Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Au pays des Huitres

C’est le temps des vacances, d’une pause dans mes ballades auvergnates. Je quitte pour quelques jours la Sioule et autres partenaires pour partir à la découverte d’une nouvelle contrée de pêche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un intermède ou la dame des Combrailles a livrée quelques beaux poissons à des pêcheurs affrontant des conditions bien inhabituelles pour la saison avec un mois de juillet ou les débits dépassant les 20m3 se sont fait la norme. Un terrain d’entrainement parfait pour Vincent. L’appel des grandes et puissantes rivières américaines l’ont conduit vers un voyage dont le carnet de route nous invite chaque jour à le suivre dans ses péripéties.

Le carnet de voyage de Vincent :http://etaumilieu.blogspot.de/

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au fil des kilomètres, l’atmosphère des embruns océaniques se fait sentir .Il est temps de s’arrêter pour une quinzaine de jour au pays des huitres. De Marennes à Royan je m’apprête à découvrir un terrain de jeu dont les dimensions me perturbent déjà.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vacances familiales, les heures se font très courte, trop courte pour prospecter l’immense étendue qui se livre à mon regard. Je dois cibler des secteurs de pêche très précisément auxquelles mon manque de culture de la pêche en mer livre l’incertitude d’être là où il faut.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Du chenal de la Tremblade ou les ostréiculteurs partent sur la Seudre à la rencontre de leur parc à huitre. Des zones propices qui livre l’émotion des premières touches même si la progression à travers l’argile se révèle très compliquée. Combien je regretterai de ne pas avoir eu d’embarcation pour parcourir cet estran qui m’aura semblé être l’un des meilleurs territoires de pêche durant ce séjour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au rocher ou s’échoue dans le fracas de la marée l’écume des vagues. Des heures fastes pour les pêcheurs en surf casting qui m’auront pris souvent pour un hurluberlu de touriste accroché à d’hypnotique espoir que ma mouche fut engloutis si près du bord. Je dois me rendre à l’évidence, lancer au large un plomb de 150gr est apparu rapidement comme la ressource la plus pertinente pour toucher quelques maigres et bars dans le soleil coucher de Saint Palais sur Mer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ne restez plus peut être que de tenter en mode tenkara d’ingrat mulet qui se jouèrent de ma patience dans le port de la Palmyre. Satané taquin qui firent du sieur kikinou , l’objet de leur grande méprise à ne pas être pris pour les dindons de la farce.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Finalement je ne suis guère surpris d’une réussite en demi-teinte ou je dois bien l’avouer seules quelques prises modestes auront su combler le pêcheur à la mouche que je suis.Pêcher en mer autrement qu’en attendant de longues heures sur les plages la canne tendu vers l’océan nécessite sans nul doute des longs moments de traque qu’un planning de vacances chargé peine à liberer.Pourtant je me satisfais d’avoir découvert un autre territoire de pêche que j’appréhenderai aujourd’hui avec plus de sérénité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi s’acheve la route des vacances. La dernière halte se fera sur les berges de la Touvre. Une pause pour mettre un visage sur l’une des plus impressionnantes scalimétries de notre pays. On se reverra.

DSC_6777

Enfin les premiers volcans apparaissent à la fenêtre .Le Puy de Dôme se dressent au détour d’un virage. Je suis de nouveau dans mon Auvergne. Prochain voyage en Terre Inconnu dans quelques semaines pour un nouveau défi : Tenter un silure à la mouche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la jeunesse sur la Sioule

C’est au cours de la semaine dernière que nous avons eu la visite sur la Sioule d’un groupe de jeunes pêcheurs venus d’Allemagne. A l’initiative de Vincent, leur professeur, 4 jeunes d’un lycée français ont passé quelques jours à la découverte de la pêche dans notre secteur.

IMGP0180
Un périple qui les a conduit tout d’abord sur les berges du réservoir de Banson ou quelques Babarottes ont fait de ce rendez-vous l’un des moments les plus intenses de leur visite. Notre Jéjé dont la disponibilité ne se dément guère, pris quelques heures pour échanger autour du montage de mouche.

IMGP0170

Vint ensuite la rencontre avec la belle des Combrailles

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Même si malheureusement les conditions de pêche ne furent pas au meilleur. La rivière offrant un débit de 14m3 qui aura rendu ces heures bien difficiles.

L’enthousiasme de leur jeunesse aura vite fait de balayer les moindres nuages dans le ciel. Des moments d’échange autour de la pêche à la mouche à travers des générations qui s’entrecroisent. Les interrogations de ce jeune homme dont la passion transpire à chaque fois que sa mouche se pose sur l’eau.

Sans titre 2

C’est en regardant le spectacle de ces 4 garçons dessinant des arabesques dans l’atmosphère tiède d’un soir d’été sur ma rivière de cœur que je perçois les espoirs que nous pouvons avoir dans les générations qui arrivent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre responsabilité est immense de ne pas les décevoir, de leur permettre encore demain de trouver là à porter de waders ce que nous avons aujourd’hui à nos pieds. Nul doute qu’a notre différence , des longs discours et des belles théories ils s’épargneront tellement convaincu que la pêche est bien plus. L’un des moyens qui nous reste pour prendre la mesure des choses qui nous entourent, de la beauté de la nature, de la nécessite de protéger cette équilibre si fragile.

Alors là assis dans le soleil couchant, au milieu du crépuscule qui vient endormir la vallée, seul reste des mots qui raisonnent.Ceux d’un jeune homme venu de si loin pour aller à la rencontre de notre Sioule

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
« La pêche a changé ma vie »…………..

 

Alevinage:Billet d’humeur

Depuis plusieurs années , l’AAPPMA de Châteauneuf les bains soutient ses populations de truites fario par l’apport de juvéniles pré-estivaux de souche issue de la pisciculture fédérale du puy de dôme.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce samedi avait lieu l’alevinage à hauteur de 35000 individus sur nos lots de pêche .Une opération de grande envergure qui mobilise les bénévoles de notre aappma.Un travail important qui vise modestement à répondre à l’un des principaux facteurs limitants de la vie de la rivière : Un manque cruel de surface utile disponible pour les poissons sauvages en zone de frayère.
Une réponse immédiate à une évolution de l’écosystème de la Sioule qui passera dans les années à venir pour la remobilisation des tributaires. L’un devant accompagné l’autre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais au-delà des débats sur l’intérêt de ces protocoles et des contextes qui conduisent à ces choix, ce rendez-vous est aussi le moyen de percevoir la différence entre des pécheurs uniquement consommateurs de travail des autres et ceux qui sont prêt à s’engager concrètement dans la vie de nos structures associatives.
Bizarrement d’ailleurs ce seront les mêmes que nous retrouverons le jour des nettoyages de ruisseau, le jour des assemblées générale. Les autres ayant toujours quelques choses de plus importants à faire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Billet d’humeur de l’inquiétude qui est la mienne parfois à me balader au bord d’une rivière ou je croise des dizaines de pêcheurs dont je reste convaincu que la capacité à s’investir pourrait déplacer des montages.Incompréhension la plus totale d’un manque de prise de conscience de la fragilité de notre rivière qui offre des images très perturbante comme ces cadavres de poissons(3) que je trouverai lors de ma partie de pêche d’hier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Stigmate probable d’une pratique en no kil qui reste malgré tout abrasive, je profiterai à travers cet article et en guise de conclusion de vous demander de ne pas hésiter à envoyer vos remarques,vos constats, vos observations faites au cours de la saison 2014 sur la boite mail de notre AAPPMA ou même à travers les outils de contact du blog.Merci à ceux qui feront cette effort.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La belle s’est endormie

Depuis plusieurs jours, au fil de nos sorties, l’impression que la rivière ne livre que le strict minimum sur les parties hautes de l’AAPPMA nous avait donné l’envie avec Vincent de filer vers l’aval.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAParmi les nouvelles qui sont passé inaperçu cette année, la fusion-absorption de l’AAPPMA la Fario des Combrailles par l’AAPPMA la Truite de Châteauneuf les bains a conduit à voir naitre une grande AAPPMA sur notre riviere.L’exemple de la capacité de notre territoire à pousser vers une vraie gestion par bassin. La vision aussi que l’on doit dépasser les clivages pour arriver dans l’avenir à mettre en place des politiques ambitieuses.
Maintenant la balle est dans les camps des pêcheurs qui devront montrer qu’ils sont en capacité de s’investir pour améliorer les choses. J’espère vraiment que nos prochaines réunions, nos prochaines actions verront une participation et un soutien important.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMais trêve de palabre, il est temps partir au-delà de Menât, poursuivant la route qui défile en rive gauche, l’arrivée dans les gorges de Chouvigny signe la limite entre le département de l’Allier et du Puy de Dôme.
C’est un secteur qui s’offre aux pêcheurs très différente de l’amont .Moins encombré par les herbiers, cette portion de rivière offre encore de belle population salmonicole et surtout représente l’habitat parfait pour maitre Thymallus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Plus large, plus puissante, elle est sans nul doute le terrain de jeu par excellence des traqueurs de grosses truites de la Sioule même si souvent la prise de ces individus trophées se fait très rarement à la mouche.

De grands plats profonds dessinent des rendez-vous à ne pas manquer pour les pêcheurs en sêche.La moindre éclosion met quelques poissons le nez en l’air comme ce fut le cas hier.Le frêle sulfure nous permettra d’apercevoir une magnifique truite en action.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAUne journée que nous avons passé avec des prises régulières. Cela nous a permis de constater la différence de pechabilité d’un secteur moins sollicité que les risques de voir passer quelques canoés conduit les pêcheurs à déserter.

Malgré une population de truite plus fragile du fait de condition de milieu perturbé notamment en période estival ou la température de l’eau peut rapidement aller au-delà de la zone létale pour dame fario.Ces territoires de pêche méritent de ne pas être laisser à l’abandon. Avec une pratique très respectueuse,La Sioule aval reste une destination agréable à pêcher et pleine d’avenir. Peut-être un jour, verra-t-on sur ce secteur un parcours no-kill qui donnera encore plus de valeur à ce secteur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Concluant notre journée, nous retrouvons nos voitures sur le parking des Thermes. Epuisé par l’intensité d’une journée de pêche et oubliant ma canne, histoire de prendre du temps pour regarder la rivière, je fus happer par une tache blanche au fond de l’eau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Là, dans son linceul d’herbier, gise la magnifique truite de la Sioule.48 cm d’une vielle dame emportée par la mort. La vision d’une vie qui s’achève et dont les raisons peuvent être innombrables.
Pourtant comme Je l’ai déjà écrit ici, Je ne cache pas mon inquiétude pour la rivière en cette année 2014 qui aura vu très peu d’eau. Je reste intimement convaincu qu’au-delà de toute autre considération, la fragilité du vivant se trouvera exacerbé si la situation perdure et notamment autour de ces vieux individus plus enclin à subir la pression de temps qui passe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Pour conclure, le 28 juin, notre AAPPMA pratiquera un soutient de ces populations salmonicoles autour de juvéniles pré-estivaux qui auront comme finalité de répondre modestement à un contexte patrimonial perturbé. Et surtout à l’un des handicaps majeurs de notre rivière : son manque cruel de zone de reproduction efficace. Mais nous en reparlerons bientôt…..

 

 

La chance qui est la notre

C’est  le temps des herbiers en fleur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’époque ou la Sioule se protège dans son lit de verdure. Tout autour , le paysage se décline en nuance de vert. Au milieu quelques points blancs attirent notre attention. Les mouches de mai sont enfin de la partie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nul doute que dame fario  se régale en secret de quelques nymphes, hésitant à mettre le museau dehors. La peur probablement d’être épiée, regardée, surveillée par un pécheur au aguet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est aussi le temps des coups du soir ou s’entremêlent entre chien et loup l’odeur d’un soir d’été.L’époque des amours pour le petit vairon qui s’est habillé de ses plus belles couleurs pour séduire sa belle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bientôt, au fond de la vallée, le tintement d’un clocher annonce 17 heures. Le bruit des premières voitures se fait entendre, déversant quotidiennement leur lot de pêcheurs. Des plus passionnés qui resteront à contempler à la rivière aux plus efficace qui attendent des résultats , des plus enthousiastes qui ont déjà sauter dans leurs waders aux plus affamés qui ont besoin de garder quelques souvenirs de la partie de pêche , rien ne peut arrêter cette marée humaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Emporter par la foule, la quiétude de la rivière semble de plus en plus lointaine. Seul peut être l’espoir de quelques conquêtes footbalisque à l’autre bout du monde laisseront l’espace d’un soir l’opportunité à dame fario de se gaver naïvement de quelques sedges.

Rançon de la gloire, Terre de renommée, la Sioule montre en ces heures le visage de ces autoroutes des vacances. Surpeuplée, surpêchée, chaque recoin de la rivière n’échappe aux attentes et aux exigences de pêcheurs venus de plus en plus nombreux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un bien pour un mal qui montre peut être la capacité de la rivière à être encore l’un des spots majeurs de la pêche à la mouche en Auvergne. De mes péripéties halieutique qui m’ont conduit dans bien des coins de notre France, je n’ai vu guère d’endroit ou la pêche trouvait un telle espace d’expression.

Limite d’un système reciprocitaire qui conduit un secteur au risque d’asphyxie, j’ose croire simplement  en ecrivant ces lignes que nous, pêcheurs, qui foulons ces territoires ,sommes conscients d’une chose essentielle :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 La chance qui est là notre…..

Manche D1 Ance/Dore Championnat de france pêche mouche 2014

Parmi les évènements à retenir durant l’année 2014 autour de la pêche à la mouche en Auvergne, la venue d’une manche de championnat de France D1 sur le Forez restera comme l’un des faits marquants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Durant ce weekend ; l’Elite de la pêche à la mouche en rivière allait s’affronter sur les rivières Ance et Dore.

Une elite qui voit parmi ses 36 pêcheurs, les membres de l’équipe de France qui viennent tout juste de revenir de la république tchèque, arrachant une médaille d’argent à l’occasion des championnats du monde. Un titre de plus pour la France qui reste depuis des années parmi les meilleures nations de cette compétition.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(gauche à droite:G.Juglaret,T.Guilpain,B.Jacquemin,S.Delcor,J.G.Mathieu,J.Daguilanes)

Pour la deuxième fois en quelques années, l’Ance et la Dore sont le terrain de jeu d’un rendez-vous qui s’annonce de très haut niveau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La compétition de pêche à la mouche en rivière s’effectue autour de la recherche de 2 espèces de poissons .Les truites qui sont comptabilisé au-delà de 20cm et les ombres avec une taille minimale de 27cm.Dans le cas de ce weekend , celle-ci se sera déroulé par alternance de 3 rotations sur 3 secteurs définissant une zone attribuée. Le secteur A sur l’Ance et les secteurs B et C sur la Dore. Chaque compétiteur alterne ses secteurs suivant un tirage au sort effectué au préalable.

Pendant 4 heures, accompagné de son arbitre, le compétiteur tente de tirer le meilleur de sa zone de pêche, mettant en œuvre toutes les stratégies possibles avec comme facteur limitant le règlement FFPML.Un règlement qui certes laisse une grande liberté mais pouvant présenter malgré tous des contraintes au regard d’une pratique plus classique d’un pêcheur lambda.

Après l’année 2011 et les résultats impressionnants obtenu notamment sur les secteurs Dore, je crois que beaucoup de compétiteur avait gardé dans leur esprit la vision d’une pêche offrant de nombreuses prises.
Dame nature a décidée de livrer un autre regard de notre patrimoine halieutique. Les orages des jours précédents ont fait de la Dore une rivière un poil tendu et très teinté suivant les secteurs. Si l’Ance était parfaite, la Dore allait donc jouer le juge de paix de cette compétition.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Durant ces 48 heures, pour ma part, j’avais la chance de contrôler l’un des pêcheurs de l’équipe de France, Thibault Guilpain.Il commence son weekend sur l’Ance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Rapidement la rivière permet d’apercevoir son potentiel « ombre » avec la prise d’un très bel individu de 36cm.Le secteur qu’il exploite se situe au niveau d’un pont et offre malheureusement je pense un territoire déjà fortement sollicité qui oblige une pêche extrêmement technique. Un bien pour un mal, le contrôleur que je suis, prend donc le temps d’observer la maitrise d’un tel pêcheur. On apprend souvent beaucoup à regarder d’autre pratiquer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le fait d’être contrôleur donne aussi l’occasion de porter un autre regard sur les rivières que l’on pratique laissant du temps pour retourner quelques cailloux et admirer la vie qui s’écoule à nos pieds. Dans les fourrées, je consacre un moment pour immortaliser l’un des insectes majeurs des pêcheurs de lac d’altitude. Les babarottes arrivent et Thibault termine sa manche avec un score assez faible au regard des autres pêcheurs de son secteur. Une manche qui aura un fort impact sur son résultat global du week-end.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’après midi direction les secteurs B.La Dore n’est pas au meilleur de sa forme et a décidé de rendre la vie très difficile à des compétiteurs qui vont connaitre le célèbre adage : Rivière Auvergnate, Rivière lunatique.

Rapidement les résultats du matin, ainsi que les heures qui passent l’après-midi démontrent que sur une rivière comme celle-ci ou les peuplements ne sont pas forcements équivalent suivant les secteurs, l’exigence d’avoir des conditions optimums sont nécessaire pour permettre à chacun de s’exprimer au mieux. La rivière poussera le vice jusqu’à offrir une énorme surprise avec des capots pour les 2 premiers du PSM France.

Pendant ce temps, Thibault quant à lui réussi à toucher des poissons dans une eau marron ou le plaisir de pêcher doit être bien alteré.Trés sincèrement je suis admiratif de cette volonté à donner le meilleur de soi-même pour séduire une improbable fario qui équipée de lunette vision boueuse réussi à voir passer la petit nymphe. Voici probablement l’une des raisons qui font que j’aurais des difficultés à faire de la compétition en rivière, trouvant plus de plaisir  sans nul doute a passer en compagnie de la fragile sulfure que de s’acharner avec la meilleur application qui soit à racler et traquer un poisson de 20cm.

D’un tel constat , il est facile de percevoir la déception que peut ressentir un compétiteur à la lecture des résultats ou son classement représente probablement l’un des moteurs principaux du plaisir engendré par ces rendez-vous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi se poursuit l’après-midi de samedi entre les espoirs d’un compétiteur à trouver dans les moindres recoins les ressources suffisantes pour grappiller quelques points-place et une vallée qui s’apprête à jouer un tour supplémentaire à tout ce petit monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors que la grande mouche entre en scène, offrant sans nul doute, l’une des rares phases d’activité sur la rivière. L’orage au loin se fait très présent, trop present.Premier éclair dans le ciel, il est temps d’arrêter la pêche par securité.La deuxième manche se termine avec plus d’une heure de pêche empiété sur les secteurs C et B.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

3eme Manche le dimanche matin. Direction les parcours aval de la Dore qui sont souvent les plus difficiles lorsque les conditions de pêche sont perturbées. Les gros blocs, une eau marron, rien de bien réjouissant pour terminer cette competion.Thibault la encore réussi à trouver dans cet amas de rocher quelques bonnes filles qui lui permettent de ne pas rendre une copie vierge. Impressionnant car sans aucun doute je reste convaincu que pour la majorité des pécheurs que je côtoie n’aurait même pas pris le pari de mettre le fil dans l’eau. C’est une superbe truite de 29 cm qui vient récompenser tant d’effort.

Dore ance (1)

Après ces dernières 4 heures de pêche, s’acheve enfin cette manche du championnat de France de pêche à la mouche qui se sera montré extrêmement difficile. Seulement 321 poissons comptabilisé sur 12 heures de pêche à 36 compétiteurs viennent confirmer l’impression laissé par de nombreux retours et les sensations que nous avons les locaux au sujet notamment de la Dore.

Démonstrant que cette rivière , impactée dans son cœur par une pollution qui fragilise ses peuplements , ces compétitions ne doivent surtout pas cacher une réalité qui a donné en 2011 la sentiment à beaucoup que les choses étaient gagnée et que la belle du forez n’avait plus guère besoin que l’on se penche à son chevet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je clôturai cet article en vous livrant le podium de cette première manche.

1:Jean Guillaume Mathieu / 2:Eric Batisse / 3:Jean Benoit Angely   PGP:Dupepet Alexandre.Les résultats complets sont visibles à partir du site de la FFPML.

Maintenant les compétiteurs sont repartis vers d’autres contrées. Les prochains rendez-vous devraient les conduire sur la Marne et sur l’Aude. Quant à nous, les locaux, nous allons pouvoir retourner sur les berges de ces magnifiques rivières avec les jours difficiles le sentiment que cela arrive même aux meilleurs. Avec un brin d’humour, j’en connais qui vont sacrement abuser de la chose.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Catastrophe sur le Cube

Il y a quelques temps je vous avez parlé sur le blog de la réussite de voir de nouveau le ruisseau du Cube coulant à Châteauneuf les Bain ouvert à la progression des poissons.

http://auvergnepassionmouche.fr/siouleles-grands-travaux/

Un travail pharaonique pour créer un nouveau linéaire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hier grâce à l’alerte d’un pêcheur (Jean Louis) qui pratique sur la rivière, je reçois la mauvaise nouvelle de dizaine de poissons retrouvés mort sur le ruisseau.

004

Truitelle, goujon, vairon, payent un lourd tribu d’un évènement qui vient de causer leur mort. Au-delà de toute extrapolation, de toute idée préconçue, il s’agit aujourd’hui d’être prudent sur les causes qui ont conduit à ce spectacle bien triste.

007

Malgré tout ces images viennent encore fois stigmatiser l’évidence que toutes choses peut basculer en quelques instants .Des efforts peuvent se retrouver anéanti en quelques minutes.

De cette fragilité une fois encore la leçon qui s’impose tient dans notre capacité à comprendre l’absolu nécessité qui est la nôtre ( pêcheur)  à minimiser aux maximum l’impact de notre pratique sur ces êtres vivants dont la vie ne tient trop souvent qu’a un fil.( Merci à Jean Louis pour ces images)

 

Trés chaud , trop chaud

Il est une période de l’année que tout moucheur attend. L’arrivée des premières heures de juin signe la venue au-dessus de la rivière des grandes mouches de mai. Instant magique qui nous livre l’un des plus beaux moments de la saison.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bien décidé de profiter de ces jours fastes, nous partons avec Vincent à la rencontre d’un recoin de notre Auvergne. Destination Alagnon pour quelques heures de pêche.Royaume de l’eau vive, la belle cantalienne coule au milieu des rochers, livrant sous chaque pierre, l’espoir d’une belle truite sauvage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sanctuaire parmi les derniers grands refuges d’une nature isolé, c’est avec retenu que nous pénétrons dans l’eau conscient de la fragilité d’un tel lieu.
Plongeant mon regard au fond de la rivière, j’observe le petit chabot, asphyxié par les températures au-dessus de 30° de ces derniers jours. L’Alagnon est déjà si chaude, si basse à l’image de bien des rivières de nos départements.La situation de 2003 plane comme une épée de Damoclès au-dessus de la belle auvergnate.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au-delà de simple condition de pêche très difficile, je prends conscience que depuis mon enfance le monde qui m’entoure n’a cessé d’être bouleversé .Imperceptiblement, ici, ailleurs, du fin fond de la Chine au contre fort d’un volcan Auvergne, notre Terre évolue, se réchauffe, affirme des cycles naturels de plus en plus violent. Petit à petit, l’eau de nos rivières, leur niveau, leur température, la pollution que l’on arrive plus à éliminer, fait que l’auvergnate s’éloigne du nid douillet que dame fario aime à rencontrer. Ces rivières offrent en ces heures de l’année comme tant d’autres en France des perspectives inquiétantes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Triste évolution qui semble parfois inévitable .En foulant les berges de l’Alagnon, j’ai la sensation de revivre les prémices d’une année noire ou l’affreux spectacle de truites agonisantes dans les derniers trous de la rivière hantent mon esprit. Nous devons absolument prendre la mesure de ce qui se joue à nos portes : Une France ou l’aire de repartition des salmonidés va se reduire comme peau de chagrin.
De ce constat, de ces observations, nous devons comprendre que la pêche d’hier date du passé. Du fumier à l’assiette, il n’y aur guère de différence, simplement des espèces en danger, pêcheur de truite compte les heures qui lui reste à vivre.
La pérennisation de l’activité pêche passe par notre capacité à comprendre que nous devons apprendre à vivre avec ce qui reste. Nous pourrons battre le pavé pendant des heures, hurler plus fort que le voisin, rien ne perturbera la terrible realité : notre monde change et l’humanité marque son temps d’une empreinte indélébile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tant que nous continuerons à prélever dans des milieux fragilisés, c’est notre avenir que nous scellerons

7 juin sur la Sioule:Selectif de Montage et Animation

C’est au bord de la Sioule, dans une atmosphère bucolique, sous le soleil de juin que nous avions décidé d’organiser avec Vincent Botte un grand rendez-vous autour de la pêche et de la rivière.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Montfermy ,L’AAPPMA Montfermy-Chapdes Beaufort, Pierre Faure ( président de l’aappma), le comité des fêtes ont mis les petits plats dans les grands pour nous recevoir et offrir à notre rivière « Sioule » la vitrine d’un moment rare.

animation sioule (2)

Point d’orgue de la journée : le manche sélective du championnat de France de montage de mouche organisé en collaboration avec le GPS Sioule et Morge et le comité régional Auvergne de la FFPML Des plus jeunes au seniors aguerris, tous ont caressé l’espoir de se qualifier pour la grande finale du championnat de France.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Durant près de 3 heures, dans une salle ou les curieux se sont bousculé pour admirer la dextérité des monteurs, ce volet de la fédération de pêche à la mouche aura montré combien il est capable de générer de l’attractivité auprès du public sur un territoire rural. Si malheureusement le nombre de participant était un peu plus faible que l’an dernier, l’impact sur le public et la capacité à faire connaitre la FFPML et nos clubs aura été nettement supérieure à celui de la manche de promotion national realisé en 2013.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La venue de notre président de fédération de pêche, d’un de nos administrateur FD63, de membre des aappmas voisines comme le président de l’aappma de Châteauneuf les bains pour la remise des prix aura scellé la réussite du sélectif « Auvergne 2014 ».Une belle vitrine pour nos clubs, le comité régional « Auvergne », La fédération française de pêche à la mouche.
Résultat : Champion d’Auvergne 2014 ( en attente de validation)
-Benjamins : Miramont Tom
-Minimes : Gachet Thomas
-Cadet : Faverjon Pierre
-Junior: Touron Alexis
-Seniors: Chicard Jerome

Ce sélectif aura aussi  été l’occasion de mettre l’accent sur la vivacité de nos territoires auvergnats autour d’une jeunesse auxquelles nous devons consacrer du temps pour lui permettre de grandir et devenir les pécheurs de demain. Des jeunes de grande qualité que nous devons conduire à être bien plus que des champions mais des hommes engagés capable d’être des défenseurs de nos rivières.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Idée maitresse qui aura poursuivi chacun d’entre nous durant le reste d’une journée faite de rencontre autour de la Sioule et de la pêche.
Une pratique de notre passion qui se décline dans sa diversité. Un trait d’union entre toutes les techniques, toutes les stratégies qu’un web revue résume à merveille. Un « Monde de la truite » ou seul compte le plaisir d’une communion avec la nature. Voici l’invitation que nous avons proposée aux curieux à travers les différents acteurs qui se sont joint à nous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’un mouche que l’on vient de monter , à la recherche de ces appâts dans la rivière ,des couleurs clinquantes d’un leurre à la science qu’il faut mettre en œuvre pour provoquer l’attaque de la truite, seul compte l’éthique et la capacité des pratiquants à percevoir la fragilité des rivières que nous avons aujourd’hui sous les yeux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Très attaché avec Vincent à n’oublier personne, une fois encore je remercie Alain Foulon, pécheur aux leurres de grande renommée de sa présence à ce modeste rendez-vous. Valeur d’exemple, moteur d’une prise de conscience, ce sont ces personnes qui font évoluer les mentalités. Grace à eux, nul doute que les pêcheurs aux leurres prendront le partie d’enlever quelques triples, de sacrifier quelques touches pour remettre à l’eau les prises en limitant aux maximum les blessures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vincent poursuivra ce voyage dans le monde la pêche par la découverte pour beaucoup d’une technique venue de l’empire du soleil levant. Mise en lumière en France par maxime Miquel, le Tenkara offre une autre manière de partir à la conquête de notre riviere.Simplicité, sportivité, telles sont les maitres mots d’un art ancestrale.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De l’ancien au moderne, Christophe Pacalet aura ouvert les portes d’une pêche qui se veut de plus en plus technique, de plus en plus pointilleuse du moindre de détail.A son contact le visiteur prend conscience que les clés de la réussite passent par la perfection. Chaque moment d’échange avec lui vous amené vers la progression .Sa présence aura sans nul doute permis à quelques-uns d’être encore plus efficace.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Torrentis résumera à merveille l’esprit que nous nous sommes attachés à livrer durant ces quelques heures de balade sur les bords de la Sioule. Une canne à mouche née de la collaboration entre un pêcheur à la mouche et un pêcheur à l’appât naturel. Démonstration que les frontières s’estompent lentement mais inexorablement. Je profiterai de l’instant pour un grand Merci à Stéphane Bonnet (PMF) pour son temps, sa disponibilité tout au long de la journée et notamment durant le sélectif de montage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi comme tout n’est que recommencement .Nous revenons à ces quelques heures passées à l’etau.Jerome Chicard (une fois encore) donnera de son temps pour revenir sur les montages du sélectif.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

4 mouches qui avait toute une raison d’être .De l’éclosion des mouches de mai que la forte chaleur du jour a fortement diminué à l’émergence de chironome qui font fureur en ce moment à Banson.Vincent Deconchat , tout juste rentré d’Allemagne est pret à vous accueillir avec quelques poissons tout nouveau.

Le sort s’etant même amusé offrant les prémices de la mouche qu’il fallait avoir pour réussir le coup du soir en ce moment sur la haute Sioule.Etonnament je trouve la mouche tirée au sort fut un spent d’Ecdyo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi s’est donc achevée cette journée ou les absents ont certainement eu tort mais nul ne doute qu’une fois encore ils auront une bonne excuse. Demain ils seront de nouveau là en train de pêcher la rivière comme de bon consommateur à l’image de ce pêcheur bardé d’écusson qui m’a pris à partie il y a quelques temps sur la riviere.Etrange enfant gâté qui avant de se permettre de l’ouvrir , ferait mieux de venir se bouger le croupion pour assister une ag , à une pêche électrique , à un nettoyage de ruisseau ou à passer 5 min pour encadrer un môme ou je ne sais quoi encore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Premier coup d’eau

Cela fera bientôt une semaine que nous avons connu des gros orages sur les têtes de bassin. Sioule et Sioulet ont vu leur débit passé dans le jaune de l’alerte vigie-crue. Rapidement la Basse Sioule a  subit le contre coup.

Capture

Après des semaines à 6 m3, enfin la rivière offre un nouveau visage. Pour la pêche à la mouche, les 27 m3 qui coule à Châteauneuf n’offre probablement pas les meilleurs conditions et les quelques touristes qui sont venu profiter du week-end de l’ascension ne cachent pas leur inquiétude.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au bord de la rivière, on sent que nous sommes loin des jours fastes. Peu de pêcheur notamment à la mouche se risquent à tenter leur chance.

Les plats se voient très tendu pour offrir aux poissons l’opportunité de saisir un bel éphémère au vol. Les grosses veines d’eaux ne sont guère plus prometteuses offrant bien souvent des eaux tourbillonnantes. Difficile de trouver quelques recoins ou les poissons ont trouvé refuge.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant c’est au fil des années, au fil des sorties, s’efforçant à pêcher que l’on apprend à maitriser ces évolutions de la riviere.
La Sioule a pour habitude aux cours du mois de mai de subir de tel coup d’eau. Celui de 2014 se sera fait tout en retenu sans crue, permettant de rechercher encore quelques magnifiques poissons comme les célèbres ombres de la Sioule comme cet aprés midi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Maintenant les choses sont stabilisées sur les hauteurs et le débit baisse de nouveau. Bientôt la Basse Sioule devrait retrouver de meilleures conditions. Pourtant je reste convaincu que les poissons et la rivière avait besoin de plus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme