Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

La Sioule ( Puy de Dôme/ Allier) : Un sanctuaire pour les ombres

Depuis longtemps je défends l’absolu nécessité de protéger l’un des joyaux de nos rivières auvergnates : L’ombre commun.

A longueur de post, de rencontre, d’enthousiasme, je tente de vous livrer ici et ailleurs la beauté de ce poisson. Comme une invitation à contempler ce que je considère être aussi important pour notre region que de défendre le saumon de l’allier.

Poursuivant cette voie ; convaincu de sa fragilité, je vous ai informé avec enthousiasme  d’une mesure de protection mise en place dans le département du 63 ou chaque ombre capturé sur la Sioule devra être remis immédiatement à l’eau

Mais l’interconnexion de l’habitat et  sa répartition sur les portions aval conduit à la présence d’individus qui n’ayant pas connaissance des limites départementales aurait pu subir la désagréable déconvenue d’habituer de l’autre côté de la gourdonne.

Ainsi je perçois la décision de la fédération de l’allier comme là encore une vrai avancée dans la protection de ce poisson sur notre rivière  car l’ombre se voit sanctuarisé sur l’ensemble des rivières du département de l’allier. Un grand bravo.

Arreté reglementaire permanent relatif à l’exercice de la pêche de la pêche dans le departement de l’Allier : C’est ici

Pour conclure, que dire  si ce n’est de penser qu’à travers ces décisions ; je reste convaincu que  les pêcheurs démontrent leur maturité et surtout leur capacité à s’interroger sur ce qu’ils laisseront aux générations futures.

Des nouvelles de la Gibaldipontine ( AAPPMA Pontgibaud/Sioule)

La Sioule connaitra en 2017 de grands bouleversements.

Partout ça bouge à l’image de l’AAPPMA de Pontgibaud qui au-delà de voir elle aussi passer la maille de la TRF à 25 cm , proposera un nouveau parcours de graciation

-Un parcours « sans tuer »  de 1700 m  toutes techniques hameçons simples sans ardillon  de la confluence avec la Miouze ( amont ) jusqu’au chemin de « Chez Rique » ( aval )

Le parcours no kill à l’intérieur de Pontgibaud sera  lui augmenté .La limite amont étant conduite jusqu’à la passerelle du camping de Pontgibaud

Enfin l’aappma de Pontgibaud vient rejoindre nos aappmas Sioule qui invite à leur découverte à travers un site internet

Découvrir le site internet de l’AAPPMA la Gibaldipontine :  C’est ici

Pour rappel je vous livre aussi les liens vers les sites des aappmas

De chateauneuf les bains : C’est ici

De Montfermy-Chapdes Beaufort : C’est ici

Evolution règlementaire, la Basse Sioule sera concernée en 2017.

Depuis maintenant plus de 10 ans, la basse Sioule et ses aappmas ont toujours fait figure d’une volonté importante de protection de nos ombres et nos truites.

p1020274_equilibre

Sous l’impulsion notament de l’aappma de Châteauneuf les bains, ce désir s’est exprimé par la mise en place d’un règlement intérieur qui affirmait  jusqu’à aujourd’hui une maille de la truite à 28 cm et la remise à l’eau de l’ombre commun.Je profite d’ailleurs ici en tant qu’élu de l’aappma  pour remercier du soutient sans faille de ceuxi sans qui rien n’est possible : Les pêcheurs  amoureux de la Sioule

Les enjeux règlementaires faisant souvent pesé sur notre pratique des contraintes dont le seul sens réside dans un constat ou bien peu s’interroge sur l’état de nos rivières..Convaincu peut être que les pêcheurs ne peuvent pas apparaitre comme des interlocuteurs responsables s’ils ne font l’effort d’une fermeté à protéger le peu qu’il reste.

1-31

Il est bon  aussi de rappeler ici que notre RI  émanait d’ une dissonance entre l’expression de l’article L-436-5 de l’environnement qui fixe comme règle la nécessité pour un poisson de s’être reproduit au minimum une fois avant d’être prélevé et des décrets d’application limitant le champs de la mesure à une TLC à 25cm (jusqu’en 2016)

Comme je m’en étais fait le relai sur le blog ( avril 2016 / http://auvergnepassionmouche.fr/enfin-un-cadre-legal/ )  , l’évolution du cadre légal au cours de l’année 2016 ,a ouvert l’opportunité pour nos aappmas d’aller au-delà du seuil limite de 25 cm en introduisant une autre TLC à 30cm.

Une  évidence  pour notre territoire ou l’on pouvait enfin faire respecter l’article L-436-5.Sur la basse Sioule les truites n’étant pas en mesure d’assurer une reproduction efficace qu’à partir d’une taille ( étude scalimetrique ) d’environ 27/28cm.

1-19

L’aappma de Châteauneuf les bains a pesé de tout son point et son importance pour  faire évoluer ce problème soutenu par la fédération de pêche du 63 et les autres aappmas du secteur.Désireuse de voir offrir  à nos truites la garantie que leur acte reproductif sera sanctuarisé dans l’avenir et que la loi sera respectée.

A partir de l’année 2017 : la TLC de la truite fario  passera  à 30 cm de l’aval du barrage de Queuille jusqu’à la limite départementale avec l’Allier.

Pour 2017

p1040934

Au-delà et à travers la continuité de notre préoccupation à assurer l’avenir de notre rivière, l’ombre commun bénéficiera lui aussi d’une mesure  très importante. Dans un contexte d’introduction sur la haute Sioule , et d’absolue nécessité d’hyper protéger une espèce très fragile à l’aval , il sera totalement interdit de prélever un ombre sur la Sioule d la confluence avec la Miouze jusqu’à la limite départementale avec l’Allier. Une mesure rare et qui   exprime la parfaite entente entre nos territoires de la haute et la basse Sioule.

imgp1312

Pour complémenter ce billet, je tiens aussi à me faire l’écho des mêmes préoccupations sur la haute Sioule et dont l’expression à partir de l’année 2017 conduira à faire passer la maille de la TRF à 25cm.Des initiatives qui verront aussi une cohérence sur l’ensemble du bassin Sioule à travers la mise en place d’un quota ( Règlement Intérieur Aappma) à 4 poissons par jour. Une volonté reprise par la FD63 qui sera le relai de ce règlement.

L’ensemble du département sera lui aussi concerné par des évolutions réglementaires puisque la maille de la TRF se verra appliquer à 30cm sur l’ensemble des secteurs à forte croissance : Allier/Dore et la maille de l’ombre passera lui sur ces secteurs à 35cm.

sioule-17

Les mesures pour 2017 sur la Basse Sioule :

TLC de la truite fario : 30 cm de l’aval du barrage de Queuille jusqu’à la limite départementale avec l’Allier.

 

Interdiction de prélever un ombre commun  sur la Sioule de la confluence avec la Miouze jusqu’à la limite départementale avec l’Allier

steph2009-44

Intimité avec un couple de truite et ses amies

Il suffit d’un rien, d’une inquiétude, de l’envie de savoir, de s’émerveiller .Ainsi pourrait se décrire ces instants  auprès d’un ruisseau qui coule en pleine ville.

trf2

Au cœur du milieu urbain, là où les hommes tracent sans cesse le sillon d’une irresponsabilité qui réduit la nature  comme peau de chagrin.

Là où l’on  peut percevoir (si peu que l’on ouvre les yeux)  que notre temps conduira probablement à la fragilisation excessive de nos écosystèmes aquatiques.

Là comme un outil d’éducation pour tous, si facile, si accessible, si présent  que depuis maintenant deux été, l’eau du ruisseau  se tari dans certains endroits.

Là, un recoin, un havre de paix. Une irrésistible envie de vivre, de continuer encore à assurer un lendemain. Je contemple ces truites, mes truites, nos truites, notre patrimoine

trf1

Je passe alors des minutes, des heures à plonger mon regard. Comme un admirateur d’un amour impossible dont ma conscience me conduit une fois de plus à travers les images que je vous livre à vous encourager, à vous exhorter, à vous montrer combien ceci est si fragile.

Trop fragile peut être !!!!!!!!!

le 501eme …entre conseil et film coquin

OLYMPUS DIGITAL CAMERADifficile de choisir le thème de 501eime  article d’auvergne passion mouche. Entre mon désir de vous faire partager quelques échanges autour de la pratique de la pêche à la mouche à travers des conseils que je destine aux plus débutant d’entre nous et l’admiration d’une nature dont je ne cesse de vanter ici la nécessité de l’admirer , je le concède ,pour une fois j’hésite.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Du coup , histoire de vous proposer tout ce qui fait l’identité de ce modeste blog , je vous livre à travers ici  une vidéo qui vient compléter l’article autour de la manière d’appréhender la pêche au streamer en réservoir .Une discussion , un échange , une commentaire sur la manière d’animer un streamer en réservoir sans plus de prétention que celle de rester au niveau qui est le mien : Un passionné .

Un passionné de nature et de son spectacle .Ainsi je poursuivrai mon invitation à votre fidélité par une image. Celle d’une histoire d’amour sur les bords d’une rivière que je contemple chaque jour .Une rivière ou jamais je ne poserai ma ligne comme un chemin vers l’admiration. Une rivière dont j’ai fait une partenaire, une amie, un prétexte à mes balades .Une rivière qui coule en milieu urbain et dont je vous inviterai dans quelques heures (le temps de monter les images) à franchir l’intimité

dsc_7217

La pranal , une nymphe pour la haute sioule

Il y a plus de 20 ans découvrant la pêche en nymphe sur les bords de la haute Sioule, l’une de mes nymphes fétiches se résumait à l’époque en un hameçon avec une bille laiton sur lequel etait enroulé un simple dubbing olive. Une couleur, une nuance indispensable pour appréhender cette rivière ou j’ai fait mes premières armes. L’occasion aussi au fil de ces années d’affiner mes montages dont l’impératif principal reste sans nul doute de posséder juste 3 ou 4 modèles issus de ces années de pratique.

la-pranal

Ainsi se décrit la pranal

 

Un intermède à Banson

Quelques heures à tuer sont autant de prétexte pour aller passer une journée à la pêche. Ainsi l’occasion est tentante de revenir à la rencontre des truites de Banson.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Perché sur les hauteurs, les feuilles mortes se sont déjà déposées sur les bordures, emportant avec elles, les couleurs de feu d’un automne qui aura permis au lac de vivre une magnifique arrière-saison.

Avec l’arrivée de la fraicheur, le moindre rayon de soleil, le moindre degré en plus  livre comme à son habitude une explosion de chironome dont le pêcheur comprend la richesse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rapidement les museaux se dessinent .Les premiers gobages se font entendre. Une fois encore, une fois de plus je retrouve le plaisir d’une pêche en sêche toute en application, toute en précision.

L’observation d’un poisson qui maraude. Un long bas de ligne, une pointe fine, comme des réflexes d’un pêcheur de rivière, Banson est devenu un lieu où la pêche à la mouche exprime ce qu’elle a de meilleur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme une pause, un intermède pour finir  cette superbe journée, je prends le temps d’une balade vers la rivière toute proche, dans l’espoir d’observer quelques poissons sur les frayères.

L’occasion  pour moi de conclure cet article en vous parlant de quelques nouveautés règlementaires qui doivent voir le jour en 2017 sur ces territoires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Associé aux autres aappmas de la haute Sioule, l’aappma de Pontgibaud  passera la maille de la TRF à 25 cm sur la Sioule jusqu’à la confluence avec la Miouze (limite amont de cette mesure).

L’autre point important sera la création sur la Sioule d’un nouveau parcours no kill de 1700 m qui s’étalera de la confluence avec la Miouze, jusqu’au chemin « Chez Rique ».A noter aussi l’agrandissement du parcours no kill de Pontgibaud dont la limite amont se porte maintenant au niveau de la passerelle du Camping. Un linéaire de 500 m qui vient compléter une offre très dense sur la haute Sioule.

p1050223_dynamique

Nul doute une fois encore que les pêcheurs à la mouche qui souhaiteront passer quelques jours sur notre rivière auront l’occasion d’avoir une offre pêche vraiment très attractive, alternant à loisir entre Haute et Basse  Sioule.

Cerise sur le gâteau Banson ( trés proche) viendra lui aussi apporter la garantie de trouver un site de pêche qui s’intègrera , permettant d’alterner les defis.Quoi de mieux que d’imaginer une partie de pêche sur la Miouze et de terminer par un coup du soir à Banson.En un mot vivement 2017…

Flying in the rain

Partant d’un principe assez  précaire qui consiste à penser que si l’on doit chanter sous la pluie  pour être heureux, rien ne semble contredire que pour être comme un poisson dans l’eau, il faille accepter de palmer in the rain. Quelle drôle idée  me direz-vous !!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi donc à canne rabattue et à cœur vaillant  j’ai choisi en cette matinée bien arrosée  d’aller taquiner le goujon et accessoirement le salmonidé habitant  dans les recoins de gerris.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une pêche tout en finesse ou malgré l’espoir d’une belle séquence en nymphe à vue dans les bordures, je dois me résoudre à accepter la monotonie d’un lancer-ramener. Chose qui je le concède peut apparaitre rapidement rébarbatif

Pourtant la solitude d’un instant ou bien peu se risque à tenter cette aventure pleine d’humidité, offre la garantie d’une tranquillité que les poissons et moi affectionnons  au plus haut point. Privilège de ceux qui aime la différence, la récompense d’un magnifique arc toute rosé a donné à cette journée un parfum bien agréable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bien difficile d’immortaliser sur la pellicule numérique l’instant d’une rencontre ou des gouttes de pluie fourbes et sournoises se sont jouées d’un lentille d’ APN qui avait oublié de s’équiper d’un essuie-glace.

Tout penaud d’avoir raté ce cliché.Comme une idée fixe qui se glisse dans mon esprit.Malgrés des  conditions desastreuses ,je pêche  sans relâche, insistant encore et encore, espérant  bien mieux pour agrémenter la raison de ma venue en ces lieux

Une belle photo, une belle fario pour la beauté d’un  article sur auvergne passion mouche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi fut fait, bien trempé mais homme récompensé de vous offrir le portrait d’une belle rencontre. Instant magique où l’on comptemple la splendeur d’un animal si frêle.Comme un point de couleur dans un ciel bien gris. Je l’avoue la pluie m’invite souvent à la poésie……..

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A l’ombre de l’Allier , la saison continue

sans-titre-3Alors  que pour bien des pêcheurs l’arrivée de la fin novembre signe  la mise au râtelier de leur canne pour les mois à venir .Il est une vraie opportunité que celle de continuer à se balader sur les bords de l’allier.

Comme un immense terrain de jeu qui s’étale sur des dizaines de km, l’Allier invite à sa prospection. Du pont de Saint-arçons ou commence la deuxième catégorie jusqu’à l’aval de Coudes  dans le puy de dôme, c’est une alternance de radiers, de gours profond, de mystère, de centaine de spot ou l’on peut entrevoir l’espoir d’une belle rencontre hivernale. Jusqu’à 31 décembre la pêche de l’ombre ne connaitra pas de pause.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Certes il faudra bien admettre que l’Allier ne s’offre pas sans efforts et parfois certaines journées ressembleront à un parcours du combattant. Les pêcheurs les plus pressées auront vite fait de miser leur dévolu sur le célèbre parcours no kil de Reilhac ou quelques poissons artificiels leur donneront la sensation d’un moment de pêche réussis. C’est déjà pas mal me direz-vous même si l’on peut vraiment s’interroger sur l’introduction de ces pseudos saumons dont la présence au bouchet m’interpelle bien mois que sur la riviere.Un sujet à debat probablement

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant, pour ma part je ne conçois ma venue auprès de  la belle dame qu’a prix d’un absolu nécessité à toucher l’un de mes poissons préférés : L’ombre commun. Fantasque, insaisissable, rare, fragile, je voue à Thymallus un respect sans limite.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’un museau timide qui se saisit d’un éphémère dans les eaux froides de l’hiver à l’éclat d’argent d’un Grayling surpris par une mouche artificielle, nous avons donc encore la chance de poursuivre notre saison de pêche.

Un radier prometteur, un rayon de soleil qui pousse vers la surface quelques olives, deux heures à tuer, il n’en faut pas plus pour une sortie de pêche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout ici ne sera question que de connaissance, d’expérience, de savoir pour déterminer le bon endroit, le bon moment .A ce petit jeu, nul doute qu’une bonne vielle technique comme la noyée représente un must pour prospecter rapidement de grand espace et surtout profiter de ces phases d’activités.

Ainsi se résume une partie de mes sorties de pêche actuelle laissant encore une belle place à la rivière. Un chest pack, deux ou trois mouches de secours, une bobine de 14/100, ma marryat 10 soie de 4, une veille soie naturelle que j’ai oublié de graisser, et enfin et surtout un train de noyée .Rien de plus, rien de moins.

pb172334_equilibre_equilibre

Des noyées  bien rustique  dont je vous propose maintenant un montage aussi simple que possible.

Un parti pris à travers cette séquence sur une évolution qui conduit à perdre l’essentiel  au profil d’un choix ou le montage de mouche devient pléthorique perdant parfois sa relation indispensable avec nos rivieres.Les montages les plus simples étant bien souvent  à mon gout les plus efficaces. Comme un impératif aussi à retrouver l’allure de ces mouches d’antan, monter par quelques vielles mains tremblantes, frigorifié par un matin brumeux sur les berges de nos rivières avec trois bouts de coton à repriser.

Sentiment d’une pratique en noyée souvent déconsidéré et dont l’extrême justesse tient dans un concept simple :

Faire le maximum avec le minimum.

Ainsi passeront ces quelques jours qui me conduiront vers 2017.Petit à petit le froid s’installera, la cadence des sorties de pêche se fera plus douce .Il sera temps de passer à l’étau pour refaire les stocks avant que tout recommence……

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme