Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Allez les jeunes (World Youth Fly Fishing Championship)

Trop souvent suivi uniquement par un public avertis, la pêche à la mouche se décline sous plusieurs facettes dont l’une s’exprime à travers l’organisation de compétition nationale et internationale.

CaptureDans quelques jours , du 10 aout au 16 aout 2015 se déroulera de l’autre côté de l’atlantique le championnat du monde Jeune de pêche à la mouche ou l’équipe de France affrontera les meilleurs nations.

DSCF9966

Un championnat ou la France fait figure sans nul doute de favoris et qui verra la présence de quelques jeunes auvergnats des clubs de Tence et du Puy en Velay .Matthieu Digonnet , Florent Paulet ainsi que Jean-François Vialette iront aux USA avec l’espoir de ramener la plus belle des médaille accompagné de Luc et Tom Macret , Valentin Meister , ainsi que Fréderic Desfait Manager de l’équipe et Geoffray Barbier Capitaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’occasion à travers ce petit billet d’humeur d’un mot d’encouragement pour cette équipe et peut être l’expression d’une pointe de chauvinisme regional.Mais aussi une invitation que je donne à chaque pêcheur qui suit ce blog de suivre ce championnat et de se faire un peu supporter de ces jeunes.

Suivre le 14th FIPS Mouche World Youth Fly Fishing Championship 2015 :http://www.wyffc2015.com/
A partir de Facebook :https://www.facebook.com/2015WYFFC

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour conclure , disons tous ensemble

Allez les jeunes …………………….

Au fil de la Sioule , la situation de nos rivieres devient dramatique

Cela fait maintenant des semaines qu’une pluie salvatrice  n’est pas venue du ciel. Partout dans le Puy de dôme le niveau des  ruisseaux et des rivieres ne cesse de se dégrader.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les assecs deviennent legion.L’Allier roule une cote très faible à 0.74.Le bassin de la Dore, l’Ance et l’Alagnon sont proche de l’asphyxie. La Sioule quant à elle reçoit très peu d’eau sur l’ensemble de son bassin puisque le Sioulet est en dessous des 1m3 , le Sioulot pratiquement assec et la haute Sioule reste dans un état précaire, au environ d’ 1m3 sur vigie crue.

Sans titre 1

Conséquence : la Basse Sioule est maintenu à son débit  bas .4 m3 d’eau que nous devons à la présence du barrage et de ces stocks puisque nous sommes plus faible au niveau des entrants. Une situation aggravée au niveau de la thermie de la rivière, les secteurs de la chartreuse étant traditionnellement à la limite des seuils vitaux pour les salmonidés.La encore la restitution par le fond offrant des thermies fraiches. Un sursis pour la rivière qui trouvera malheureusement ses limites rapidement si la situation doit perdurer sur le mois d’aout.

A l’échelle du département et comme le rappelle le président de la fédération de pêche du puy de dôme à travers un article de la Montagne, personne ne semblait avoir pris la mesure de la catastrophe qui se joue .Nos ruisseaux sont devenus des cimetieres.

Capture

Article de presse du 21/07/2015 : Nos ruisseaux sont devenus des cimetieres.

L’optimisme lié à une situation hydrographique stable aura produit l’incapacité d’anticiper les problèmes actuels. Il aura fallu attendre le dernier carra (le 21 juillet) pour que le comité de suivi demande au préfet de prendre un arrêté de restriction de l’usage de l’eau.

Arreté prefectoral de restriction de l’usage de l’eau dans le Puy de Dome : Lien vers l’arp

Aujourd’hui personne ne peut plus nier que la conjoncture est grave.

Les pêcheurs premier sur le front doivent eux aussi se poser les bonnes questions. L’Etat de nos cours d’eau dans leur grande majorité ne permet peut être plus une expression satisfaisante de la pêche. La question à minima d’une fermeture temporaire sur les secteurs les plus touchés doit être dans tous les esprits.
Question probable de crédibilité de la part d’acteurs pêches qui prétendent se préoccuper de l’avenir de leur riviere.Pouvons-nous raisonnablement admettre que certains territoires de notre département sont en état de survie et continuer tranquillement à aller taquiner dame fario.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est à cette question que je vous invite à reflechnir

Cas de la Sioule : la situation plus artificialisée permet probablement encore de pêcher même si je l’avoue je suis inquiet de l’état sanitaire des poissons durant ces heures si tendue. Plus encore passant sur le ruisseau de Braynant, du Cube, de la Faye et autres tributaires ; véritable vivier pour les années à venir, ce sont à eux qu’iront mes premières pensées. Tout assec en ces lieux conduira à la perte de plusieurs années de reproduction .Une catastrophe qui fragilisera l’avenir de la rivière sans nul doute.
Une rivière dont on ne cesse de vanter les mérites et qui se retrouve tout l’été mis en valeur à travers nos différents quotidiens locaux à l’image de la « Montagne/ Centre France Allier » qui réalise en ce moment  une serie de reportage sur le thème « Au fil de la Sioule »

Des reportages dont j’ai eu l’honneur de faire partie pour parler de notre riviere. Je profiterai de l’instant d’ailleurs pour remettre l’église au milieu du village. Non je ne suis pas natif de Romagnat et je suis le secrétaire de l’Aappma et non la président rappellant à ce sujet que le Président de notre AAppma est Mr Regnat Dominique. Parfois la précision de nos amis journalistes reste à desirer.Une anecdote déplaisante qui ne peut cacher la réelle attractivité de notre territoire.

Je ne peux que vous encourager à regarder cette série de reportage qui parle de notre rivière.

Comme mise en bouche je vous propose de visionner le reportage réalisé avec Alain Gourin guide de pêche qui nous présente les insectes de notre Sioule.

Suivez les autres episodes à partir de Youtube à partir de ce lien : https://www.youtube.com/channel/UChJBD7OzasVaoT5-aRB4lVw

Rebondissant là encore, vous pourrez découvrir la pêche à la mouche à travers des animations mise en place par le conseil général du puy de Dôme sur le secteur de menât tout l’été en compagnie d’un guide de pêche qui n’est autre qu’Alain Gourin.

IMG_0472

Vous pouvez vous inscrire à partir du site du conseil général du Puy de Dome :

Lien  : Les animations pêche du conseil général

Il est temps de conclure cet article sous la forme « des nouvelles du front » par quelques dernieres mots.
La Sioule est notre rivière , notre patrimoine.Nos abus, notre manque de lucidité à la protéger dans des heures difficiles comme celle d’une canicule conduira inexorablement à fragiliser les lendemains joyeux et les heures magiques qu’elle nous livre.
Je vous demande  comme j’ai pu le lire de ne pas ecouter les conseils d’ailleurs notament à travers la bulle d’internet qui encourage les pêcheurs à aller  à la pêche.Notre situation est trés inquietante et ne peut etre comparé avec d’autres secteurs de pêche en france .Une verité à 500 km n’a pas mission à etre un exemple à suivre sur notre secteur de peche.Si dans bien des endroits de France le fait d’avoir de grosse riviere puissante peut conduire à l’expression de notre loisir sans question , le cas de l’alagnon, la dore doivent nous pousser à montrer l’exemple.N’abusons de ces moments difficiles pour demander à d’autres des comportements responsables.
Essayons de limiter notre activité pêche aux heures les plus fraiches dans le cas de la Basse Sioule. Essayons de ne plus pêcher les rivieres à l’agonie comme la Dore.Essayons de nous intéresser à des espèces moins fragiles comme la traque de quelques cyprinidés sur les portions aval de l’Allier par exemple

P1030200

Essayons juste de montrer qu’avant d’etre des pecheurs nous sommes des amoureux attentionnés de nos rivieres et de leur habitant……

7 secondes au pays des Buddleias ( Ariege)

7 secondes .Ainsi donc pourrait commencer le récit de notre weekend end de pêche avec Vincent.

7 secondes , le temps d’un gobage dans une bordure .

7 secondes , le temps d’un museau glouton d’une belle mémère dépassant probablement les 60.

7 secondes ,  le temps d’une soie qui  file dans les anneaux et que la dame se joue de mon impatience dans un lit d’herbier.7 secondes qui auront mis à rude épreuve mon 14.5centieme.

7 secondes de regrets d’avoir perdu le plus beau poisson de ces 3 jours de pêche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors que partout ailleurs en France la sècheresse a posé ses valises, ici au cœur des Pyrénées même si l’on perçoit les stigmates d’un évènement climatique qui laissera des traces, la fraicheur venue des montagnes offrent encore un répit à ces habitants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Argument qui aura suffi à nous conduire à la découverte de ces terres , Vincent cherchant en France une destination d’eau puissante comme le prémices des heures à venir sur les bords de la Green River , Yellowstone et autre destination dont seul l’évocation amene a la reverie.Une sorte d’entrainement pour son voyage aux usa.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’Ariège comme une mise en bouche de luxe .La vision qu’il reste encore en France des dizaines de destination de pêche qui n’ont pas à rougir de la concurrence d’ailleurs si lointain. Instant de partage, de discussion sur un avenir halieutique dont je l’avoue bien volontiers ici comme ailleurs je n’arrive pas à comprendre que nous ne protégions pas plus nos joyaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cela fesait maintenant 2 ans que je n’avais pas parcouru les berges de cette rivière au quelle j’accordais chaque année depuis plus de 15 ans une visite annuelle. Etrangement rarement celle-ci ne m’ai apparu avoir tant changé. En 2012/13 j’avais quitté une rivière qui roulait à travers les galets.Aujourd’hui celle-ci a pris des allures dignes des plus belles pelouses du championnat de France de football. Un vert envahissant et protecteur démontrant l’évolution d’une nature qui s’impose à nous comme une evidence.Nul recoin de France ne semble rester intact d’une époque si troublante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant tout est à la fois si diffèrent et si proche de mes souvenirs. Je retrouve l’odeur des buddleias qui envoutent de leur parfum les berges.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La beauté d’un cadre somptueux comme celui du Vicdessos dont la clarté et la fraicheur ont rendu les truites bien capricieuses à notre venu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La puissante et la combativité des truites ariègeoises qui n’avait guère besoin de quelques atouts supplémentaires pour vendre chèrement leur peau. Quel trip que de taquiner ces belles avec ma frêle marryat 10.6 soie 3.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

7 secondes .Ainsi donc pourrait se terminer ce récit, sur l’image d’une truite.7 secondes pour admirer la beauté d’un être vivant si anodins qui pourtant me conduit à chaque rencontre vers l’émotion et la joie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

7 secondes encore, juste le temps de regarder la belle glisser dans nos mains, reprendre son souffle et s’enfoncer dans le fond de la riviere.

7 secondes d’un acte de graciation comme la marque d’un profond respect pour un etre vivant qui souffre en ces heures de canicule.

7 secondes ….si courte et si intense !!!!!!!!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Situation s’aggrave

7juillet 2015, 8h30 du matin, il fait déjà près de 38° sous abris à Clermont Ferrand. Après plusieurs jours ou le thermomètre est resté accroché à des températures caniculaires, partout la situation semble s’aggraver. Le spectre de 2003 se fige comme un mauvais souvenir que nous nous apprêtons à revivre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La situation de nos cours d’eau qui n’ont plus vu la moindre goutte de pluie depuis plusieurs jours associé à des fortes températures conduit inexorablement ceux-ci vers un étiage des plus severes.

Du bassin de la Dore qui dépasse à peine à 1 m3 à Giroux à la haute Sioule , le Sioulet et autres , rien ne semble changer le destin d’un année qui fera souffrir nos rivieres.Dans certains secteurs , on peut même entrevoir des asses de nos plus petites tributaires qui sont de véritable vivier pour la fraie de l’année en cours à l’image d’un Breynant qui se montre très bas. Que va-t-il se passer si ce n’est une catastrophe peut être inévitable.

DSC_0001Inquiétante destinée pour ces alevins déjà bien développé dont on espère qu’ils prendront la poudre d’escampette pour aller à la grande rivière , venant retrouver quelques nouveaux copains , tout juste introduit à l’occasion du traditionnel alevinage annuel de notre aappma.Un apport exogène de 35000 individus pré-estivaux de souche ayant comme finalité de répondre aux aléas de la nature à l’image d’assec qui serait dramatique pour une riviere dont le principal handicap reste la fraie. Un travail important qui aura mobilisé quelques bénévoles ( trop rare) conscient peut être et inquiet surtout de l’avenir de leur rivière.

Sans titre 1Le salut s’il en est un, pour les secteurs « aval » tiendra probablement d’une eau fraiche providentielle venu des barrages en amont. Le temps de faire baisser la température d’une eau qui frise parfois le seuil létal des habitants des lieux .Amusant d’imaginer que le sort de quelques rivières françaises tient dans ce constat. Que serait la température actuelle de la basse vallée de la Dordogne ou même de la basse Sioule qui invite à une eau plus fraiche que les secteurs amont de la Chartreuse.14/15° à l’aval direct de Queuille ne suffisent probablement pas à donner un bon appétit à nos truites et ombres mais leur offre encore des perspectives d’avenir sans trop de mortalité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi donc après une année 2014 ou nous étions plaint de forte pluie, 2015 nous livre un autre visage ou la pêche à la mouche n’y trouve guère son compte. Etiage rimant souvent avec pèche délicate et pic d’activité très restreint. Seul parfois dans les recoins le plus secret lorsque la fraicheur se fait sentir encore, une belle éclosion nous permet de rêver encore

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMais pour combien de temps encore ?????

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Actu :Blues in Banson et d’autres

Nous commencerons cette actu du moment par un rappel. Le 4 juillet 2015, à partir de 9 h du matin, l’aappma de Châteauneuf les bains pratiquera son traditionnel alevinage annuel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un soutient des populations sauvages à hauteur de 35000 pré-estivaux dont le rôle premier reste de répondre à l’une des problématiques de la rivière : Son manque des zones de frayères utiles. L’occasion aussi d’un rendez-vous conviviale pour les pêcheurs qui se rencontrent autour d’un casse-croute et participe à la vie de la rivière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Poursuivant ces quelques nouvelles, je vous rappelle aussi l’occasion qui sera donné à tous de venir s’essayer au lancer mouche à travers un rendez-vous qui aura lieu à Cournon d’Auvergne tout au long du Dimanche 5 juillet. Une rencontre sur l’herbe à travers différents atelier de lancer.Le site se situera au niveau des stades entre le plan d’eau et l’Allier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin la cerise sur le gâteau reste sans nul doute la journée du Dimanche 19 juillet 2015.Banson se mettra pour l’occasion à l’heure du Jazz. Jérôme Piétri notre Bluesman-pêcheur à la mouche Auvergnat viendra régaler nos oreilles des dernières mélodies de son album.

Le site de Jerome : http://www.jeromepietri.eu/

Sans titre 1Une idée génial de la part de Julien et Vincent qui essayent chaque jour d’apporter à leur plan d’eau des initiatives qui nous regal.N’hesiter pas à prendre contact avec eux à travers le site de Banon si vous souhaitez participer à cette journée.

Pour ma part je vous laisse maintenant avec quelques notes de musique de Jerome bien sur …..

 

A l’autre bout du monde

Il est rare pour moi de montrer des images venues d’ailleurs .Souvent prétexte à des coups de cœur sur la beauté de notre planète ou l’émotion de notre art, je vous emmene aujourd’hui à la traque d’une grosse truite sur une rivière à l’autre bout du monde

Un monde si diffèrent ( peut etre) ou les truites acceptent de recevoir le plouf d’une nymphe sur le coin de la gueule sans que rien ne semble perturber  leur vie. Un monde ou les conseils des maitres es NAV de notre hexagone volent en eclat.Guere de finesse, point de long bas de ligne, un gros plumeau en guise d’indicateur balancé dans peu d’eau, 3 passage, juste le besoin de se faire oublier.

Ces images comme l’outil d’une réflexion, comme le sentiment qu’être Sauvage doit ressembler à cela pour une truite.

Bien loin de ce que nous considérons ici, dans notre pays où nous avons modelé notre nature, ou nous marquons de notre empreinte le vivant lui enlevant toute sa nativité, sa manière d’être.

Tout est là, dans le comportement de cette truite, résumant probablement ce que nous avons perdu.Combien de farios, ombres et autres que nous croisons sur nos rivières auraient réagi ainsi.Combien ne serait point enfui à bride rabattu dés le premier passage.Sur nos gilets, notre snobisme de grand technicien de notre art nous pousse à la fierté de  séduire encore à l’aide de supercheries de plus en plus compliquées(micro nymphe, bas de ligne immense, nylon microscopique, etc.) d’hypothétique poisson d’exception au quelle nous affublons le plus indélicat des qualificatifs : »Moi Monsieur je pêche des truites sauvages ».

Suffirai-t-il juste d’être né ici pour mériter cet adjectif nous dédouanant probablement de l’impact qui est le nôtre.Livrant sur nos plus beaux parcours , une éducation à nos poissons assimilables pour bien des philosophe à la domestication du vivant .Amis lecteur je vous laisse à cette reflexion.Pour moi je regarde ces images avec envie, nostalgie  , conscient peut etre.Trop conscient je l’avoue que je  ne pêche  plus des Truites sauvages !!!!!!!!!!!!!

Enfin la pluie

Après des semaines sans la moindre goutte d’eau, enfin la pluie s’est invitée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De gros orages qui ont sali les rivières à la pluie fine qui suffit à faire éclore quelques insectes , ce déluge venu du ciel aura permis de réparer pendant quelques jours un étiage qui s’annonce déjà sévère sur bon nombre de nos cours d’eau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la Sioule, à l’Alagnon en passant par la Dore, l’Ance, les nouvelles de l’état des rivières du puy de dôme me semblent inquiétante si le soleil refait surface trop rapidement. Il nous aura fallu profiter , à l’image de la nature , de ces heures de repis.Les quelques degrés perdus ayant permis à la vie de sortir de la torpeur d’une chaleur asphyxiante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’un terrestre qui s’accroche aux fleurs pour ne pas être emporter par les flots à l’éclosion magique d’une belle éphémère qui aura donné pitance à dame fario

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chaque habitant de la rivière profite à plein poumon. Pour le pêcheur, ce regain d’activité ouvre enfin l’opportunité de réaliser quelques belles séquences de pêche

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant cette période faste ne suffit pas à faire oublier l’hyper-sollicitation des semaines passées à l’image de la Sioule, rivière suffoquante d’une présence humaine sans conscience .Seul le grand bipède n’arrive pas à se faire oublier, laissant comme une plaie béante les stigmates de ses passages. Des reliquats d’un feu ou il laisse trainer ses déchets à cette pauvre truitelle à la gueule arrachée qui aura payé le prix fort d’une rencontre avec un pêcheur indélicat.La nature offre parfois un bien triste visage.

enfin la pluie (1)

Ainsi donc se termine ces quelques heures sur les berges de la belle des Combrailles, balançant entre des sentiments mitigés d’un plaisir égoïste d’avoir la chance de pêcher ici et l’incompréhension d’une nature humaine que je trouve de plus en plus pitoyable. Si défendre la pêche sur la Sioule, c’est défendre ces gens, alors je le sais maintenant, cela se fera desormais sans moi !!!!!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rendez vous à Paschou

Rendez-vous fut pris hier pour aller sur les bords de l’Alagnon. L’occasion de passer quelques heures sur l’un des parcours que j’affectionne : La Paschou.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Royaume des eaux vives, le haut Alagnon montre un visage inquiétant en ce début du mois de Juin. Depuis plus d’un mois l’eau manque et le niveau est extrêmes bas. Au-delà de contrarier la pêche, cette réalité apporte bien des questions face à l’été qui s’annonce.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les beaux poissons se calent et leur traque devient presque mission impossible. Ne reste plus que les plus jeunes toujours enclin à se mettre quelque chose sous la dent. Même l’éclosion de belles mouches de mai n’aura point déclenché l’euphorie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant les prises sont nombreuses montrant la qualité de cette portion de l’Alagnon. Même si je fus très surpris de la forte présence de tacon que je n’avais que très rarement touché si haut sur la rivière sur la riviere.Stigmate probable d’un plan saumon qui déverse par milliers ces juvéniles partout en Auvergne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi se déroule une journée que j’ai choisi de résumer à travers quelques images. Il faut dire que je sors que trop rarement le go pro pour alimenter le blog. J’espère que ces quelques minutes vous permettront de vous faire une idée de la beauté de ce parcours.A visualiser en HD1080

Silure à la mouche

Au fond de mon atelier gise une vielle affiche usée par le temps. Son nom : Nos poissons d’eau douce. La diversité de nos espèces ; de tous ces poissons qui hantent nos eaux. Autant de défis pour un pêcheur.

silure (1)

Force est de constater que bien souvent le pêcheur à la mouche se fabrique au bord de nos ruisseaux, je viens d’un autre lieu, d’une autre histoire. Celle des pêcheurs du grand argenté de l’Allier. Depuis 1994 et la fin d’une epoque, je m’amuse dans chaque recoin, dans chaque moindre flaque d’eau avec mes cannes à mouche comme emblème, je suis un Fly only.Je veux mettre une croix sur chaque poisson de mon affiche. Sandre, Brochet, Truite, Ablette, Saumon et bien d’autres auront agrémenté mes voyages de pêche.Chaqu’un d’eux exige à mon gout de regarder notre passion sous une facette diffrente.J’aime être ce type de pêcheur capable de passer d’un streamer de 50 cm à une nymphe en 18 le même jour.Je me fous d’être spécialiste de quoique se soit, je veux aller dans le moindre interstice de mon art.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De ce constat, seul manque le sieur Silure à mon palmarès. Bien décidé à réparer l’affront je me suis  mis l’an dernier en quête d’un professionnel capable de me conduire à ce defis.Aprés avoir contacté des guides du Rhône, de la Saonne, du Tarn et d’ailleurs, indiquant mon envie : Prendre un silure à la mouche .
Bien peu se sont montrés attiré par l’idée tellement la demande leur semble si rare. Certains ne prendront pas la peine de me répondre, d’autres à l’image de la fameuse association silure glanis me donneront guère de conseil lors de quelques tentatives d’échanges à Clermont, d’autres encore me diront l’exercice impossible .Seul sur les berges du Tarn, Matthieu Ravari me dira : Chiche.Merci encore à lui.

Son Site Matthieu Ravari :http://www.mr-fishing-france.com/fr/

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Peu d’info si ce n’est la vidéo de Matthias P sur Gobages et ses précieux conseils m’auront permis de preparer les choses et d’entrevoir la difficulté de l’exercice.2 jours de pêche en 2014 solderont un échec cuisant .48 heures ou je concède à découvrir toutes les approches pour comprendre l’animal et percevoir toutes mes lacunes, toutes mes incertitudes. Il ne suffit pas de lancer une mouche de ci, de là pour espérer séduire l’ogre des eaux calmes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au-delà de quelques périodes éphémères ou les poissons se montrent dans des créneaux propices notamment maraudant en surface par eaux très chaudes, la pêche du silure se passe à des profondeurs ou la pêche à la mouche expriment rapidement ses limites. Il ne faut pas chercher à lancer à tout prix, je miserai sur des animations ultra lente, toute en douceur, le genre de pêche statique que j’affectionne en reservoir, dedicace à mon ami olivier , roi de la branlette.Ma bouchée sera imposante et ultra éclatante pour pallier à la faiblesse visuel de l’animal. Coté matériel ma confiance ira envers du matos costaud prévu pour ma sortie en mer prochaine : TFO 8.6 soie de 14, sur lequel est associé à un moulinet JMC Cotas 10/12 dont j’avoue être enthousiasmé par l’outil.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA6heure15 ce matin, nous y sommes. Le fire Ball de Matthieu marque déjà son empreinte sur l’écho sondeur. Je l’ai dit, je suis là pour moucher le moustachu. Mon streamer, conçu rien que pour lui, éclatant de ses fibres rougeâtres .50cm d’une guirlande de noël, acheté dans un magasin de farce et attrape dessinent une trace indélébile sur l’écran de l’écho sondeur pendant qu’il s’enfonce.
Sur la surface calme, d’un coup de clonck, Matthieu décolle un petit intrépide qui fonce sur le vif, l’évite, s’amuse, puis tout à coup alors que je dandine légèrement juste à l’aplomb du bateau une sorte de lift digne d’un pêcheur en noyée, la moustache quitte du regard le carassin. En une seconde je sens le poids de l’animal.Ca y est, il est là .Je ne lui laisse guère de réfléchir et de comprendre ce qui lui arrive. Rapidement il se rend au bateau. Instant trop court, fugace mais qui assouvi ma quête d’avoir touché sur une canne à mouche chaque poisson vivant dans nos rivières.

silure (2)

Modestement je le conçois ce premier silure à la mouche a faible allure face aux monstres qui hantent l’inconscient des spécialistes es glanis.Mais l’essentiel n’est pas là.Je l’ai pris avec ma mouche , fabriqué au fond de mon atelier , pensant à lui en plongeant les yeux dans cette veille affiche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAJe comprends aujourd’hui combien ce qui m’est apparu bien compliqué il y a quelques mois me parait aujourd’hui si possible.Prendre un silure sur une canne à mouche n’a probablement rien d’aussi improbable que beaucoup le crois.
Pour m’en convaincre , je retiendrai les 4 ou 5 autres poissons qui suivant la mouche lors des animations dans les bordures auront montré leur trace sur l’écho sondeur lorsque celle-ci apparaissait dans le conne vision de l’écran.La seule vrai difficulté tient dans la possibilité d’avoir une destination pêche à portée de soi permettant de pratiquer durant les heures fastes ou les phases d’activités sont au maximun.A l’image de toute autre carnassier , nous devons comprendre que faire bouger un glanis sur un bout de poil et de plume n’a rien à voir avec celle d’un beau vif qui se dandine. Le rapport de prise est probablement de 1 /10, voir peut être moins.Ce deuxieme jouant la cerise sur le gateau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi se poursuit ma quête en cette année 2015, hier je croisai par accident le chemin d’un saumon de l’Allier, aujourd’hui un moustachu m’a livré son lot d’émotion .Demain la mer comme nouveau terrain de jeu……..

Quelques actus pour commencer Juin 2015

Juin pointe le bout du nez, l’occasion de retrouver quelques actualités autour de la pêche à la mouche.

Parc Bargoin

010615 (3)

Commençons tout d’abord par la venue d’une animation « Comme un poisson dans l’eau » au parc Bargoin à Chamaliere.Pendant tout l’été jusqu’à 30 septembre le visiteur pourra aller à la découverte du patrimoine halieutique de nos cours d’eau. Des animations qui se poursuivront tout à long de la saison estival avec des rendez-vous en partenariat avec la Fédération de pêche du 63.A ne pas manquer sans nul doute.

Lac des Hermines

hermines

Prenons maintenant un peu d’altitude. Après un début de saison mouche only le lac des hermines s’apprêtent à ouvrir sa saison « toutes techniques ».Un règlement stricte permettra à chacun de découvrir ce plan d’eau de 14 hect qui sera début septembre le théâtre d’une manche de championnat de France de pêche à la mouche. Gageons que les meilleurs pécheurs français ne manqueront pas de venir faire un petit entrainement sur les lieux .Nous reparlerons très bientôt des hermines sur le blog.

Lac des Estives

010615 (5)

L’occasion peut être de continuer le voyage en direction du lac des Estives qui après une pause et une vidange, reprend du service. L’arrivée de poisson frais devrait là encore garantir de très belle séance de pêche. N’oubliez pas vous tenir au courant et de téléphoner à l’avance, la situation du lac pouvant changer du jour au lendemain.

Banson

010615 (4)

Enfin comment ne pas conclure cette balade réservoir en fessant une halte à Banson.Aprés un mois de mai en apothéose, juin s’annonce au top. Vincent nous livre ici quelques infos sur la vie du lac.
« Les news de Banson :
Le mois de mai a été marqué par une énorme activité des poissons en surface, des gobages ….partout… De grosses journées de pêche ont été réalisées au réservoir sous les yeux de notre nouveau garde Stéphane. Il sera très souvent présent au lac toute la journée et vous proposera toutes ses connaissances du lac et des poissons. Stéphane vous proposera également des rafraichissements et quelques mouches pour vous dépanner si vous ne trouvez pas la bonne ! De nouveaux poissons arriveront dans la semaine pour vous faire profiter de l’arrivée des babarottes dans les tous prochains jours (il se dit même que les premières sont déjà tombées sous les bouleaux !). »

Coté rivière

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’inquiétude pointe à l’horizon.Malgrés un début de saison assez froid, la pluie reste très timide. Nos cours d’eau sont déjà pour certains à l’etiage.La pêche se complexifie sur les territoires les plus sollicités à l’image de la Sioule dont l’activité reste assez difficile à la mouche. Les choses devraient changer avec l’arrivée des mouches de mai dans les jours à venir. Mais nous espérons tous que le ciel nous tombe sur la tête.

Venu d’ailleurs/Une exposition en Allemagne

010615 (1)

Je terminerai ces quelques lignes par un moment d’évasion à la rencontre d’artiste en herbe. La pêche à la mouche comme un noble art qui se décline dans d’innombrables facettes. L’histoire d’une exposition conduite par des élevés de 4eme du Lycée français de Francfort.

010615 (7)

« La pêche à la mouche est souvent un moment précieux où tout se passe entre vous et le poisson, mais quand serait-il si jamais personne ne vous avait appris ?
Partant de ce principe j’ai décidé de proposer à mes élèves de découvrir le monde aquatique à travers la pêche à la mouche.
Quelques films sur YouTube plus tard et déjà la motivation se lisait dans les yeux de ces jeunes de 13 à 14 ans.
Un peu de courage pour demander à mon Proviseur, quelques euros, et nous voilà parti à monter des mouches, à essayer d’imiter la nature avec nos petits étaux et les quelques plumes et poils que notre budget nous a permis d’acheter.
La professeur d’Arts Plastiques s’est également enthousiasmée pour le projet et a proposé aux élèves de créer des tableaux qui seront exposés à la fête du lycée.
Deux mois plus tard, les élèves sont passionnés et plus de 100 mouches ont été montées, et le moins qu’on puisse dire est qu’ils ont eu de l’imagination !!
Bizarrement ce sont les filles les plus motivées et normalement l’année prochaine avec le petit budget récolté nous partirons les essayer EN VRAI au réservoir de Sommedieue.
Voici quelques réalisations, les tableaux dans lesquels nous avons intégré (dans certains) les mouches réalisées.
Notre passion est belle et la transmettre est encore plus beau !! »Vincent.D

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On aurait aimé avoir un prof de math comme çà….non !!!!!!!

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme