifier ses montages.

Abondance donc, de bien, d’univers, de façon de faire .Ainsi pourrais-je conclure ces lignes en vous parlant de la pêche en réservoir.

Invitation à découvrir tous ces plans d’eaux différents.De truite area que je ne connais pas au lac du Bouchet, de Noirétable aux Estives, de Malaguet à Verrière, de Gerris à Banson, tant de possibilité qui devrais me faire patienter jusqu’à l’heure de retrouver la Sioule……

Il est des moments d’exeption !!!!!!

Abondance de truite ne nuit jamais au moral. Ainsi pourrait se résumer les mots qui vont suivre.

Depuis maintenant la fin du mois de mai, peu de secteur auront résisté à la montée des niveaux sous l’influence d’orages parfois devastateurs. Partout c’est un sol gorgé qui nous invite à l’optimisme pour les semaines à venir.

Une humidité ambiante qui offre  à dame nature  un visage bien plus agréable que les années précédentes.

Rançon de toute gloire ou de toute chose, il est malheureusement bien difficile de pêcher dans ces conditions. Niveau important, eau mâchée rendant  quasiment impossible toute prospection efficace à la mouche.

Pendant que Sioule amont et Sioulet dépasse les 40m3 durant la semaine , ce sont des contraintes de travaux sur les  barrages qui offrent à Sioule aval le temps de quelques heures un débit d’environ 6m3.

Comme un pied de nez au destin, comme l’opportunité de pouvoir profiter un maximum de ce créneau qui m’est offert, je sais que pareil condition sont le rendez-vous de moment rare.

Des eaux hautes qui ont précédées, je connais si bien Sioule qu’a la différence de quelques esprits chagrins, l’expérience m’a appris que truites aiment à se concentrer dans les secteurs les plus abrités. Il suffit  d’un ou deux m3 en moins pour pouvoir entreprendre nymphe en bandoulière la prospection de ces coins.

Alors que je pêche maintenant depuis quelques heures, célèbre cul blanc et autre éphémère commencent à dessiner dans le ciel un bal qui ne laisse à coup sûr personne indifférent.

Comme un indice, une certitude, j’accélère le pas pour arriver sur une de ces zones qui lorsque la rivière est haute, offre la quiétude d’un endroit calme ou il fait bon vivre.

Pêche en nymphe à distance au fil plaqué, à  peine un passage pour sentir la première touche.

Un autre passage pour confirmer cette impression. Depuis maintenant des années que je pratique les lieux,  je sais qu’il est rare moment d’exception ou toute la rivière décide à faire un festin de roi.

Dans la même veine d’eau, pendant une poignée de minute, le prises s’enchainent au point de ne plus ou savoir donner de la tête.

10, puis 20, des plus petites aux plus belles, comme une inspiration ou le temps s’arrête, je suis au aux paradis des pêcheurs à la mouche.

Plaisir de croiser des poissons en quantité, des poissons magnifiques  à la robe dorée .Des truites qui  se sont concentrées en un lieu pour eviter la furie des courants.Des poissons dont il faut comprendre que derrière de tel moment se cache forcement la volonté de tous à faire l’effort d’une graciation qui s’inscrit de plus en plus dans la culture des plus jeunes.

Parallèle évident qui me permet de passer du coq à l’âne ou plutôt de profiter de cette parenthèse pour m’interroger d’un fait.

Combien  des pêcheurs du Puy de dôme qui parcourt en ce moment nos rivières savent qu’actuellement notre département est le théâtre d’une consultation de grande ampleur auprès de nos aappmas .Théâtre d’un vote qui vise à passer le quota de truite de 6 à 4/jour  pour les années à venir.

Combien d’acteur, de militant, de guide, de club, de personne se seront saisi de cette question pour envoyer un message clair à destination de nos instances et à  tous ceux qui agressent nos rivières.

Comme un fierté d’être Sioule , pêcheur de Sioule , pêcheur d’un lieu où toutes ces questions , tous ces débats ont trouvé des réponses precises.Des réponses qui font  de cette rivière l’un des axes majeurs pour défendre la pêche dans le Puy de dôme au point de voir défiler les médias nationaux .

Reportage TF1 une riviere propice à la pêche à la mouche : https://www.tf1.fr/tf1/jt-13h/videos/sioule-une-riviere-propice-a-peche-a-mouche.html?xtor=AD-28

Pêcheur de Sioule, divers et varié, qui au mois d’avril pouvait aller à la rencontre de l’un des meilleurs pêcheurs aux appâts naturels et qui demain pourront aller assister sur les secteurs les plus amont à l’une des manches des championnats de France de pêche aux leurres.

Pêcheur de Sioule, touriste qui nous invite à lire sur leur blog, le plaisir qu’ils ont eu à découvrir la dame des Combrailles.

Le blog de JIS Mouche :La Sioule de A à C!!! : http://jis-mouches.overblog.com/2018/06/la-sioule.de-a-a-c.html

Pêcheur de Sioule qui pour certains nous propose de parfaire la réussite de nos sorties comme le fait Emmanuel Estival, guide de pêche ou Vincent à travers sa boutique Fly concept.

Emmanuel Estival ; Guide de pêche : https://www.peche-sioule.com/

Les mouche de la Sioule de Vincent : http://www.fly-concept.fr/categorie-produit/collection-mouches-de-la-sioule/

Pêcheur de Sioule, voilà ce que je suis ….un pêcheur qui vient de vivre une semaine exceptionnelle….

 

Mouche de Mai , un trait d’union vers le passé

L’époque est à l’orage.

Depuis plusieurs jours, pas une seule journée ne se termine sans quelques éclairs accompagnées d’une pluie abondante.

De Sioule, petit à petit les prés de la haute se sont teinté d’une eau légèrement piquée promesse de l’un des moments les plus intenses de l’année.

Malgré les esprits les plus jeunes qui n’ont peu de souvenir de la gare des rosiers,des plats de Pranal, c’est en ces lieux que  l’histoire de la pêche à la mouche  dans le 63 à écrit parmi ses plus belles pages.

Après des années où  nous avions pris pour habitude le manque d’eau, nous retrouvons le visage d’une Sioule que les anciens connaissent à la perfection.

Un débit un poil tendu, une eau mâchée, toutes  les conditions sont réunis pour attendre les célèbres mouches de mai.

De sa légende, comment alors ne pas repenser à ces heures magiques que nous vivions par le passé. Comment ne pas repenser à l’intensité de ces éclosions que couvrait la rivière d’un linceul d’ephemere. Comment ne pas repenser à ces museaux gloutons qui par dizaine gobaient dans chaque retourne, dans chaque bordure.

Depuis plusieurs jours maintenant, je guette les indices d’une époque qui me semble de plus en plus lointaine.

Dans les airs, la bergeronnette s’amuse d’une si belle bouchée. Pourtant sur l’eau, j’observe avec espoir la dérive d’un met de luxe qui n’intéresse plus grand monde. De ci, de là une éclaboussure, un bulle trahis la présence d’une belle mais souvent, trop souvent vulgata parcourt les plats sans grand danger.

Nul besoin  d’une pêche électrique, d’une étude scientifique pour comprendre que l’avenir parait bien compliqué.

Nul besoin d’infructueuse réunion et assemblée pour prendre la mesure du déclin de ces instants dont il suffit de parcourir la route qui nous conduit sur les berges de Saint Pierre le Chastel pour percevoir que la rivière est aujourd’hui bien seule. D’une foule qui se précipitait naguère, il ne reste plus que quelques irréductibles amoureux.

Dernier mohican luttant contre vent et marée pour tenter de faire bouger un univers immobile qui passe son temps à stigmatiser Pierre ,paul ou jacques plutot que de prendre des descions courageuses.Que serait la Sioule sans eux , sans leur volonté à sanctuariser le peu qu’il reste , je n’ose l’imaginer.

La pêche devient de plus en plus affaire de spécialiste,de pêcheur aguerris dont le savoir s’est accumulé au fil du temps, capable de se contenter du minimun.Nécessité absolue de trouver des sources de transmissions d’un savoir indispensable comme la collection des mouches de la Sioule que Vincent nous propose de nouveau à la vente à travers sa boutique.

La mouche de mai de Fly Concept : http://www.fly-concept.fr/produit/mouche-de-mai/

Témoignage de ces amoureux de la sêche, ces veilles mains capable de faire face aux moindres gobages .Démonstration qu’en matière de réussite , notre époque  oblige à  fabriquer une génération d’expert qui ne devrons plus guère laisser de chose au hasard sans crainte d’échouer.Une génération qui acceptera probablement en se prenant pour des champions d’avoir mis sur pelicule une dizaine de truite dans l’après midi.De quoi faire marrer pour l’éternité nos anciens.

De Sioule, de ces mouches de mai, reste encore quelques jours pour profiter de la beauté d’un spectacle dont chaque année je ne peux m’empêcher de vous parler ici , parfois avec beaucoup de nostalgie….

Ainsi continue la saison 2018……….

 

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme