Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Actu :Blues in Banson et d’autres

Nous commencerons cette actu du moment par un rappel. Le 4 juillet 2015, à partir de 9 h du matin, l’aappma de Châteauneuf les bains pratiquera son traditionnel alevinage annuel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un soutient des populations sauvages à hauteur de 35000 pré-estivaux dont le rôle premier reste de répondre à l’une des problématiques de la rivière : Son manque des zones de frayères utiles. L’occasion aussi d’un rendez-vous conviviale pour les pêcheurs qui se rencontrent autour d’un casse-croute et participe à la vie de la rivière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Poursuivant ces quelques nouvelles, je vous rappelle aussi l’occasion qui sera donné à tous de venir s’essayer au lancer mouche à travers un rendez-vous qui aura lieu à Cournon d’Auvergne tout au long du Dimanche 5 juillet. Une rencontre sur l’herbe à travers différents atelier de lancer.Le site se situera au niveau des stades entre le plan d’eau et l’Allier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin la cerise sur le gâteau reste sans nul doute la journée du Dimanche 19 juillet 2015.Banson se mettra pour l’occasion à l’heure du Jazz. Jérôme Piétri notre Bluesman-pêcheur à la mouche Auvergnat viendra régaler nos oreilles des dernières mélodies de son album.

Le site de Jerome : http://www.jeromepietri.eu/

Sans titre 1Une idée génial de la part de Julien et Vincent qui essayent chaque jour d’apporter à leur plan d’eau des initiatives qui nous regal.N’hesiter pas à prendre contact avec eux à travers le site de Banon si vous souhaitez participer à cette journée.

Pour ma part je vous laisse maintenant avec quelques notes de musique de Jerome bien sur …..

 

A l’autre bout du monde

Il est rare pour moi de montrer des images venues d’ailleurs .Souvent prétexte à des coups de cœur sur la beauté de notre planète ou l’émotion de notre art, je vous emmene aujourd’hui à la traque d’une grosse truite sur une rivière à l’autre bout du monde

Un monde si diffèrent ( peut etre) ou les truites acceptent de recevoir le plouf d’une nymphe sur le coin de la gueule sans que rien ne semble perturber  leur vie. Un monde ou les conseils des maitres es NAV de notre hexagone volent en eclat.Guere de finesse, point de long bas de ligne, un gros plumeau en guise d’indicateur balancé dans peu d’eau, 3 passage, juste le besoin de se faire oublier.

Ces images comme l’outil d’une réflexion, comme le sentiment qu’être Sauvage doit ressembler à cela pour une truite.

Bien loin de ce que nous considérons ici, dans notre pays où nous avons modelé notre nature, ou nous marquons de notre empreinte le vivant lui enlevant toute sa nativité, sa manière d’être.

Tout est là, dans le comportement de cette truite, résumant probablement ce que nous avons perdu.Combien de farios, ombres et autres que nous croisons sur nos rivières auraient réagi ainsi.Combien ne serait point enfui à bride rabattu dés le premier passage.Sur nos gilets, notre snobisme de grand technicien de notre art nous pousse à la fierté de  séduire encore à l’aide de supercheries de plus en plus compliquées(micro nymphe, bas de ligne immense, nylon microscopique, etc.) d’hypothétique poisson d’exception au quelle nous affublons le plus indélicat des qualificatifs : »Moi Monsieur je pêche des truites sauvages ».

Suffirai-t-il juste d’être né ici pour mériter cet adjectif nous dédouanant probablement de l’impact qui est le nôtre.Livrant sur nos plus beaux parcours , une éducation à nos poissons assimilables pour bien des philosophe à la domestication du vivant .Amis lecteur je vous laisse à cette reflexion.Pour moi je regarde ces images avec envie, nostalgie  , conscient peut etre.Trop conscient je l’avoue que je  ne pêche  plus des Truites sauvages !!!!!!!!!!!!!

Enfin la pluie

Après des semaines sans la moindre goutte d’eau, enfin la pluie s’est invitée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De gros orages qui ont sali les rivières à la pluie fine qui suffit à faire éclore quelques insectes , ce déluge venu du ciel aura permis de réparer pendant quelques jours un étiage qui s’annonce déjà sévère sur bon nombre de nos cours d’eau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la Sioule, à l’Alagnon en passant par la Dore, l’Ance, les nouvelles de l’état des rivières du puy de dôme me semblent inquiétante si le soleil refait surface trop rapidement. Il nous aura fallu profiter , à l’image de la nature , de ces heures de repis.Les quelques degrés perdus ayant permis à la vie de sortir de la torpeur d’une chaleur asphyxiante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’un terrestre qui s’accroche aux fleurs pour ne pas être emporter par les flots à l’éclosion magique d’une belle éphémère qui aura donné pitance à dame fario

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chaque habitant de la rivière profite à plein poumon. Pour le pêcheur, ce regain d’activité ouvre enfin l’opportunité de réaliser quelques belles séquences de pêche

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant cette période faste ne suffit pas à faire oublier l’hyper-sollicitation des semaines passées à l’image de la Sioule, rivière suffoquante d’une présence humaine sans conscience .Seul le grand bipède n’arrive pas à se faire oublier, laissant comme une plaie béante les stigmates de ses passages. Des reliquats d’un feu ou il laisse trainer ses déchets à cette pauvre truitelle à la gueule arrachée qui aura payé le prix fort d’une rencontre avec un pêcheur indélicat.La nature offre parfois un bien triste visage.

enfin la pluie (1)

Ainsi donc se termine ces quelques heures sur les berges de la belle des Combrailles, balançant entre des sentiments mitigés d’un plaisir égoïste d’avoir la chance de pêcher ici et l’incompréhension d’une nature humaine que je trouve de plus en plus pitoyable. Si défendre la pêche sur la Sioule, c’est défendre ces gens, alors je le sais maintenant, cela se fera desormais sans moi !!!!!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rendez vous à Paschou

Rendez-vous fut pris hier pour aller sur les bords de l’Alagnon. L’occasion de passer quelques heures sur l’un des parcours que j’affectionne : La Paschou.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Royaume des eaux vives, le haut Alagnon montre un visage inquiétant en ce début du mois de Juin. Depuis plus d’un mois l’eau manque et le niveau est extrêmes bas. Au-delà de contrarier la pêche, cette réalité apporte bien des questions face à l’été qui s’annonce.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les beaux poissons se calent et leur traque devient presque mission impossible. Ne reste plus que les plus jeunes toujours enclin à se mettre quelque chose sous la dent. Même l’éclosion de belles mouches de mai n’aura point déclenché l’euphorie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant les prises sont nombreuses montrant la qualité de cette portion de l’Alagnon. Même si je fus très surpris de la forte présence de tacon que je n’avais que très rarement touché si haut sur la rivière sur la riviere.Stigmate probable d’un plan saumon qui déverse par milliers ces juvéniles partout en Auvergne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi se déroule une journée que j’ai choisi de résumer à travers quelques images. Il faut dire que je sors que trop rarement le go pro pour alimenter le blog. J’espère que ces quelques minutes vous permettront de vous faire une idée de la beauté de ce parcours.A visualiser en HD1080

Silure à la mouche

Au fond de mon atelier gise une vielle affiche usée par le temps. Son nom : Nos poissons d’eau douce. La diversité de nos espèces ; de tous ces poissons qui hantent nos eaux. Autant de défis pour un pêcheur.

silure (1)

Force est de constater que bien souvent le pêcheur à la mouche se fabrique au bord de nos ruisseaux, je viens d’un autre lieu, d’une autre histoire. Celle des pêcheurs du grand argenté de l’Allier. Depuis 1994 et la fin d’une epoque, je m’amuse dans chaque recoin, dans chaque moindre flaque d’eau avec mes cannes à mouche comme emblème, je suis un Fly only.Je veux mettre une croix sur chaque poisson de mon affiche. Sandre, Brochet, Truite, Ablette, Saumon et bien d’autres auront agrémenté mes voyages de pêche.Chaqu’un d’eux exige à mon gout de regarder notre passion sous une facette diffrente.J’aime être ce type de pêcheur capable de passer d’un streamer de 50 cm à une nymphe en 18 le même jour.Je me fous d’être spécialiste de quoique se soit, je veux aller dans le moindre interstice de mon art.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De ce constat, seul manque le sieur Silure à mon palmarès. Bien décidé à réparer l’affront je me suis  mis l’an dernier en quête d’un professionnel capable de me conduire à ce defis.Aprés avoir contacté des guides du Rhône, de la Saonne, du Tarn et d’ailleurs, indiquant mon envie : Prendre un silure à la mouche .
Bien peu se sont montrés attiré par l’idée tellement la demande leur semble si rare. Certains ne prendront pas la peine de me répondre, d’autres à l’image de la fameuse association silure glanis me donneront guère de conseil lors de quelques tentatives d’échanges à Clermont, d’autres encore me diront l’exercice impossible .Seul sur les berges du Tarn, Matthieu Ravari me dira : Chiche.Merci encore à lui.

Son Site Matthieu Ravari :http://www.mr-fishing-france.com/fr/

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Peu d’info si ce n’est la vidéo de Matthias P sur Gobages et ses précieux conseils m’auront permis de preparer les choses et d’entrevoir la difficulté de l’exercice.2 jours de pêche en 2014 solderont un échec cuisant .48 heures ou je concède à découvrir toutes les approches pour comprendre l’animal et percevoir toutes mes lacunes, toutes mes incertitudes. Il ne suffit pas de lancer une mouche de ci, de là pour espérer séduire l’ogre des eaux calmes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au-delà de quelques périodes éphémères ou les poissons se montrent dans des créneaux propices notamment maraudant en surface par eaux très chaudes, la pêche du silure se passe à des profondeurs ou la pêche à la mouche expriment rapidement ses limites. Il ne faut pas chercher à lancer à tout prix, je miserai sur des animations ultra lente, toute en douceur, le genre de pêche statique que j’affectionne en reservoir, dedicace à mon ami olivier , roi de la branlette.Ma bouchée sera imposante et ultra éclatante pour pallier à la faiblesse visuel de l’animal. Coté matériel ma confiance ira envers du matos costaud prévu pour ma sortie en mer prochaine : TFO 8.6 soie de 14, sur lequel est associé à un moulinet JMC Cotas 10/12 dont j’avoue être enthousiasmé par l’outil.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA6heure15 ce matin, nous y sommes. Le fire Ball de Matthieu marque déjà son empreinte sur l’écho sondeur. Je l’ai dit, je suis là pour moucher le moustachu. Mon streamer, conçu rien que pour lui, éclatant de ses fibres rougeâtres .50cm d’une guirlande de noël, acheté dans un magasin de farce et attrape dessinent une trace indélébile sur l’écran de l’écho sondeur pendant qu’il s’enfonce.
Sur la surface calme, d’un coup de clonck, Matthieu décolle un petit intrépide qui fonce sur le vif, l’évite, s’amuse, puis tout à coup alors que je dandine légèrement juste à l’aplomb du bateau une sorte de lift digne d’un pêcheur en noyée, la moustache quitte du regard le carassin. En une seconde je sens le poids de l’animal.Ca y est, il est là .Je ne lui laisse guère de réfléchir et de comprendre ce qui lui arrive. Rapidement il se rend au bateau. Instant trop court, fugace mais qui assouvi ma quête d’avoir touché sur une canne à mouche chaque poisson vivant dans nos rivières.

silure (2)

Modestement je le conçois ce premier silure à la mouche a faible allure face aux monstres qui hantent l’inconscient des spécialistes es glanis.Mais l’essentiel n’est pas là.Je l’ai pris avec ma mouche , fabriqué au fond de mon atelier , pensant à lui en plongeant les yeux dans cette veille affiche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAJe comprends aujourd’hui combien ce qui m’est apparu bien compliqué il y a quelques mois me parait aujourd’hui si possible.Prendre un silure sur une canne à mouche n’a probablement rien d’aussi improbable que beaucoup le crois.
Pour m’en convaincre , je retiendrai les 4 ou 5 autres poissons qui suivant la mouche lors des animations dans les bordures auront montré leur trace sur l’écho sondeur lorsque celle-ci apparaissait dans le conne vision de l’écran.La seule vrai difficulté tient dans la possibilité d’avoir une destination pêche à portée de soi permettant de pratiquer durant les heures fastes ou les phases d’activités sont au maximun.A l’image de toute autre carnassier , nous devons comprendre que faire bouger un glanis sur un bout de poil et de plume n’a rien à voir avec celle d’un beau vif qui se dandine. Le rapport de prise est probablement de 1 /10, voir peut être moins.Ce deuxieme jouant la cerise sur le gateau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi se poursuit ma quête en cette année 2015, hier je croisai par accident le chemin d’un saumon de l’Allier, aujourd’hui un moustachu m’a livré son lot d’émotion .Demain la mer comme nouveau terrain de jeu……..

Quelques actus pour commencer Juin 2015

Juin pointe le bout du nez, l’occasion de retrouver quelques actualités autour de la pêche à la mouche.

Parc Bargoin

010615 (3)

Commençons tout d’abord par la venue d’une animation « Comme un poisson dans l’eau » au parc Bargoin à Chamaliere.Pendant tout l’été jusqu’à 30 septembre le visiteur pourra aller à la découverte du patrimoine halieutique de nos cours d’eau. Des animations qui se poursuivront tout à long de la saison estival avec des rendez-vous en partenariat avec la Fédération de pêche du 63.A ne pas manquer sans nul doute.

Lac des Hermines

hermines

Prenons maintenant un peu d’altitude. Après un début de saison mouche only le lac des hermines s’apprêtent à ouvrir sa saison « toutes techniques ».Un règlement stricte permettra à chacun de découvrir ce plan d’eau de 14 hect qui sera début septembre le théâtre d’une manche de championnat de France de pêche à la mouche. Gageons que les meilleurs pécheurs français ne manqueront pas de venir faire un petit entrainement sur les lieux .Nous reparlerons très bientôt des hermines sur le blog.

Lac des Estives

010615 (5)

L’occasion peut être de continuer le voyage en direction du lac des Estives qui après une pause et une vidange, reprend du service. L’arrivée de poisson frais devrait là encore garantir de très belle séance de pêche. N’oubliez pas vous tenir au courant et de téléphoner à l’avance, la situation du lac pouvant changer du jour au lendemain.

Banson

010615 (4)

Enfin comment ne pas conclure cette balade réservoir en fessant une halte à Banson.Aprés un mois de mai en apothéose, juin s’annonce au top. Vincent nous livre ici quelques infos sur la vie du lac.
« Les news de Banson :
Le mois de mai a été marqué par une énorme activité des poissons en surface, des gobages ….partout… De grosses journées de pêche ont été réalisées au réservoir sous les yeux de notre nouveau garde Stéphane. Il sera très souvent présent au lac toute la journée et vous proposera toutes ses connaissances du lac et des poissons. Stéphane vous proposera également des rafraichissements et quelques mouches pour vous dépanner si vous ne trouvez pas la bonne ! De nouveaux poissons arriveront dans la semaine pour vous faire profiter de l’arrivée des babarottes dans les tous prochains jours (il se dit même que les premières sont déjà tombées sous les bouleaux !). »

Coté rivière

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’inquiétude pointe à l’horizon.Malgrés un début de saison assez froid, la pluie reste très timide. Nos cours d’eau sont déjà pour certains à l’etiage.La pêche se complexifie sur les territoires les plus sollicités à l’image de la Sioule dont l’activité reste assez difficile à la mouche. Les choses devraient changer avec l’arrivée des mouches de mai dans les jours à venir. Mais nous espérons tous que le ciel nous tombe sur la tête.

Venu d’ailleurs/Une exposition en Allemagne

010615 (1)

Je terminerai ces quelques lignes par un moment d’évasion à la rencontre d’artiste en herbe. La pêche à la mouche comme un noble art qui se décline dans d’innombrables facettes. L’histoire d’une exposition conduite par des élevés de 4eme du Lycée français de Francfort.

010615 (7)

« La pêche à la mouche est souvent un moment précieux où tout se passe entre vous et le poisson, mais quand serait-il si jamais personne ne vous avait appris ?
Partant de ce principe j’ai décidé de proposer à mes élèves de découvrir le monde aquatique à travers la pêche à la mouche.
Quelques films sur YouTube plus tard et déjà la motivation se lisait dans les yeux de ces jeunes de 13 à 14 ans.
Un peu de courage pour demander à mon Proviseur, quelques euros, et nous voilà parti à monter des mouches, à essayer d’imiter la nature avec nos petits étaux et les quelques plumes et poils que notre budget nous a permis d’acheter.
La professeur d’Arts Plastiques s’est également enthousiasmée pour le projet et a proposé aux élèves de créer des tableaux qui seront exposés à la fête du lycée.
Deux mois plus tard, les élèves sont passionnés et plus de 100 mouches ont été montées, et le moins qu’on puisse dire est qu’ils ont eu de l’imagination !!
Bizarrement ce sont les filles les plus motivées et normalement l’année prochaine avec le petit budget récolté nous partirons les essayer EN VRAI au réservoir de Sommedieue.
Voici quelques réalisations, les tableaux dans lesquels nous avons intégré (dans certains) les mouches réalisées.
Notre passion est belle et la transmettre est encore plus beau !! »Vincent.D

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On aurait aimé avoir un prof de math comme çà….non !!!!!!!

A l’ombre de la BRA

Parmi les rivières qui écrivent la légende de la pêche à la mouche, la Basse Rivière d’Ain fait partie de ce cercle fermé .L’inconscient de chaque pêcheur qui foule ces berges le font imaginer la rencontre d’une truite d’exeption.Ainsi pourrait-on commencer l’histoire d’une journée de pèche sur les traces de grand pêcheur français qui ont tant apporté à notre passion.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je l’avoue bien habitué à mes rivières auvergnates dont les dimensions me semblent à taille humaine, je me trouve bien souvent perdu en ce lieu .Chaque visite étant le prétexte à essayer d’en découvrir un peu plus.

Telle était donc l’occasion durant 2 jours très courts de rendre une visite à cette rivière et de profiter de quelques heures de partage avec Alex en pleine entrainement pour sa manche de D1.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

17m3 à Pont d’Ain, voici que la toute grande se fait plus petite, s’ouvrant les veines d’eau à la recherche des thymallus, le maitre des courant.Ce que je suis venu chercher durant ces quelques heures de pêche. La beauté d’un étendard qui se dessine sur le fond laissant le plaisir d’une approche à vue que je maitrise trop peu. La sensation d’un poids qui se faufile dans le courant pliant le carbone de ma 10.6 soie de 3.La tape rageuse sur un train de noyée lorsque la météo se fait trop compliqué.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La Basse Rivière d’Ain représente à mon gout la sœur de la Dordogne offrant à chaque pêcheur auvergnat à 180km de distance l’opportunité d’aller à la rencontre de secteur de pêche qui est à mille lieues de nos habitudes. De grande rivière large, puissante ou la recherche des poissons se révèlent un art même si les eaux claires d’une rivière calcaire livrent une part des secrets à qui scrute l’horizon. Un moment d’évasion dans mes habitudes halieutiques de rivières sombres en somme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Poursuivant le propos, je profiterai de l’instant pour vous indiquer que la BRA sera le théâtre ce week end de la 2eme manche du championnat de France de pêche à la mouche en riviere.Je suis toujours surpris du manque d’intérêt que cela suscite chez la majorité des autres moucheurs. A croire que la prétention d’être suffit à bon nombre pour croire détenir les savoirs qui sont possédé par cet Elite. Enflammez probablement par la victoire du PSG, enthouisaismez par la maitrise technique des toulonnais nous oublions simplement d’être respectueux, admiratifs des compétiteurs de pêche à la mouche sans lequel notre loisir n’évoluait guere.Lorsque l’on est passionné de pêche à la mouche, on suit ce championnat, de prés parfois comme spectateur même si cela est difficile, de loin grâce à internet et des blogs comme celui de Robert Escaffre ou directement sur le site de la FFPML.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi je conclurai cet article à travers ce billet d’humeur venu de la Basse Rivière d’ Ain qui m’aura donné une fois de plus la chance de vivre ma passion dans un cadre magique ……

Sioule :Week end de l’ouverture de l’ombre

Retour sur quelques heures de pêche sur les berges de la Sioule à l’occasion de l’ouverture de l’ombre.Un weekend très riche avec comme ligne directrice la convivialité et le partage.

Le partage d’une partie de pêche entre potes de Manu à Jerome.La mise commun d’avis diffèrent pour réfléchir, analyser des conditions de pêche relativement timides. La Sioule offrant comme à son habitude le meilleur et le pire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une Sioule prise littéralement d’assaut par des hordes de pêcheurs à l’occasion de ces grands ponts de mai. Une fréquentation en hausse au fil des années avec des pratiquants venus de la France entière, démontrant s’il le faut encore le rôle moteur que peut avoir l’activité pêche sur ce territoire des Combrailles.
L’occasion aussi durant ce weekend pour l’AAPPMA de Châteauneuf d’aller à la rencontre de ceux-ci avec la participation au marché fleuri et gourmand organisé par la communauté de commune de Manzat. Un moment de discussion mais aussi et surtout l’occasion d’échanger avec un artiste, monteur de canne qui pousse la beauté de l’ouvrage à l’extrême : Franck Slaghenauffi

Decouvrir son site internet  et ses realisations : http://www.cannesamouche.com/

200514 (1)

Je profiterai d’ailleurs de l’instant pour remercier celui-ci de son aide ainsi que les gens de mon club : Le GPS Sioule et Morge qui tout au long de la journée auront animés quelques montages de mouches.
Une journée de mai qui se termine comme bien d’autres par l’attente d’un coup du soir très hesitant. Des éclosions éparses, quelques sedges, des Ecdyo peu présente, la saison n’est pas encore aux moments de folies ou les plats s’animent dès que le jour se fait oublié.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi se déroule la vie de la Sioule. Les belles truites ont déjà retenues les leçons des pêcheurs et ont appris durant ces premiers mois de l’année la méfiance nécessaire .La Sioule retrouve ces adjectifs préférés dans la bouche de chacun. « Y a plus rien » diront les plus pessimistes, « une sacrée rivière compliquée » diront les plus sportifs. Quant à moi je l’avoue, je n’ai plus grand-chose à dire si ce n’est admirer toujours avec la même curiosité la beauté d’une vallée dont le souffle d’un vent chaud me fait encore voyager après tant d’année à arpenter ces berges.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme une muse qui inspire, la quête d’un absolu, l’occasion de laisser vagabonder ces pensées. Accrochant parfois à ces rêveries, l’espoir d’une rencontre si éphémère, d’un rendez-vous avec le beau thymallus.Il est de ceux pour lequel je voue la plus grande affection. J’aime le grand charbonnier de la Sioule.

OLYMPUS DIGITAL CAMERASa beauté n’a égal que la fragilité du bel animal. Sa robe explose de mille couleur, tantôt dorée, tantôt d’un argent vieilli par les mains d’une gueule noir de saint Eloy, le thymallus de la Sioule représente un bien précieux, un joyau qui doit être protégé à l’extreme.
Nous devons prendre soin de cette richesse, d’en percevoir la rareté, la chance qui est la nôtre. L’Auvergne possède parmi les derniers sanctuaires de souche endémique d’ombre commun. La disparition de ce poisson sur nos rivières ne serait plus faible catastrophe que de voir salar s’en aller.

OLYMPUS DIGITAL CAMERADéfendre l’ombre sur la Sioule, c’est défendre notre patrimoine. C’est espérer que nous avons conscience que rien n’est acquis, que nous devons percevoir que chaque équilibre tient aujourd’hui sur des fondations très fragile.

Croire que nous pouvons cesser de sanctuariser alors que les enjeux environnementaux font planer des épées de Damoclès dont la lame ne laissera grand-chose, tient d’une irresponsabilité sans egal.Celle d’hommes qui se servent sans penser à demain, sans comprendre qu’un jour ils auront des comptes à rendre à leurs enfants. Prélever un ombre sur la Sioule, c’est au-delà du règlement de notre aappma, faire preuve d’une philosophie simple qui consiste à n’attacher aucune importance à l’avenir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour conclure cette ode à sieur thymallus je vous livrerai ces mots .Ceux d’un homme pourqui la Sioule coulait dans Les veines.
« En prenant conscience de la fragilité des écosystèmes et de la nécessité de les préserver, vous participerez, avec nous, à une gestion cohérente, annonciatrice d’espoirs pour nous et surtout pour les générations futures. »

Sur les conseils de Gertrude/Eloge à la noyée

Hier nous avions rendez-vous avec Jérôme aux confins de notre auvergne, au cœur du plateau de l’Aubrac. L’occasion de se replonger quelques instants sur une terre qui n’a guère perdu de son ame d’antan.Au détour d’un chemin, Gertrude s’étant fait la malle pour querir l’herbe plus verte dans les prés du voisin, nous invita à la suivre et à observer un ancien qui lance ses noyées sur un radier dont le soleil avait fait sortir quelques belles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voici bien le propos de cet article , l’occasion de prendre ces minutes de lecture pour remettre au gout du jour une technique parfois bien lointaine dans la parole des pêcheurs à la mouche du 21 emme siecle.Issus de la Sioule ,de sa culture , nul pêcheur ne peut à mon sens se promener au bord d’une de nos rivières auvergnates sans avoir avec lui quelques unes de ces mouches rustiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sans être un spécialiste , je m’étais amusé il y a quelques années comme je le fais avec la majorité de stratégie de pêche que je pratique , à faire un sorte de topo que vous pouvez retrouvé sur le blog .

La pêche en noyée :Apprehender la pêche en noyée

Un article sans prétention que je destine au débutant très loin probablement de la bible absolu de la pêche en noyée et que tout pêcheur à la mouche se devrait d’avoir lu

pelletier

La noyée, c’est ludique .La noyée c’est passionnant, la noyée c’est un gout de terroir .Lancer, sentir ses mouches virevolter au cœur des veines d’eau, déclencher l’animation au pied de cette cache que l’on devine. La soie qui se tend, le poids d’un poisson que l’on espère déjà.

La noyée s’est tout l’inverse de ces pêches modernes en quête permanente de la performance à tout prix.

Elle est pour moi le synonyme de valeur que notre loisir a perdu. Celle qui conduit à regarder la veille main avec le respect qu’il mérite à des années de pratique.

J‘aime le parfum de ces conversations du temps jadis comme l’odeur d’un vieux livre que l’on parcourt. J’aime l’idée simple de voir mes mains tremblotante pétri par le poids des années, hésitante, cherchant l’œillet d’un hameçon à l’aube de mes 80ans si j’arrive à tenir le coup.
La noyée, c’est cet instant qui me rapproche de mon grand-père qui naguère ne pèchait pas au fouet mais dont le train de mouche traversé le courant du bac sur le bord de la Dordogne. La noyée c’est cette instant qui me replonge dans les histoires que me comptait sur les berges de la Sioule l’un des pécheurs que j’ai le plus admirer .La noyée c’est une porte ouverte vers l’histoire de nos rivières.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Certes avec le temps, les choses ont changé .Le carbone a remplacé le bambou, les actions de cannes se sont faite plus fast.La veille soie naturelle a cédé sa place à des soies artificielles aux couleurs chatoyante.Mais pratiquer en noyée reste encore possible , une soie , un raccord chaussette , une set de poly leader , un bon 16/100 , 3 ou 4 modeles de mouches  dont on glanera le savoir auprés des plus anciens.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Souvent assimiler à une technique simpliste du fait d’une approche en down-Stream sans que l’on est besoin de bien des efforts , la technique se révèle bien plus subtil qu’elle n’apparait. Il suffit de partager sa canne avec quelques spécialistes pour se rendre de compte que derrière bien des aprioris la pêche en noyée peut devenir un art complexe où l’on jongle entre chaque remous pour trouver la bonne derive , la bonne profondeur , la bonne vitesse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Amusant d’ailleurs de constater comme hier que la dame la plus retorde qui se joue des stratégies les plus aguerris, gobant juste dans la pellicule ces émergences de sedges, se soit montré si crédule, si naive devant cette belle bouchée qui passe rapidement à ces cotés. Car c’est bien de cela qu’il s’agit de parler. D’une technique de pêcher redoutable qui permet de couvrir de grandes étendues, de séduire des poissons parfois imprenable avec d’autres techniques, de rendre bien des services lorsque l’on ne connaît pas une rivière et qu’on désire se faire ses premiers avis.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Foi de Gertrude, je vous l’assure la noyée, c’est le pied……

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Championnat de France des Jeunes de pêche à la mouche/Manche Réservoir

Ce week end avait lieu la manche réservoir du Championnat de France des Jeunes de pêche à la mouche 2015 aux moulins du Bouchat en Haute Loire.


L’occasion pour 30 jeunes regroupés dans 4 catégories (de benjamins à juniors) de donner les meilleurs d’eux-mêmes autour de 3 pôles d’activités : Une manche de pêche en réservoir, un concours de montage de mouche et enfin concours de casting.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le samedi matin débute par la compétition réservoir .9 manches de 45 minutes autour du plan d’eau du Bouchat.Une manche classique par rotation autour du plan d’eau. Chaque jeune étant classé par catégorie et par manche en fonction du nombre de poisson pris et de la taille de ceux-ci.

OLYMPUS DIGITAL CAMERARapidement dès les premières heures, les truites se montrent très taquines et conduisent les jeunes pêcheurs à faire preuve d’un niveau qui fera pâlir bien des adultes. Il est d’ailleurs enrichissants pour des pratiquant en réservoir qui ont connu les premières années de ces pêches en France, de voir ajour ‘hui à travers ces nouvelles générations l’évolution des stratégies, des techniques de pêche qui peuvent être mise en œuvre. La multiplicité de nombre de canne lors de ces rendez-vous démontrant peut être la richesse de cette pêche en lac sur des poissons artificiels souvent dévalorisé par les néophytes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi au fil des manches et sous des conditions météo qui n’auront de cesse de se dégrader, les jeunes font preuve d’application et se livrent un combat acharné dans l’espoir de prendre déjà les premières places en vue du classement final. Cette manche de pêche ayant comme atout d’avoir un coefficient de *3, les manches casting et montage ayant quant à elle un coefficient *1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

18 heures sonne le glas du premier volet de ce championnat de France reservoir.Il est temps maintenant de prendre une petite pause autour du repas de gala .Les temps aussi pour les officiels de calculer les résultats intermédiaire avant la manche de montage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

21heure et changement d’atmosphere.La pression d’un poisson qui se bat au bout de la ligne à laisser place à une atmosphère plus studieuse et calme du montage de mouche. Au programme 2 mouches à monter : une black pennel et un bobby.Autour de critère définis que l’on retrouve au championnat de France de montage comme la technicité de montage, les choix des matériaux, la pechabilité, les mouches se voient attribué une note une 100 par 4 juges dont le manager et le capitaine de l’équipe de France. Là encore un classement est établi et comptera pour 1/5 du classement final du week end.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin ce championnat se termine par une manche de casting distance. Le but est simple, une soie de 7 flottante, une bas de ligne de 2.5 m et 3 minutes pour essayer d’aller le plus loin possible.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A ce petit jeu, il est toujours amusant dans le monde de la pêche à la mouche de s’interroger chacun d’entre nous de la réalité de notre lancer. Le verdict du décamètre étant bien souvent très diffèrent du célèbre « Moi-Je ».Là encore les jeunes toutes classes d’âges confondus affichent leur maitrise et leur capacité à propulser ce brin de laine à des distances parfois hors normes pour bien des pratiquants. La barre des 30 m étant par exemple une distance classique atteinte par la majorité des juniors et quelques cadets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le record de ce championnat se situera à 36.80m laissant présager dans les années à venir la possibilité de voir le record de France jeune à 39.98 m dépassé et la barre des 40 m atteinte. Impressionnant non !!!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi s’achevé ce volet réservoir du championnat de France des jeunes de pêche à la mouche. Le prochain rendez-vous se déroulant dans quelques mois sur la haute Isère (il me semble).Une manche rivière qui permettra de décerner au cumul   les titres trés convoités de champion de France Juniors, Cadets, Minimes et Benjamins.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des titres dont malheureusement la valeur intrinsèque et statistique au-delà des compétences détenus par ces jeunes générations doivent être mis en perspective avec la représentativité du nombre de pratiquant .30, infime et dérisoire de voir un nombre si faible de jeune pour un acquérir un titre si noble que celui de champion de France alors qu’une simple appmas locales du haut forez , perdu dans le trou du cul du monde est capable de mettre 80 gosses autour d’un plan pour un concours de pêche au coup. Il y a là source à bien des questions même si à mon sens au sortir de ce rendez-vous, le père que je suis n’a probablement trouvé que très peu de raison à amener un jour ses fils à participer à ce genre d’évènement.Allant même à penser que le comportement de certains dont le sport national semble etre de critiquer en permanence vise à poser la question de l’engagement par des bénévoles qui n’ont aucun interet à etre là et à consacrer du temps.Mais cela est une autre histoire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour conclure ce reportage, je vous propose de découvrir notre équipe de France jeune qui ira défendre nos couleurs très bientôt dans le Colorado à l’occasion des mondiaux.
Managers :Frederic Desfait
Capitaine :Geoffray Barbier
Competiteur : Meister Valentin,Macret Luc,Macret Tom,Paulet Florent,Vialette Jean-François,Digonnet Mathieu

Souhaitons-leur de ramener une belle médaille.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme