Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Catégorie : Autre thème

Retour sur le CNPL 2019

L’époque est à la batellerie, ainsi pourrais-je débuter sur le ton du l’humour les quelques lignes qui feront suite .Retour sur la 30eime Edition du CNPL.

Carrefour national de la pêche, de toutes les pêches. Citation que j’emprunte à notre président à tous dont j’avoue l’optimiste à prétendre que tout va bien me laisse dubitatif.

Moment privilégié ou amateur de la gaule à la petite semaine, passionnés hyper spécialisés,Youtubeurs influenceurs, professionnels et bien d’autres se retrouvent pour palabrer, discuter d’affaire de poisson.

A ce petit jeu sieur Pike semble avoir les faveurs d’homo sapiens halieuticus.

Tendance actuelle qui fait de ce charmant carnassier et de ces compères (sandre ,perche, etc) l’outil d’ambitions qui ne laissent  plus guère d’espace qu’a la pêche au leurre.

Evolution irréversible ou simple phénomène de mode, nul doute que les perdreaux de l’année s’inquiètent tandis que les vieux de la vielle capable de se remémorer les salons d’autant auront vite fait de comprendre qu’à chaque époque correspond ces vedettes du moment.

Pourtant voici l’objet de bien des discutions qui ont animés les échanges des amateurs de plumes et de poils.

Perdus au bord de l’aire de lancer, nous  pouvions interpeller notre pratique qui  ne semble plus guère capable de trouver place dans ces rendez-vous de toutes les pêches .

Comme une évidence qui  peut s’appliquer à bien d’autres expressions. Ou sont les grandes barres de pêche au coup, ou sont les parfums des bouillettes ?

Ainsi  accroché aux haillons de notre infortune, combien de maitre de l’arabesque ont  erré dans les allées, cherchant du regard quelques sources de réconfort.

Ici des plumes de coq limousin à acheter au sein d’une espace fédérale ou toute forme de commerce devrait être banni. Plus loin une agence de voyage dont la part de rêve nous conduit à sortir de cette réalité .Quelques mètres encore et c’est un kayak made in sparrow qui fait la star, promesse d’appréhender d’une autre façon nos rivières.

Une liberté au fil de l’eau qui après essais dans la pataugeoire locale m’a fait douter de ma capacité à passer en mode paddle..Ai-je tant vieilli pour ne pas accepter un petit bain.Inévitable empreinte du temps qui pourrait me faire regarder la flottille présente avec envie

Voilà l’autre sujet du salon .L’importance du nombre de bateau.

Des petits, des grands, des beaux, des hors de prix plein d’équipement ultra moderne comme la sensation que l’univers de la pêche est devenu aujourd’hui l’antre d’une immense aspiration commerciale.

Dressant l’oreille pour écouter conversation au milieu du brouhaha des speakers,  je suis amusé de voir cette course à l’échalote dans un pays ou les aspirations de plus en plus écolo semble interroger le reste de nos contemporains.

Quelle dissonance d’intention entre des pétitions pour la terre et le prétendu amoureux de nature qui file bride abattu dans son bolide sur les stigmates de la fée électricité.

Rarement mode m’est apparu autant éloigné de l’eau qui ruissèle au milieu des rochers de mes rivières  auvergnates.

Etrange sensation que de voir cette nouvelle génération d’halieuticus préférant probablement à l’authenticité d’un soir au fond d’une gorge  l’impact irréversible d’un grand barrage.

Vous l’aurez compris amis lecteur, me voici à l’instant de conclure bien partager entre l’évident succès d’un CNPL 2019 et mon identité de pêcheur à la mouche.

Dubitatif peut être, billet d’humeur surement ou je reste convaincu que tout cela n’est au final  qu’un intermède ….

Le retour du club des 5

De pêche en réservoir, il s’en exprime différents visages

Du plus actif arpentant les bordures à la recherche d’une ombre qui se dessine. Naveurs qui prend plaisir à chercher un indice pour lancer son imitation. Nympheur au fil dont j’admire la maitrise lorsque le moindre tressautement de son nylon se voit sanctionner d’une touche.

A l’aficionados  de la pêche au streamer, chest pack en bandoulière, panier à soie prêt à déployer dans les airs l’arme de sa quête. Rançon d’un succès dont il mise la réussite sur la connaissance des lieux, conscient d’être à la recherche de la dame du lac.

De notre humeur du jour, du moment, cet univers ou poisson n’est là que pour le plaisir .décline chaque personnalité, chaque identité.

Ainsi ai-je consacré nombre de l’heure à voyager le plus légèrement possible. Une canne, un moulinet et  une mouche, rien de plus. Période ultra light.

Mais le temps passe  et  inconsciemment aurais- je pris le risque de m’enfermer  dans mes certitudes, dans mes stratégies oubliant que mon envie de réservoir  est souvent question de diversité.

Par fainéantise, par économie, par désir d’ aller au plus simple , il est un profil de pêcheur que l’on ne voit plus guère.

D’un moulinet à cassette ou l’on essaye de se convaincre que l’on a tout compris, tout assimilé, nul doute qu’il suffit d’observer pour comprendre que le changement se fait plus laborieux .Pour ma part il est temps de revenir à mon club des 5

Retour à la période « bourricot ».

5 cannes, 5 approches, 5 façons d’être. Éloge absolu d’une philosophie ou l’on tente de passer en un clin d’œil d’une stratégie à l’autre.

5 cannes comme la déclinaison d’envies ou l’on mesure que chaque pratique possède des spécificités propres.

Prise de conscience de la maitrise et de l’expérience nécessaire pour comprendre chaque subtilité d’une pêche en noyée, au chironome, en corde à linge (etc….).

Occasion surtout de donner du temps à la pratique plus qu’à la théorie.

5 cannes  qui se déclinent  en fonction des saisons et des plans d’eau.

Des essentielles qui sont là à chaque sortie  comme une soie de 5 équipé d’un long bas de ligne qui me conduit vers les pêches dites légères .D’une soie de 6 indispensable à la mise en œuvre des pratiques ou la distance reste un paramètre indispensable. Enfin d’une soie de 7equipé d’une S3 qui me permet d’exploiter les couches plus profondes.

De ce  tryptique de base, vient alors se marier des ensembles moins neutre à l’image d’une soie S7 qui colle à l’hiver et à ces eaux froides .

De cette soie intermédiaire dont je raffole lorsque vient le temps de la noyée. D’une autre soie de 6 ou kiki  devient l’arme de prédilection lorsque truite s’amuse dans la vague.

5 cannes surtout qui soignent mon plus grand défaut : l’ennui.

Témoignage d’un intérêt qui malgré plus de 20ans ne m’a jamais éloigné de la pêche en réservoir et pour laquel je la préfère à bien des sorties rivières ou l’on persuade que la mode al Hilo fait encore de nous des pêcheurs à la mouche.

Témoignage d’une lassitude qui ne sait jamais installer et dont l’unique but se résume peut être à vous encourager en ces périodes pauvres  (hiver) à découvrir cet univers pas aussi facile qu’on le pense.

Témoignage d’un savoir si modeste soit-il ou chaque déclinaison  est l’occasion de gouter à plein poumon cette passion commune qui nous anime.

Témoignage  surtout …dont l’unique conclusion amis lecteurs est de vous convaincre de regarder le réservoir autrement qu’un simple outil de remplacement.

 

 

 

Le RISE à Clermont-Ferrand (Le samedi 16 février à 19h)

Après un an d’absence, le festival international du film de pêche à la mouche (RISE) fera son retour dans le département du Puy de Dôme.

Grace à la fédération départementale de pêche et de protection du milieu aquatique du 63, ambassadrice de l’évènement, une séance vous sera proposée

Le samedi 16 février 2019  à 19h

Au cinéma le capitole de Clermont Ferrand

 

L’occasion d’en d’admirer des images magnifiques qui nous conduiront petit à petit vers l’ouverture 2019.

Le site du rise : https://rise-festival.fr/

Réservez vos places pour la seance de Clermont Ferrand :

https://rise-festival.fr/billetterie/

 

Ps. Vous pourrez retrouver l’ensemble de l’équipe du RISE lors du carrefour national de la pêche

2018….le bilan

Encore une poignée d’heure et il sera temps de dire au revoir à 2018.

Clôture d’une saison pleine de souvenir. Clôture d’une saison parfois difficile à l’image des premières heures de l’année sur la Sioule ou je me suis quelque peu ramassé.

Clôture surtout d’une saison qui m’a encore fait découvrir des paysages magnifiques.

Ainsi débute ces lignes dont je ne peux éviter de faire le bilan annuel d’Auvergne Passion Mouche.

Malgré une production d’article plus faible ( 100 en 2017/53 en 2018), c’est votre fidélité qu’il me faut louer. Une fidélité qui conduit APM vers des statistiques supérieures en proportion par rapport à 2017.Plus de 2.5 millions pages vues.

Une réalité dont il ne me faut jamais oublier que ce resultat repose avant tout sur votre présence. Des premières lignes  qui vous sont dédiées cher lecteur. Merci à vous tous

Reconnaissance d’Auvergne passion mouche qui au-delà de son aspect virtuel a trouvé en 2018 une forme d’existence réelle par la création d’une entité associative. Porte d’entrée vers 2019 ou j’espère que nous pourrons porter de véritable projet.

Des idées plein la tête qui me replonge dans quelques souvenirs.Ainsi continue ce bilan à l’image de quelques coups de coeur.

Coup de cœur Matériel.

Encore une saison d’une richesse incroyable ou j’ai pu découvrir quelques nouveautés mais aussi des valeurs sures.

Comme une introduction qui m’a fait découvrir les chaussures Andrews et m’a permis de faire naitre un partenariat avec river shoes.Clin d’œil indispensable à l’égard de ces personnes qui ont été présent et m’ont aidé à apporter de la qualité à travers mes articles. Merci notamment à Sébastien qui se reconnaitra je pense (https://www.river-shoes.com/)

Continuité autour d’une canne à mouche. Coup de cœur d’une arrière-saison réservoir très dense ou il m’est impossible de ne pas partager mon enthousiasme à l’égard de la JMC pure Lake 10 soie 6.Une canne parfaite pour appréhender les pêches que j’ai eu la chance de partager avec vous sur le numéro 129 de pêche mouche.

Un look sombre mais surtout une douceur qui au-delà des performances vous accorde ce qui me semble essentiel : des sensations sans compromis avec nos partenaires de jeu.

Coup de cœur littéraire.

2018 nous aura livré une fois encore d’innombrables lectures. D’un éime traité sur la nymphe à vue à l’inventaire de quelques points GPS, il est un ouvrage  indispensable au sein d’une bibliothèque.Un livre ou plutôt une bible pour les amoureux du CDC.

Coup de cœur Fly tying.

Comment éviter à ce stade de ne pas parler de mon ami Vincent.Des années que nous cheminons ensemble sur les bords de la Sioule. Une amitié qui nous a conduit à l’autre bout du monde.

Mais une amitié surtout qui me conduit à être admiratif du travail qu’il a accompli en 2018.

Un engagement fort pour apporter un souffle nouveau au lac réservoir de Banson, une volonté sans faille à défendre et à porter des projets à sein de son aappma Montfermy/Chadpes Beaufort.

Enfin le développement d’un nouveau Fly shop : Fly concept dont son expertise fait (j’en suis convaincu)  de sa boutique un partenaire de grande compétence auprès de ces clients.(http://www.fly-concept.fr/)

A essayer sans modération et surtout un avis tranché qui me conduit à vous pousser à lui rendre visite. Peu de gens ont autant donné à la pêche à la mouche et à la protection de la Sioule dans mon département.A l’heure ou beaucoup profitent du travail accompli ,nul doute je le crois que Vincent mérite le succès.

Coup de cœur d’ailleurs.

D’ailleurs parfois lointain je laisse aujourd’hui place à ces parties de pêche que je me remémore en plein mois d’aout sur les bords de la Clarée.Peu de rivière, peu de vallée me semble si épargné de la présence humaine.

De nos montagnes souvent dévisagées à grand coup de piliers et autres remontées mécaniques, je dois avouer que les heures passées au bord de ces eaux m’ont réconcilié avec des paysages alpins qui parfois me font froid dans le dos. Sentiment mitigé d’une nature sacrifiée à l’ambition de canon à neige qui détruisent chaque année un peu plus ces joyaux d’altitude.

Coup de cœur d’ici.

De Sioule, encore et toujours, de Sioule, de son odeur, de ces herbiers. De ces museaux qui se dessinent dans l’obscurité  d’un coup du soir sur les plats de chateauneuf.De Sioule encore lorsque je m’enfonce dans les gorges de Pranal.

De Sioule dont je n’ai cessé de  fuir cette année toutes  les polémiques, tous les débats inutiles, retrouvant la quiétude d’une solitude qui me convient de plus en plus.De Sioule enfin  lorsque là posté dans quelques centimètres d’eau la soie se tend et que je ressens le poids de l’un de ces magnifiques truites.

2018 m’a encore livré la chance d’apercevoir des poissons dans les dimensions trahissent un age avancé. De Sioule comme la madeleine de Proust de la passion qui m’anime.

Coup de cœur enfin …

Conclusion enfin à travers ces images, ces vidéos, ces heures de rêveries que je passe à regarder l’œil plein de désir .De ces récits d’ailleurs ou je comprends que la pêche à la mouche peut devenir un formidable outil de communion. Point de repère d’un engagement à faire revenir en 2019 le RISE dans le département du Puy de Dôme.

Ainsi s’il me fallait terminer ces lignes par une invitation, je vous propose de nous retrouver tous très bientôt .Le vendredi 16 février 2018 au cinéma le capitole…..

2019 , des changements pour le Puy de Dôme

Cela fait 3 semaines que la consultation publique autour de la mise en place de l’arrêté préfectoral de la pêche dans le puy de dôme est en ligne. Ainsi s’achève cette procédure qui devrait mettre en place les règles d’exercice pour l’année 2019.

A consulter : projet d’arrêté préfectoral de la pêche 2019

L’occasion de revenir sur deux mesures qu’il me semble important de partager avec les lecteurs d’Auvergne passion mouche.

Tout d’abord difficile de ne pas commencer par l’abaissement de quotas de salmonidés.

Après une année 2018 qui a vu la consultation de l’ensemble des aappmas du département, c’est à travers une discussion  constructive que le puy de dôme appliquera  à compter de 1er janvier un quota de 4 salmonidés par jour et par pêcheurs dont 1 ombre. A noter le maintien derogatif de la Sioule ou l’ombre reste en no kill intégral sur l’ensemble du linéaire de la rivière.

Poursuivant autour de la Sioule, je partagerai l’évolution des parcours de graciation sur le territoire de l’aappma de Montfermy/Chadpes Beaufort.

Fusionnant les deux linéaires existant, il résulte la création d’un parcours de 1500 m de la cascade jusqu’au seuil de longchambon.Un parcours uniquement mouche hameçon simple sans ardillon.

Des évolutions, des changements dont la revue du pêcheur du puy de dôme se fait l’écho comme chaque année. Un support papier mais aussi téléchargeable en ligne qu’il me semble indispensable de parcourir au moins une fois dans l’année.

Télécharger la brochure 2019 : https://www.peche63.com/sites/default/files/BROCHURE%2019%20BD.pdf

Une revue qui accompagne l’achat de votre carte de pêche. Opportunité pour ma part de vous encourager à soutenir nos aappmas Sioule qui en quelques années ont porté des projets ambitieux à l’image de celle de Châteauneuf les bains et de son no kill de plus de 2500 m reconduit en 2019.

Une aappma qui n’aura pas attendu l’arrivée d’instant climatique difficile pour s’inquieter de la gestion de la ressoure pronant il y a déjà plus de 10 ans l’abaissement des quotas.Une volonté reaffirmé cette année encore  avec une préconisation à deux poissons par jour et par pêcheur.

Adhérer c’est militer

Acheter sa carte de pêche 2019 : https://www.cartedepeche.fr/

Pour conclure en ligne de mire le cnpl , le sanama , le rise qui sans nul doute trouveront de l’espace sur Auvergne passion mouche. Première d’une saison 2019 pleine de nouveaux souvenirs et de magnifiques images….

Movements Trailer from The Fly Fishing Film Tour on Vimeo.

L’importance du détail : Costa Del Mar Sunrise silver mirror

De la panoplie d’un pêcheur à la mouche, nul objet ne doit être laissé au hasard .Ainsi débuterai je les lignes qui vont suivre.

Pour appréhender nos séances de pêche  le plus efficacement possible, les lunettes font partie intégrante des choses essentielles.

Confort visuel, efficacité de la polarisation, maintien des couleurs  sont autant de détail qui ont propulsé des marques comme Maui Jim, Serengeti à gagner renommée dans l’univers des pêcheurs à la mouche.

Pourtant depuis un moment j’ai porté ma curiosité sur une autre marque dont je trouve le look intéressant et dont je  dois remercier Alexandre pour ces conseils.

Des montures adaptées à chaque forme de visage , une gamme de verre 580 aux couleurs trés diverses , Costa del Mar a de quoi seduire.

Découvrir l’univers Costa del mar : https://www.costadelmar.com

Une marque dont il me faut avouer que le nombre de boutique autour de Clermont-ferrand en capacité de vous faire essayer quelques montures est juste très faible.

Une marque qui me donne aussi l’occasion d’insister sur la nécessité de retrouver une forme de commerce de proximité ou l’on vous offre la chance d’essayer , d’être conseiller ,chouchouter dans un univers de plus en plus absorbé par l’ecommerce.Une évidence qui me semble totalement inadapté lorsqu’il s’agit d’acheter de tel produit.

Clin d’œil à tous ceux qui liront ces lignes et habitent dans le 63, allez faire un petit tour dans la boutique Optique Neyrat qui distribue aussi bien Maui Jim que Costa. Une boutique tenue par un pêcheur à la mouche dont l’expérience sera sans nul doute un atout lorsqu’il s’agira de faire votre choix.

Découvrir « Optique Neyrat » :http://optiqueneyrat.fr/

Ainsi me voici à bord de l’eau à côté de Jérôme, introduisant cette fameuse question.

-Regarde sur ta gauche, tu vois là truite

-Ou

-Sur ta gauche

– Non.

Faible partie d’une conversation dont la richesse ne peut cacher la pression d’un acte qui se résume à une idée simple : Pas vu, pas pris.

De Costa Del Mar, j’en ai choisi un verre Sunrise silver mirror .Un verre clair, légèrement fumé   qui semble vous permettre quelques curiosités , offrant la chance d’apercevoir les poissons même dans des conditions de luminosité difficile.

Un verre surtout qui me conduit à mettre l’accent sur le sens de ces lignes ou la reussite d’une partie de pêche ne peut se resumer à un detail mais à un ensemble de parametre tous plus important les uns que les autres.

Un verre haut de gamme qui même après de longue heure de pêche à vue ne produit que très peu de fatigue visuel.

Un coup de cœur pour finir cette année 2018 dont je prepare déjà le resumé pour Auvergne passion mouche …..

Instants de vie : « il y a du rififi sur le nid »

Depuis quelques temps déjà , je vous invite cher lecteur à suivre les aventures de truite au cœur d’un ruisseau d’Auvergne…

Aujourd’hui on se promène , on se pavane au milieu d’un courant , on se court après mais il y a du rififi pour notre couple de moment .Pendant que Monsieur partage l’intimité d’un nid douillé avec Madame , voici qu’un  intrus se joue de leur patience.Place aux images ……

On voyage un peu ?

Il est des éternels recommencements. Ainsi pourrais-je débuter ces quelques lignes fouillant au cœur de ma bibliothèque pour retrouver ces ouvrages qui m’invitent au voyage.

De cela, l’époque a bien changé et Philipe Geneix nous emmène  à la découverte de 300 point GPS.

Invitation à parcourir la richesse halieutique de notre pays .Occasion de se réconcilier avec un pessimiste ambiant qui nous pousse à laisser canne au râtelier .Occasion peut etre de s’interroger sur l’impact de ces ouvrages et leur mise en lumière de territoire dont on n’a pas dû demander l’avis. Occasion surtout de trouver les quelques lignes sur le no kil fondamentales.

Un livre pratique, simple, directement utilisable ou l’intégration d’un QR code vous conduit à destination en un clin d’œil. Un livre indispensable pour les pêcheurs globe-trotteur.

Acheter le livre via le site Avozetto : https://www.avozetto.com/

De la lecture pour occuper les longues soirées d’hiver qui arrivent.

De la lecture qui me conduit à vous parler de la sortie d’un autre livre dont je me ferai que le relai. Un nouveau traité sur la pratique du nav écrit pas Jean Claude Dufour.

La Nymphe à Vue par Jean Claude Dufour : https://www.decitre.fr/livres/la-nymphe-a-vue-9782490365029.html?fbclid=IwAR2pVL_xCEwg_66OGkc-rt1lc6CnOD9KjQcloJ_SCE2t7jw9E8SZfmlarNQ

De la lecture encore avec la sortie du catalogue 2019 de la marque JMC.Un catalogue splendide et  plein de nouveauté  et d’envie comme la densification de la gamme Pure équipe, l’arrivée importante de produit Cortland ou les billes décentrées.

Télécharger le catalogue JMC 2019 : https://www.mouchesdecharette.com/catalogue-jmc-2018/

Continuité avec un clin d’œil au site de truite et compagnie qui régulièrement nous propose des lectures de grande qualité comme le test de la canne Pure équipe 10 soies de 7.Une canne  dont j’avoue être très intéressé espérant pouvoir un jour craquer dessus.

Le site Truite et cie : http://www.truites-et-cie.fr/

De la lecture et un peu d’image pour rêver

Plutôt qu’un long discours

La pêche n’est qu’une histoire intime qui relie un homme et un poisson ….Une histoire qui parfois ne tient qu’a un fil ….

Devrais-je plutôt écrire à un brin de nylon !!!!!

Au delà de la plaisanterie , comme un conseil que je crois essayer d’être le plus pertinent possible , beaucoup de pêcheur à la mouche ont assimilé un devoir d’exigence à l’étau oubliant que la plus belle mouche du monde n’a de valeur que si tout le reste est parfait.

Parfois il vaudra mieux économiser quelques euros sur une ou deux imitations en moins au cœur de nos boites et monter en gamme sur l’usage de nos nylons.

Prétexte aussi et surtout à travers cet article à vous inviter à se replonger quelques années en arrière sur Auvergne Passion Mouche.

Retour en 2011 (çà date) ou je vous parlais de ma mouche fétiche le kikinou.Retour en arriére pour redonner un coup de jeune à ces lignes et changer quelques photos.

Le kikinou ( Montage et Mise en pratique)

 

 

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme