Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Catégorie : Sortie de Pêche

Le temps des retrouvailles

J+8, le temps des retrouvailles.

Nous voici de retour à la rivière. Alagnon, Dore, Sioule et les autres ont retrouvé le flot des pêcheurs. L’eau est de retour aussi avec des débits à la hausse enfin !!!!!

L’occasion pour moi de revenir en premier lieu sur les quelques mots partagés avec un journaliste de la Montagne. D’ici, d’ailleurs, des mots d’un élu de la haute rivière d’Ain à l’alerte lancé par les acteurs de la Touvre, d’une maladie ariègeoise au lobby de quelques amateurs de turbine, l’avenir semble si incertain. Opportunité  d’insister sur la nécessité de prendre de plus en plus acte de la fragilité de nos écosystèmes

L’article de la montagne : https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/loisirs/chasse-peche/2019/03/10/puy-de-dome-de-plus-en-plus-de-pecheurs-pronent-une-peche-recreative-plutot-que-predatrice_13513502.html?fbclid=IwAR20DwtYzZYjDPrZAcZCpr_ouiQl_GLrqn_IB2OvGqOwHVzAYWFTxkmdLBU

Nécessité d’une évolution de notre pratique vers un nouvel état   qui me semble aujourd’hui indispensable. Direction vers une pêche récréative et non prédatrice qui nous permettra peut-être de recruter de nouvelles générations capable d’entrevoir les risques de regarder dame nature comme un puits sans fond.

Image d’Epinal certes mais comportement dont nous commençons juste à mesurer les conséquences.

10 ans, 20 ans, 100ans, 1000 ans, j’avoue comme tous les autres appartenir à une génération qui n’a su où voulu anticiper les grands bouleversements écologiques qui nous touchent.

S’il me faut partager avec vous la conviction profonde qui est la mienne, je vous encourage cher amis lecteur non pas à m’écouter mais juste à prendre quelques instants pour observer les premières truites de l’année.

Rappelez-vous  des récits de vos parents, de vos grands parents, de ce qu’était nos rivières il y a 50 ans. On mesure alors ou nous en sommes aujourd’hui !!!!!

Une vie animal modeste, sans importance, qui ne sauvera peut être pas une réalité accablante mais un simple moment où l’on prend le temps de reflechir.Le no kil  n’est ni plus, ni moins que la captation d’une idée.

Nul d’entre nous ne peut se prévaloir d’être parfait, nul d’entre nous n’a le droit de stigmatiser son voisin.Faut-il être irréprochable pour cela, mais nous pouvons tous trouver un moyen vers notre volonté à changer.

Voilà ce qui m’anime depuis plus de 20 ans en essayant sans cesse de partager cette idée :

Chaque fois qu’une truite  repart au fond de la rivière, il est le moyen d’interpeller ce que je suis, la manière dont je transmets à mes fils notre Terre. Rien de plus, rien de moins  qu’ un chemin tortueux qui souvent me dérange par la nécessité à changer ma manière de vivre.

Comment pourrait-on changer d’avenir si un simple loisir conduit à la mort de l’animal ???

Ode à la vie, ainsi commence les premières heures d’auvergne passion mouche. Modeste truite, modeste récompense de quelques heures à pêcher. Cela suffit à mon bonheur.

Là assis dans la fraicheur de mars, je contemple la rivière, cherche du regard les premiers éphémères.

Un peu de bleu, nouveau partenaire qui aura mis à la retraite mon vivarelli.Belle mécanique dont l’unique inconvénient réside dans la peur de laisser quelques stigmates d’une chute, d’un gadin dans les rochers .Je dois  avouer sans détour mon enthousiasme à passer ces premières de l’année avec ce moulinet dont je rêve depuis plusieurs années.

Une construction qui respire la qualité .L’avantage de proposer l’unique semi-automatique qui offre une manivelle aux pêcheurs gauchers. Des personnalisations très sympathiques à l’image des bobines de couleurs ou de la possibilité de graver le pied du moulinet. Tous cela fait du travail de Valentin Daubré l’un des produits les plus aboutis que je connaisse.

De mars nous alternerons les terrains de jeu, histoire de faire de ces retrouvailles un parcours initiatique qui nous fait aller d’un bassin à un autre.D’une basse Sioule avec des fonds déjà  très sale à la haute ou l’espoir des ombres canalyse des attentions mérités.De la couze pavin bien fraiche mais qui aura permis de realiser quelques coups de lignes à la dore ou il aura fallu faire preuve de patiente.Ces parties de pêche ont eu l’allure d’une porte d’entrée  vers des pièces différentes ou nous attendent je l’espère d’innombrables aventures à l’image d’un film que la fédération de pêche du puy de dôme va réaliser.

Pour clore ce chapitre je cède quelques cannes d’occasion pour faire un peu de place. Des cannes qui pour certaines sont quasiment neuve à l’image d’une JMC Trimph. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous êtes intéressé

-Jmc Trimph SPM 9 soie 12 quasiment neuve 180€ (avec port)
-Airflo bluetooth nano 9 soie 8/9  110€

-Loomis glx distance 10 soie de 7  215€

-Orvis Clearwater II 10 soie 7 130€

Ainsi débute la saison 2019, par ce billet d’humeur ….

Un plan qui se deroule sans accroc

8 h du matin, aujourd’hui je pêche…

Ainsi peut débuter cette journée de pêche en réservoir ou la décision est prise de tout faire pour croiser la dame du lac.

Une vieille dame, d’un âge canonique, rareté de plus de 8ans qui se positionne probablement parmi les plus gros  poissons introduits dans l’ensemble des  réservoir français. Un défi de 12 kg qui ne peut être qu’une traque évidente pour le pêcheur que je suis et qui aime plus encore que tout le reste chercher ces poissons trophées de réservoir

De gerris , de ces 5 hectares d’eau , je dois me résoudre à choisir  soit une pêche en aveugle lançant inexorablement mes streamers et attendant le secret espoir d’enfin réussir à tromper la belle , soit une philosophie plus tranquille ou je fais le pari d’une rencontre qui n’a rien d’improviser.

Aujourd’hui je pêche, ou plutôt devrais-je écrire, j’attends le moment précis, conscient que cette journée me vaudra probablement une belle déconvenue.

J’attends dans un secteur choisi grâce à la connaissance des lieux où il me faut regrouper les infos ou plutôt espérer que les acquis des heures passées sauront rendre à la chance une destinée prévisible.

Le vent, les infos que me livre Laeticia, les positions de quelques autres aquabonitas qui maraudent, la patiente indispensable à ce genre d’exercice sont l’unique ressource que je possède pour accomplir ce defis

9h…A l’autre bout du lac, pêcheurs du jour semblent  connaitre de belles séquences de pêche et les  prises s’enchainent.

Il me faut éviter absolument d’être absorber par cette envie de plier du carbone. A l’image d’un pêcheur à vue qui oublie tout le reste pour une proie, je dois me comporter de la même manière et aucune perturbation ne doit venir contrarier cette séquence.

10 h , je profite d’un petit rayon de soleil pour m’amuser avec une fario qui traine dans les parages .Une petite Montana lesté en guide d’amuse-gueule , je tente ma chance alors qu’arrive devant moi un groupe de jaune .

Du regard je cherche ma canne à stream , conscient que tout à long de la journée je devrais là garder à portée de fusil.

Une canne soie de 7 ou je n’ai rien laisser au hasard , un gros bunny Lake en 2 , 5 mètre de pointe  en 20/100 pour me garantir suffisamment de discrétion  et enfin des nœuds sur lesquels j’ai accordé plus d’attention qu’a l’habitude.

10h…et quelques minutes …..Dans l’eau verdâtre, juste là sous une jaune, une grosse masse se dessine …elle est là, juste là, se baladant tranquillement avec quelques copines et profitant d’une conversation que je compte bien perturber. De vieux poissons j’ai appris que nous avons le temps.Leur manière de vivre laisse place à une forme de quiétude ou toute précipitation peut conduire  à créer les conditions de l’échec.

A Vue, au Stream à vue, ma pêche de prédilection lorsque je traque les belles mémères, c’est sûr, je m’apprête à avoir une chance d’accomplir cette envie.

Instant T d’un streamer qui s’enfonce dans l’eau.Un mouvement de scion juste pour ralentir l’immersion lorsque le museau vient se coller à la mouche. La gueule qui s’ouvre, le poids qui plie le carbone, un combat tout en force sans aucune forme de violence .J‘ai au bout de la ligne ce qui je suis venu chercher : la 12kg de Gerris.

Instant T+1 …J’avais tout prévu sauf l’épuisette.

Comment la faire rentrer. Par la tête au risque d’arracher le stream du coin de la bouche, par la queue au risque d’un mauvais coup. Sincèrement de toute cette histoire, je crois que la belle dame a du bien s’amuser de me voir aussi penaud.

Instant T+2, la voici à mes pieds .Admiration d’une truite de réservoir hors norme.

D’un animal qui a passé sa vie, peinard, tranquille à manger pour devenir l’objet de mon envie du jour. Truite  qui est probablement bien moins eduquée que nombre de farios de nos rivières , vivant dans un lieu où ses nageoires impeccables démontre combien elle a dû rester heureuse.

D’un animal née de l’homme mais qui pour moi est tout aussi respectable que bien d’autres, ne faisant guère de différence sur la manière dont s’exprime la vie.

D’un animal, d’une truite dont ma seule préoccupation sera de passer un moment avec  et de prendre un maximum de précaution pour lui offrir la chance de repartir dans les meilleurs conditions.

Instant T….terminé d’une rencontre  dont mon unique orgueil sera d’avoir réussir à accomplir une stratégie définis à l’avance…

Fishing ( Vidéo pêche réservoir )

Nous sommes au cœur de la saison réservoir .

L’occasion de partager sur Auvergne passion mouche un  article autour de l’un de nos réservoirs du 63 : Le Domaine des Gerris

Le lien : https://www.gobages.com/voyages/video-presentation-du-domaine-des-gerris-63730-les-martres-de-veyre

L’occasion pour moi de trier la go pro et monter quelques images.

L’occasion aussi de vous annoncer que Jéjé dit « Snowshoes Killer » vous invitera à la découverte de ce matériau lors du Sanama. Présent sur le stand Fly concept , vous pourrez notamment découvrir la gamme des pattes disponibles dans la boutique de Vincent.

Le retour du club des 5

De pêche en réservoir, il s’en exprime différents visages

Du plus actif arpentant les bordures à la recherche d’une ombre qui se dessine. Naveurs qui prend plaisir à chercher un indice pour lancer son imitation. Nympheur au fil dont j’admire la maitrise lorsque le moindre tressautement de son nylon se voit sanctionner d’une touche.

A l’aficionados  de la pêche au streamer, chest pack en bandoulière, panier à soie prêt à déployer dans les airs l’arme de sa quête. Rançon d’un succès dont il mise la réussite sur la connaissance des lieux, conscient d’être à la recherche de la dame du lac.

De notre humeur du jour, du moment, cet univers ou poisson n’est là que pour le plaisir .décline chaque personnalité, chaque identité.

Ainsi ai-je consacré nombre de l’heure à voyager le plus légèrement possible. Une canne, un moulinet et  une mouche, rien de plus. Période ultra light.

Mais le temps passe  et  inconsciemment aurais- je pris le risque de m’enfermer  dans mes certitudes, dans mes stratégies oubliant que mon envie de réservoir  est souvent question de diversité.

Par fainéantise, par économie, par désir d’ aller au plus simple , il est un profil de pêcheur que l’on ne voit plus guère.

D’un moulinet à cassette ou l’on essaye de se convaincre que l’on a tout compris, tout assimilé, nul doute qu’il suffit d’observer pour comprendre que le changement se fait plus laborieux .Pour ma part il est temps de revenir à mon club des 5

Retour à la période « bourricot ».

5 cannes, 5 approches, 5 façons d’être. Éloge absolu d’une philosophie ou l’on tente de passer en un clin d’œil d’une stratégie à l’autre.

5 cannes comme la déclinaison d’envies ou l’on mesure que chaque pratique possède des spécificités propres.

Prise de conscience de la maitrise et de l’expérience nécessaire pour comprendre chaque subtilité d’une pêche en noyée, au chironome, en corde à linge (etc….).

Occasion surtout de donner du temps à la pratique plus qu’à la théorie.

5 cannes  qui se déclinent  en fonction des saisons et des plans d’eau.

Des essentielles qui sont là à chaque sortie  comme une soie de 5 équipé d’un long bas de ligne qui me conduit vers les pêches dites légères .D’une soie de 6 indispensable à la mise en œuvre des pratiques ou la distance reste un paramètre indispensable. Enfin d’une soie de 7equipé d’une S3 qui me permet d’exploiter les couches plus profondes.

De ce  tryptique de base, vient alors se marier des ensembles moins neutre à l’image d’une soie S7 qui colle à l’hiver et à ces eaux froides .

De cette soie intermédiaire dont je raffole lorsque vient le temps de la noyée. D’une autre soie de 6 ou kiki  devient l’arme de prédilection lorsque truite s’amuse dans la vague.

5 cannes surtout qui soignent mon plus grand défaut : l’ennui.

Témoignage d’un intérêt qui malgré plus de 20ans ne m’a jamais éloigné de la pêche en réservoir et pour laquel je la préfère à bien des sorties rivières ou l’on persuade que la mode al Hilo fait encore de nous des pêcheurs à la mouche.

Témoignage d’une lassitude qui ne sait jamais installer et dont l’unique but se résume peut être à vous encourager en ces périodes pauvres  (hiver) à découvrir cet univers pas aussi facile qu’on le pense.

Témoignage d’un savoir si modeste soit-il ou chaque déclinaison  est l’occasion de gouter à plein poumon cette passion commune qui nous anime.

Témoignage  surtout …dont l’unique conclusion amis lecteurs est de vous convaincre de regarder le réservoir autrement qu’un simple outil de remplacement.

 

 

 

L’importance du détail : Costa Del Mar Sunrise silver mirror

De la panoplie d’un pêcheur à la mouche, nul objet ne doit être laissé au hasard .Ainsi débuterai je les lignes qui vont suivre.

Pour appréhender nos séances de pêche  le plus efficacement possible, les lunettes font partie intégrante des choses essentielles.

Confort visuel, efficacité de la polarisation, maintien des couleurs  sont autant de détail qui ont propulsé des marques comme Maui Jim, Serengeti à gagner renommée dans l’univers des pêcheurs à la mouche.

Pourtant depuis un moment j’ai porté ma curiosité sur une autre marque dont je trouve le look intéressant et dont je  dois remercier Alexandre pour ces conseils.

Des montures adaptées à chaque forme de visage , une gamme de verre 580 aux couleurs trés diverses , Costa del Mar a de quoi seduire.

Découvrir l’univers Costa del mar : https://www.costadelmar.com

Une marque dont il me faut avouer que le nombre de boutique autour de Clermont-ferrand en capacité de vous faire essayer quelques montures est juste très faible.

Une marque qui me donne aussi l’occasion d’insister sur la nécessité de retrouver une forme de commerce de proximité ou l’on vous offre la chance d’essayer , d’être conseiller ,chouchouter dans un univers de plus en plus absorbé par l’ecommerce.Une évidence qui me semble totalement inadapté lorsqu’il s’agit d’acheter de tel produit.

Clin d’œil à tous ceux qui liront ces lignes et habitent dans le 63, allez faire un petit tour dans la boutique Optique Neyrat qui distribue aussi bien Maui Jim que Costa. Une boutique tenue par un pêcheur à la mouche dont l’expérience sera sans nul doute un atout lorsqu’il s’agira de faire votre choix.

Découvrir « Optique Neyrat » :http://optiqueneyrat.fr/

Ainsi me voici à bord de l’eau à côté de Jérôme, introduisant cette fameuse question.

-Regarde sur ta gauche, tu vois là truite

-Ou

-Sur ta gauche

– Non.

Faible partie d’une conversation dont la richesse ne peut cacher la pression d’un acte qui se résume à une idée simple : Pas vu, pas pris.

De Costa Del Mar, j’en ai choisi un verre Sunrise silver mirror .Un verre clair, légèrement fumé   qui semble vous permettre quelques curiosités , offrant la chance d’apercevoir les poissons même dans des conditions de luminosité difficile.

Un verre surtout qui me conduit à mettre l’accent sur le sens de ces lignes ou la reussite d’une partie de pêche ne peut se resumer à un detail mais à un ensemble de parametre tous plus important les uns que les autres.

Un verre haut de gamme qui même après de longue heure de pêche à vue ne produit que très peu de fatigue visuel.

Un coup de cœur pour finir cette année 2018 dont je prepare déjà le resumé pour Auvergne passion mouche …..

Nov2018….D’un univers à l’autre.

8h30, le jour se lève sur la vallée de la Dordogne.

Je retrouve Mickael pour une partie de pêche à la découverte de l’un de ces nouveaux produits de guidage : La recherche des carnassiers à la mouche.

Le Brochet à la mouche en derive sur la Dordogne avec Mickael Andrieu :https://www.guide-pêche-46.com/brochet-%C3%A0-la-mouche-en-d%C3%A9rive-sur-la-dordogne/

Manière ludique d’appréhender cette magnifique rivière, manière surtout de gagner en efficacité grâce à la sollicitation de secteur passible ou la connaissance de Mickael garantit le succès même lorsque les conditions sont difficiles.

Une Dordogne et une approche qui me donne envie d’une rivière qui coule au plus profond de mes veines. Fils, petits fils d’une culture lotoise ou je dois avouer que le prétexte de la pêche me conduit chaque fois à admirer la beauté d’un lieu que je crois rare.

Beauté dont  je me dois d’acter la dérive de quelques moucheurs qui malgré la fermeture de l’ombre, raclent encore et toujours les courants, dérangeant à loisir les frayères à truites.

Constant sans appel d’une fréquentation très importante d’une Dordogne devenu à la mode

Redondance d’un comportement dont je ne cesse d’alerter ici et qui me conduit une fois encore à nous encourager chers lecteurs à prendre le temps d’observer .Acceptation  de sacrifier quelques poissons pour garantir à la nature une forme de quiétude indispensable à l’accomplissement de la vie.

Des poissons, du carbone qui se plie, des émotions dont nous sommes des consommateurs avides .Instantané d’une volonté à exploiter chaque univers canne  à mouche en main.

Pourrait on considérer l’avènement de la pêche en réservoir en France comme les balbutiements d’une philosophie ou le streamer nous aura ouvert d’insoupçonnables dimensions.

Voilà peut-être raison qui me pousse à adorer ces pêches hivernales ou gerris m’offre l’opportunité de m’essayer à la séduction de superbe arc en maraude. Une pêche à vue dans une eau légèrement teinté.

Une pêche ou chaque animation se doit d’être différente pour capter l’attention d’une truite qui commence à bien connaitre sa leçon.

Gerris donc, Banson , Noiretable et d’autres visites d’un univers local dont nous devons apprendre à nous nourrir pour tendre vers cette indispensable capacité à limiter nos déplacements.

Billet d’humeur sur quelques sujets parcourus sur les réseaux sociaux ou je suis très amusé des grandes morales faites par ces pêcheurs qui d’un côté passent leur temps à voyager et de l’autre vous expliquent la légitimité d’augmenter le gasoil.

Nous devrions peut être comprendre que nature n’a pas besoin de notre argent mais plutôt que l’on apprenne même au coeur de notre passion à limiter notre utilisation de ces énergies fossiles.

Volonté surtout d’être optimiste dans une époque qui ne cesse de se lamenter.

Oui nous devrions valoriser nos secteurs .

Oui être un pêcheur à la mouche heureux  ici à la périphérie d’une ville de province est encore possible.

Oui et encore oui des ailleurs qui me font briller les yeux, jamais nous devrions accepter d’en céder une forme d’abandon d’une Auvergne si belle, si importante à regarder,à admirer.

Pour conclure ces mots, loin de moi l’idée d’affirmer que tout est parfait  pourtant  je ne cèderai point à la mode actuel d’une pleurnicherie qui souvent me dérange et m’éloigne de plus en plus de l’empathie nécessaire à un engagement au quelle je ne crois plus guère.

De Banson à Kikinou

Il est des matins bien frais. Des matins qui nous poussent à  penser que l’hiver arrive.

Prétexte à une visite à Banson .Occasion de sentir l’automne qui s’etiole.Occasion de chercher les conditions parfaites pour  m’adonner à une séquences de pêche que j’adore.

De kikinou depuis un moment je lis plein de chose sur le net.

Le kikinou sur Auvergne passion mouche : http://auvergnepassionmouche.fr/le-kikinou/

Il est devenu pour certains  support à polémique , pour d’autres l’outil de séquences de pêche dans son expression la plus simple: la pêche avec animation.

De kikinou, l’idée de voir des monteurs comme Bernard,Damien ou d’autres s’en saisir, proposant chacun leur idée de la chose me semble l’essence même du partage et de la perception que je me fais de la pêche à la mouche.

Pourtant il me semble nécessaire de revenir sur une perception que je constate autour du montage  dont la simplicité peut faire croire que l’on peut se dédouaner des contraintes liées à son usage premier.

Le kikinou c’est tout d’abord une volonté de chercher, de traquer à vue et à distance les arcs en maraude qui s’intéressent à la moindre perturbation .Une pêche statique comme un jeu ludique de patiente et de séduction.

Une stratégie qui oblige à réaliser des montages très planants.Des montages ou l’efficacité repose sur l’exigence absolu de maitriser à la perfection non pas la difficulté de réalisation mais la gestion d’une ensemble qui se doit de rester de longue minute entre deux eaux.

Un montage dont on acquiert connaissance non pas à l’étau mais après des heures passées  sur le bord de chaque lac pour en comprendre le fonctionnement, la position des poissons, leur manière de chercher leur nourriture, l’absolue corrélation entre l’imitation et la vitesse d’immersion offerte par un montage en lapin.

De kikinou c’est pour cela que je souhaite vous prévenir d’un commerce dont certains n’ont probablement pas compris l’essence d’une mouche dont l’unique finalité ne peut se résumer à son désir de surfer sur une prétendue efficacité en vous invitant de définir l’objet comme un simple streamer.

Proposition de vous vendre quelques modèles assez brouillons dont je doute réellement de l’efficacité pour la pêche au fil.

Exemple : http://flyshop.votreboutiquepro.net/kiki-nou-lapin-noir/product_info.php/products_id/634

Loin de moi l’idée de revendiquer quoique ce soit, si ce n’est de témoigner une chose qui me semble essentielle.

Nul mouche même la plus belle du monde n’a de valeur sans lui associer la manière. Nul mouche ne mérite que vous dépensiez votre argent pour l’acquérir si derrière ce choix, on oublie d’associer la pertinence d’un acte. Nul mouche ne prend de sens sans comprendre l’usage.

Ainsi  n’en croyez nul messie, n’en attendez nul miracle si ce n’est peut-être de vous encourager à ouvrir la porte d’une strategie  de pêche dont je ne cesse de parler ici et que me tient à coeur.

Une philosophie lente, tranquille ou l’on prend le temps d’humer l’atmosphere.Une pêche ou l’observation est la maitresse d’une journée réussie .Une façon qui sacralise avant tout autre considération l’épicurisme d’un instant

Celui d’un prétexte, d’une excuse pour aller à la rencontre d’un poisson ou la manière prime.Définition de ce que je crois être la pêche à la mouche, loin, si loin de l’envie de réussir à tout prix qui conduit souvent les générations qui arrivent à s’éloigner de notre art……

Ainsi pour conclure , cher lecteur , je vous laisserai avec ce qui m’occupe le plus ….prendre le temps d’admirer ….

Des nouvelles du Puy de Dome (Autonme 2018)

D’automne, nous en sommes au cœur, l’Auvergne se pare tranquillement de ces plus belles couleurs.

D’automne c’est aussi le moment de mesurer l’inquiétude d’une période ou le ciel bleu semble avoir envahi à jamais notre destin. Il fait chaud, la pluie manque, 2018 nous livre une sécheresse d’une intensité rare.

Comme bon nombre je pourrais rêver  d’ailleurs plus acceptable, décider de laisser mes cannes à râtelier et faire contre mauvaise fortune figure bien peu joyeuse.

Mais j’aime l’Auvergne et ses volcans. Un passionné convaincu qu’au lieu de toujours regarder vers l’extérieur nous devrions sans relâche défendre ce qui se fait à l’intérieur.

Résumé très important d’une pensée qui trouve sa pleine justification lorsque les derniers petits ombres s’apprêtent à découvrir  leur nouvelle maison.

Découvrir l’aappma de Montfermy et son travail : https://aappmamontfermy.com/

Clin d’œil à mon ami Vincent avec qui je le crois nous auront eu cesse ces 10 dernières années de réfléchir , de proposer des sources d’expression de la pêche à la mouche au sein de notre département.

Coup de cœur, de projecteur sur le travail qu’il est en train d’accomplir au lac réservoir de Banson.Combien dans l’univers de la pêche à la mouche pourront  affirmer  un tel CV : Président d’AAPPMA, Gestionnaire de Réservoir, Fondateur d’un Fly-shop.

Comme une nécessité à aller à la rencontre de chaque espace même si parfois les conditions sont difficiles.

Des poissons de réservoir engourdis par une chaleur qui dure. Des truites dont le pêche se résume depuis plusieurs semaines à  une traque de bordure ou la Nav semble reine.

Passer une journée dans les reservoirs du Puy de Dôme :

Le lac de Gerris : https://domainedesgerris.com/

Le réservoir de Banson : http://www.peche-banson.com/

Les pêches  fines sont d’actualités et donnent   un plus de pertinence aux quelques lignes que j’ai écrit pour le dernier numéro de pêche mouche.

Honorer de partager un savoir si humble soit-il  pour vous conduire à la découverte de plan d’eau qui propose une pêche bien plus passionnante qu’elle parait.

Lire l’article « Maitrisez les pêches fines » : http://www.peche-mouche.com/numero-en-cours/

Des pêches fines encore et toujours, prétexte à un voyage sur les gravières du Haut Allier. Maitre thymallus profite des belles lueurs du soleil d’octobre pour se saisir de quelques olives.

Ainsi se déroule la fin de saison, convaincu je le crois que nous avons encore de magnifique opportunité de pêche dans nos départements.

Des invitations que nous livrent des professionnels comme Franck et Steeve.Des acteurs mouches impliqués et amoureux de leur Terre qui sauront vous faire découvrir la beauté et le parfum de notre Auvergne.

Passer une journée de pêche avec Franck :http://franckcoudiere.com/

Passer une journée de pêche avec Steeve : http://www.emotionpeche.com/

Idée maitresse qui me pousse à affirmer que la pêche à la mouche a encore de belle année devant elle et qu’au lieu de toujours  chouiner, nous devrions nous  unir et nous impliquer plus encore pour défendre notre pratique.

Nous sommes pêcheurs à la mouche, dessinateur d’arabesque, amuseur de plume et de poil .Nous sommes pêcheurs à la mouche …et ce n’est pas une sécheresse qui m’empêchera de vivre ICI avec intensité ce que je suis.

 

Abondance de bien ne nuit pas !!!!

« Abondance de bien ne nuit pas »…. Constat d’une pratique réservoir dont la richesse se décline à travers de multiple façon de pratiquer.

Constat réjouissant d’une pratique qui dans  la périphérie clermontoise nous offre une belle diversité d’offre.Qu’ecrire de plus .

De Banson qui s’est habillé pour l’automne.

Passer une journée à Banson : http://www.peche-banson.com/

Un lac encore un peu chaud mais dont la présence importante de frondaison garantit aux truites la quiétude d’abri ou elles espèrent  être incognito  pour le pêcheur.

D’une pêche de bordure ou Nav ,sêche et chiro au fil nous garantissent un passage en douceur entre la rivière et le réservoir.

Stratégie que l’on aborde avec un matériel light. Un long bas de ligne, une Montana, un couloir de vent et nous voilà prêt à affronter les défis du jour.

Séquence de pêche qui me permet de mettre à l’honneur un outil de ma panoplie.

Le panier à soie comme un allié qui ne me quitte quasiment plus. De la rivière à la traque d’un carnassier. D’une truite en maraude que je peux suivre, l’essayer c’est l’adopter.Fidele compagnon dont j’avais deja parler ici en 2014 et dont je ne peux que vous encourager à sauter le pas .

En 2014 sur Auvergne Passion Mouche : http://auvergnepassionmouche.fr/des-nouvelles-des-reservoirstest-linekurv/

Acheter un panier à soie :https://www.ardentflyfishing.com/panier-a-ligne-linekurv-p-18610

Occasion de se faciliter la vie lorsque sur les berges de Gerris, je m’adonne à l’une des pêches que je préfère. La traque des big Mama m’offre l’opportunité de vous inviter en ce début de saison à la relecture d’un article que j’avais écrit dans le numéro 123 de pêche mouche.

Parcourir le numéro 123 de Pêche Mouche : http://www.peche-mouche.com/les-anciens-numeros/

Forme d’éloge à une pêche en « mouvement permanent » ou le réservoir devient un espace hyper ludique et sportif.État d’esprit ou l’on ne compte pas ces pas. État d’esprit à l’opposé des pêches dites lentes.

On agresse, on harcèle, on bouge, on cast .De la grosse musique dans les oreilles, une boite à mouche réduite à sa plus simple expression, une soie  modifiée à l’aide d’un slick shooter, une canne qui envoie du grain et me voici prêt pour taquiner les prochaines défis que nous offre Ludovic.

Des arcs qui pour certaines dépasseront les 10kg .Des arcs auxquelles j’ai préparé quelques nouveautés grâce à la boutique Fly concept. En mode Snake two tone barred et wiggle tail.

A redécouvrir la sélection Streamers Réservoir Fly Concept : http://www.fly-concept.fr/categorie-produit/streamers-rivieres-reservoirs/

Opportunité de consacrer quelques minutes de cet article pour vous parler de l’arrivée d’une boutique de Fly tying qui repond aux attentes dont certains m’avait parlé lorsque j’avais mis en ligne le montage de l’arathyma.

Voir la vidéo de montage de l’arathyma :https://www.youtube.com/watch?v=kX8yIp52cBc

Difficile de trouver à l’epoque des plumes rares .Une chose devenue facile aujourd’hui grâce à Thibault et sa boutique : https://www.lordsofrivers.com.

Ara, Cacatoès, Lady Amherst, Trapogan sont  autant d’invitation à diversifier ses montages.

Abondance donc, de bien, d’univers, de façon de faire .Ainsi pourrais-je conclure ces lignes en vous parlant de la pêche en réservoir.

Invitation à découvrir tous ces plans d’eaux différents.De truite area que je ne connais pas au lac du Bouchet, de Noirétable aux Estives, de Malaguet à Verrière, de Gerris à Banson, tant de possibilité qui devrais me faire patienter jusqu’à l’heure de retrouver la Sioule……

C’est partis pour la saison réservoir

D’une étape à l’autre je profite des premières heures pour aller à la rencontre des plans d’eau de la périphérie clermontoise.

Une visite à Noirétable qui a ouvert ces portes offrant une fois encore une pêche de qualité au milieu d’une foule abondante. Un rendez-vous à Banson  dont l’atmosphère nous rapproche d’un univers passible ou il fait bon profiter de l’arrivée de l’automne, je consacre mes balades pour affiner quelques réglages.

3 ans que je n’étais revenu au lac des estives .3 ans pour admirer le travail réalisé par les nouveaux gérants qui nous proposent aujourd’hui un lac vraiment très agréable.

Lac des Estives : http://www.lac-estives.com/

Comme le sentiment que rarement l’offre Réservoir n’aura été aussi aboutis .De Vincent à Banson , de Ludovic à Gerris , de Franck aux Estives , il faut reconnaitre que nous avons la chance d’avoir des gens de qualité au chevet d’une expression de la pêche à la mouche indispensable en arrière-saison dans un département qui n’a pas grand-chose d’autre à offrir .

Un développement d’une sphère privé qui sera au rendez-vous lorsqu’il s’agira de répondre aux attentes des plus débutants .

Profitant de ces quelques mots pour vous encourager à venir à la découverte de cet univers à travers une journée d’initiation auprès de personne comme Vincent Botte ou Franck Coudière.

Une journée d’initiation à Banson : http://www.peche-banson.com/

Une journée d’initiation avec Franck Coudiere :http://franckcoudiere.com/

Ainsi préparé, vous pourrez vagabonder sur une multitude de plan d’eau. Prétexte pour ma part de vous donner quelques news en vrac. L’annonce à la fin du mois de la réouverture de Gerris, l’ouverture prochaine d’usson à forez .Un clin d’œil  à Jean gilles qui invite à découvrir le monde de la compétition avec une promotion national le 6 oct.

Péripéties lacustres que sont l’occasion de tester quelques montages mise au point avec les produits de la boutique « Fly concept ».

Conception d’une gamme de streamer destiné à la pêche des petits poissons en jouant sur la qualité de dubbing disponible au sein du Fly shop. Conseil et partage pour la mise au point d’une collection qui devrait bientôt être disponible.

Des essais permanents, curiosité qui me pousse à la découverte des nouveautés comme le fil Cortland premium dont j’ai déjà beaucoup entendu parler.

Un fluoro carbone très haut de gamme, affichant un prix de 23€ les 27 m et distribué parJmc.Un fluoro trés cher mais dont on mesure rapidement les qualités. Un fluoro à mon sens à réserver à des usages très spécifiques mais qui m’aura impressionné lors d’une séquence de pêche en noyée ou l’impact d’un gros poisson ne l’aura guère mis en difficulté. Un fluoro pour une clientèle exigeante qui a les moyens de s’offrir le meilleur.

Enfin pour conclure, collant à l’actualité du moment , je ne resiste pas à vous inviter à aller visiter le site des championnats du monde de pêche à la mouche qui ont lieu en ce moment en Italie.

Les championnats du monde de pêche à la mouche : https://www.wffc2018.com/en

 

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme