Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Appréhender le bas de ligne

Sempiternel sujet de discussion, la réalisation d’un bas de ligne reste souvent source d’inquiétude pour les pêcheurs  débutants.

Trouver la bonne formule, chercher dans les milliers de combinaison la solution parfaite.Autant de question qui pousse   les jeunes moucheurs vers un casse-tête sans limite.

A travers cet article je propose aux moins expérimenté d’entre nous de dégrossir le sujet et de livrer quelques pistes indispensables pour se fabriquer sa propre expérience.

 

1-Une Définition d’un bas de ligne.

Il est l’élément intermédiaire entre la mouche et la soie. Son rôle principal tiens dans la capacité  à prolonger l’énergie du lancer pour permettre  de poser la mouche à l’endroit voulu tout en lui garantissant un maximum d’efficacité.

2-Les différentes sortes de de bas de ligne

-Les queues de rat sont composées d’une unique section de fil nylon décroissante

Les bas de ligne « tissé ou tressé »  sont composés d’une addition de nylon torsadé  entre eux pour former un ensemble à la conicité décroissante. Ils sont réputés notamment pour leur extrême élasticité. Leur réalisation peut être faite à la maison.

-Les bas de ligne à nœuds  sont composés d’une addition de nylon  de diamètres différents .Ce sont ceux-ci que nous aborderons par la suite.

bdl1

On notera aussi l’existence d’outils plus spécifique comme les poly leaders. On pourra aussi trouver notamment chez  les pécheurs de lac des bas de ligne qui se résume à un brin de nylon.

3-La composition d’un  bas de ligne à nœuds.

Nous entrons  dans le vif du sujet. Ce sont  des additions de nylon de diamètre diffèrent qui sont relié entre eux par des nœuds. Le bas de ligne peut être décomposé en trois éléments :

bdl

Le corps du bas de ligne qui associe les sections le plus grosses en diamètre. C’est souvent l’élément fixe du bas de ligne

L’avant pointe qui  reçoit une ou deux sections. Elle  permet  en particulier la modularité du bas de ligne.

La pointe. C’est le brin de nylon sur lequel on fixe la mouche. Sa longueur, le choix de la caractéristique du nylon (élasticité, souplesse) conditionnera souvent la qualité de présentation de notre mouche.

4-Les bas de lignes à nœuds, deux grandes familles.

On considère qu’il existe 2 grandes familles de bas de ligne à  nœuds à la cinetique opposée

-Les bas de lignes  dit  dégressifs : Ils résultent de l’addition de plusieurs diamètres de nylon dont chaque longueur de l’élément suivant dimunue.Ce sont probablement les bas de ligne les plus simple à utiliser et seront à conseiller aux debutants.Ils permettent des mise action rapide et des posés très précis

Une formule dégressive :

Diamètre Nylon 50/100 40/100 35/100 30/100 etc.
Longueur Nylon (cm) 80 70 60 50

 

-Les  bas de ligne  dit progressifs : Ils résultent de l’addition de plusieurs diamètres de nylon dont chaque longueur de l’élément suivant augmente. Ce sont des bas de ligne technique qui offre des options importantes des lors qu’il faut mettre en œuvre des posés complexes. On les voit souvent employé par les pêcheurs à vue.

Une formule progressive

Diamètre Nylon 50/100 40/100 35/100 30/100 etc.
Longueur Nylon (cm) 60 65 70 75

 

Dans la réalité  les meilleurs  pêcheurs  jongleront entre ces deux options pour obtenir l’outil parfait. On trouvera des formules dites intermédiaire avec des parties du  bas de ligne dégressives  et d’autres  parties (cf avant pointe) progressives.

 

5-Le choix du nylon

De manière régulière on retrouvera l’usage du même nylon tout au long du corps du bas de ligne. Deux références semblent aujourd’hui faire l’unanimité : Le maxima et le JMC  Kamoufil. Des nylons dont on recherchera des paramètres importants : L’élasticité et l’absence  de mémoire

bdl2

La question de la pointe et de l’avant pointe reste  plus épineuse .Le choix de nylon sera bien plus difficile à aborder tellement  celui-ci  sera  guider aussi  bien par  les conditions de pêche que par l’affinité des pratiquants.

On pourra vouloir certaines qualités comme l’immersion et l’invisibilité d’une pointe en utilisant un fluorocarbure pour la pêche en lac.

Il me serait donc bien présomptueux  de vous donner un conseil sur  .Pour ma part après des années je concède un attachement à des marques comme le Airolo G3 ou le Teklon gold

6-Les différents nœuds pour réaliser son bas de ligne.

Deux nœuds apparaissent comme indispensables.

Le nœud baril qui servira à  relier les sections les plus grosses du nylon. Pour ma part je l’emploi jusqu’à 20/100

Le nœud du chirurgien qui servira pour les plus petites sections, servant notamment à relier la pointe.

7-Mon  bas de ligne- Déclinaison d’une formule unique

Après des années de pratique, d’innombrables discutions sur les forums, l’encadrement de quelques débutants, il m’est apparu une évidence.Plus l’on se pose des questions sur la formule de son bas de ligne, plus l’on consomme une énergie inutile qui à terme  nous pousse vers le doute.

Il ne s’agit pas ici de vous donner une formule absolue qui détiendra une vérité sans discussion mais simplement une piste de raisonnement

A l’image d’un nylon auxquelles on reste fidèle pendant  des années et  dont on a appris à connaitre les defaults, j’ai choisi pour ma part une voie précise  pour la confection de mon bas de ligne :

Définir un corps de bas ligne fixe,  qui ne change jamais tout en  gardant la capacité de répondre à chaque condition par l’évolution d’un couple avant pointe / pointe

Je me suis  construit un corps de bas de ligne référence autour d’une déclinaison de  longueur des nylons  qui reste immuable: 90/75/60/50/40.

Corps Bas de ligne  référence (Maxima/Soie de 5)
Diamètre Nylon 50/100 40/100 35/100 30/100 25/100
Longueur Nylon (cm) 90 75 60 50 40 (microboucle)

 

Par la suite je termine cette portion par une micro boucle que je réalise à l’aide d’un nœud dit perfect loop.

C’est à partir de ce point que j’opère mes  variations  qui ont pour but d’adapter l’outil à la condition de pêche que je rencontre.

Ainsi il pourra m’arriver de moduler les portions d’avant pointe sous la forme la plus limité possible pour gagner en rapidité et precision (15cm de 20/100-15cm de 100).

J’ai  choisi de positionner la partie fixe (portion référence) relativement haute  sur le bas de ligne  pour gagner en capacité de modularité , pouvant jongler ( acceler ou ralentir) sur à minima 2 sections de nylon , voir plus lorsqu’il s’agit d’affiner les pointes (10/100).Je profiterai d’ailleurs pour indiquer  une mise en garde au sujet d’un saut de diametre trop important sur les parties fines.Les risques de casse sont grandement augmenter si l’on ne passe trop rapidement par exemple d’un 16/100 vers un 10/100 ou un 8/100

Je peux  aussi  comme on le retrouve sur le tableau annexe ou je décris mes combinaisons les plus classiques me priver d’une ou deux portions pour démarrer sur un nylon plus faible en diamètre (cas de soie naturelle) mais très rapidement on  retrouvera la cinétique initiale qui s’adaptera à ma manière de fouetter.

 

Bas de ligne Bas de ligne Bas de ligne Bas de ligne Bas de ligne
Sêche Nav-Sêche soie nat Nymphe au fil Pêche en noyée
Classique Delicat      
Diametre Nylon
  50/100 90 90   90 90
Corps 40/100 75 75   75 75
reference 35/100 60 60 75 60 60
  30/100 50 50 60 50 50
  25/100 (Microboucle) 40 40 50 40 40
Avant 20/100 30 45 40 30 (nylon fluo) 50 avec potence
Pointe 16/100 30 50 30 ou autre système 75 avec potence
Pointe 12/100 100 50 100 100 75 (16/100) et mouche « pointe »
10/100 100/150 (+)
Longueur Totale 475 560 355

 

De manière concrète,  je recherche en permanence à retrouver un rappel de ma combinaison de référence. A  titre d’exemple je prendrai comme support le détail d’un bas de ligne que j’avais destiné à la pêche en mer sur les chasses alliant à la fois la rapidité de mise en action pour répondre au déplacement des bonites mais aussi à la nécessité d’ une précision importante conféré par un bas de ligne dit dégressif

 

Pêche Mer Bonites-Soie 9  profil outbound
Diamètre du nylon 50/100 40/100 35/100 30 ou 25/100 Longueur totale
Longueur (fluoro) 90 75 60 100 325
Micro Boucle

 

Ainsi ma façon d’appréhender ce sujet  pourra être résumée en un constat simple. Un bas de ligne est le prolongement de notre  gestuel .Sa réalisation vise à obtenir la meilleure présentation de notre mouche tout en compensant nos defaults.Il voudra toujours mieux une formule  imparfaite mais dont on connaitra le comportement à la perfection qu’une formule détenu par quelques spécialistes et que l’on suivra à la lettre sans en détenir une maitrise impeccable.

 

Pour aller plus loin.

L’idée la plus simple reste pour moi d’essayer de piocher de ci de là des  combinaisons qui nous semblent répondre à nos exigences de pratique, à notre façon d’être.

Pour cela je vous propose ici  de conclure ces lignes à vous invitant vers des liens internet.

-Le bas de ligne leonardo : http://www.moucheur.com/bdln.html

-Le bas de ligne cinetique :http://peche-mouche-seche.com/badeligne.htm

-Quelques formules supplementaires :http://www.chti-moucheur.com/atelier-materiel/bas-de-ligne-mouche

Il suffira de quelques heures de pratique dans un pré, au bord d’un lac, d’une rivière pour aménager à sa guise une formule que l’on fera sienne.

Il ne faudra jamais perdre de l’esprit qu’avant même d’être idéal, un bas de ligne nécessitera  d’être apprivoiser. Il ne deviendra le prolongement de votre envie et ne pourra se faire oublier qu’une fois que l’on aura accepté l’idée qu’il faudra surtout éviter de le remettre en question tous les deux minutes.

bdl3

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme