Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Étiquette : pêche sioule

De la noyée à Fly-Concept

Pour beaucoup de nos rivières, les niveaux sont peu prometteurs pour les pêcheurs à la mouche. De la neige encore bien présente sur les sommets , de la pluie qui a fait gonflé certains secteurs , autant dire que ce début de saison se révèle un peu compliqué.

On profite alors du moindre espace, du moindre créneau à l’image d’une Sioule qui est passé sous la barre des 15m3 pour ce week end d’Avril

Des conditions changeantes ou l’on passe d’une chaleur naissante à la froideur d’une pluie fine qui descend sur la vallée .Des conditions instables mais parfaites pour apercevoir des éclosions.

Comme une irrésistible invitation à consacrer ces moments à l’une des pêches que j’affectionne les plus : la mouche noyée.

Après des heures passés à chercher ses dames au streamer je goute enfin le plaisir de la douceur de ma canne switch.

Un format 11pied 3 qui se révèle enthousiasmant pour maintenir les mouches dans la colonne d’eau. Un format 11 pied 3 dont je mesure la confort lorsque l’on cale à la manière des saumoniers la canne sous le bras laissant vagabonder mes fétiches dans les courants juste balancer de quelques tressautements.

Un format 11pied 3 qui me donne des sensations magiques lorsque j’ai la chance de croiser la première dame de la Sioule qui s’offre à mon nouvelle ensemble.

Une envie de tester des nouveautés en ce début de saison à l’image de la soie Cortland Mono Core que je ne connaissais pas et dont le but principal réside dans l’urgence à remplacer ma soie Compétition Nymphe LL0.55 Soldarini.Un des rares produits qui m’aura profondément déçu,rendu cassante à la moindre solicitation,elle stagne au fond d’un tiroir.

Au final Je retrouve cette marque Cortland qui m’aura accompagné des années en réservoir à travers les  444 SL dont je suis fan.Un investissement à confirmer après un nombre de sortie suffisant pour se faire un véritable avis.

Une soie mono core au profil DT qui se marie à merveille avec ma Maxia et m’offre l’opportunité de conserver de la finesse pour les pêches sous la canne en période de pluie.

Poursuivant ces lignes autour du shopping, je profite de l’instant pour vous annoncer l’arrivée d’un nouveau Fly shop dans le paysage Puy de Domois .

Fly concept nous propose l’ensemble des produits essentiels au Fly tying.Mais c’est aussi et surtout le retour des mouches de la Sioule mise au point par Vincent après des années d’expérience sur notre riviere.De quoi garantir le succès de belle journée de pêche et la rencontre des magnifiques truites des Combrailles.

Découvrir Fly Concept  : http://www.fly-concept.fr/

Ainsi s’achève ces lignes avec comme point de mire un article prochain ou je vous inviterai à quelques lectures et notamment le livre de Marc Petit Jean.

Des nouvelles de nos rivières avant les vacances

Bientôt les vacances.

L’arrivée du mois de juillet signe traditionnellement le début d’une séquence de pêche particulière ou pour beaucoup c’est l’occasion de venir à la découverte de nos contrées auvergnates. Je ne résiste pas à vous donner quelques nouvelles du front.

Après un période caniculaire très compliquée, la fraicheur de ces dernières jours nous redonne à penser que  les premières semaines qui arrivent devrait être très sympa à appréhender. Ainsi devient-il pertinent de courir chez son libraire pour aller acheter le dernier numéro de pêche mouche ou l’on retrouve un contenu dense qui nous invite à la découverte de quelques spots en Auvergne.

Parmi ceux-ci, nous sommes invités à partir à la découverte de la Dore. Terrain de jeu qui a vu le week-end dernier le déroulement d’une manche du championnat de France de pêche à la mouche de Première division

Occasion d’admirer les meilleurs pêcheurs de France et probablement du monde .Occasion aussi de mesurer à travers leur performance la capacité de nos cours d’eau à répondre aux attentes des pratiquants que nous sommes. J’en profiterai pour remercier les quelques compétiteurs avec lequel j’ai échangé.

L’administrateur de la  fédération de pêche du Puy de Dôme que je suis se montrant très attentif, convaincu que cette manière d’analyser les choses doit avoir autant de place dans la pertinence et  la lecture que nous faisons tous de nos rivières au-delà des simples valeurs que sont les résultats d’une pêche électrique  ou l’analyse des contextes biologiques.

Persuadé très certainement  que nous devons mesurer la difficulté de plus en plus grandissante de nos rivières à  satisfaire les plus débutants d’entre nous .Comment d’ailleurs ne pas corréler le niveau  de cette Elite ( les premiers) qui au final réalise des scores d’une 20aine de poissons sur 12 heures de pêche (3 secteurs/2Ance/1 Dore) soit un ration d’un 1.6poissons/heures/pêcheurs à la réalité d’une pratique pêche dont la capacité de renouvellement des pratiquants s’affaiblit depuis des années. Un vaste débat.

Vous l’aurez compris, je n’ai pu résister à ouvrir sur Auvergne Passion Mouche cette réflexion,.Constat d’un manque de confiance que l’on peut avoir de nos jours à la parole donnée par certains acteurs de la pêche  qui interviennent sur la Sioule. Amuser aussi  de lire à longueur d’internet  de la part  de quelques pratiquants forts présomptueux (il me semble) qu’il devient de plus en plus difficile d’admettre une simple réalité : Aujourd’hui je me suis ramassé.

Ainsi amis lecteur, tel un billet d’humeur, voyez dans les quelques lignes qui précédents , l’outil d’un propos qui vous invite à l’honnêteté.

Nul doute que certains me reprocheront cela ; nul doute qu’il eut été à cet instant du récit plus agréable de vous dire que tout est bien dans le meilleur des mondes. Nul doute que j’aurais pu espérer de vous la nécessité indispensable que vous soyez suffisamment crédule.

Mais à l’heure où certains viendront poser leur valise au bord de la belle des Combrailles, il me semble indispensable de faire un état des lieux le plus sincère possible et le plus humble qui soit.

De Sioule et de manière plus général dans le 63,  la pêche en ce moment se révèle compliquée. La réussite passe par un nombre d’heure  conséquent au bord de la rivière et la nécessité de maitriser un bon niveau technique.

Bizarement alors que nous avons aperçu tout au long de l’année une myriade de fourreau de trichoptère, les coups du soir se trouvent très instable. Rançon très certainement d’une année froide.

Il nous faut aussi  nous rendre à l’évidence, l’un des facteurs d’affaiblissement de la réussite passe  par un manque de diversité des stratégies de pêche mise en œuvre. Sur sollicité avec  les perdigones et autres nymphes secouées sous la canne dans les rares veines d’eau laissées  libres, les poissons et notamment les ombres ont appris à se méfier de ces adeptes qui ont fait de cette manière de pratiquer une forme de religion.

Loin de moi l’idée de vous inviter à laisser vos cannes dédiés à la Naf  mais je reste convaincu que d’autres voies sont possibles.

S’il est une période de l’année propice à la découverte, les mois qui arrivent vont être  l’occasion de retrouver quelques bonnes pratiques anciennes à l’image de la pêche en sèche sous les frondaisons en journée, la pêche en noyée aux heures les plus fraiches (pré coup du soir) .Des moments qui faute de prise en quantité offriront sans contexte un intérêt passionnant.

Nul doute aussi que  la réussite passera par un parfaite connaissance des secteurs de pêche, un savoir difficile à acquérir en quelques jours. Ainsi deviendra-t-il pertinent peut être de s’adjoindre le temps d’une matinée , d’une après-midi les services d’un guide de pêche à l’image d’Emmanuel Estival.

Un conseil qui prendra toute sa valeur avec un petit rosé  à la terrasse de son restaurant à Châteauneuf les bains :

L’escale.

La pranal , une nymphe pour la haute sioule

Il y a plus de 20 ans découvrant la pêche en nymphe sur les bords de la haute Sioule, l’une de mes nymphes fétiches se résumait à l’époque en un hameçon avec une bille laiton sur lequel etait enroulé un simple dubbing olive. Une couleur, une nuance indispensable pour appréhender cette rivière ou j’ai fait mes premières armes. L’occasion aussi au fil de ces années d’affiner mes montages dont l’impératif principal reste sans nul doute de posséder juste 3 ou 4 modèles issus de ces années de pratique.

la-pranal

Ainsi se décrit la pranal

 

Et au milieu coule la Sioule

Le temps d’une pause pour Auvergne Passion Mouche .Souvenir d’une journée de pêche qui me replonge dans le plaisir d’une lecture estival

« Ce qu’il y a de formidable avec la pêche à la mouche, c’est qu’au bout d’un moment plus rien au monde n’existe que des questions portant sur la pêche à la mouche. »Normam Mc Lean/La riviere du sixieme jour

Les dernieres heures 2014

Au fond de la vallée, petit à petit, la rivière sort de sa fraicheur matinale. La brume qui s’éleve dans le ciel annonce l’arrivée imminente de l’Automne. Septembre sonne les dernières heures de la saison 2014.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bientôt il sera temps de faire le bilan de cette année. Mais pour l’heure rien ne compte plus que de profiter de ces dernières minutes. Sentir encore l’émotion d’une truite qui file dans le courant, se rassasier de quelques mures sauvages trouvées au détour d’un chemin, écouter le bruit de l’eau qui se joue des rochers.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Combien les mois de pause qui arrivent vont être longs mais necessaire.La Sioule a besoin de repos. Fortement sollicité tout au long de l’année, les poissons se montrent maintenant très difficiles et selectifs.Peu de pêcheurs se risqueront aux défis d’une fin de saison qui s’annoncent très compliquée. Le faible débit de la rivière (5m3) lié à la reprise des travaux d’aménagement sur le secteur de Menât ne devrait d’ailleurs pas améliorer les choses.

Sioule1sept2014 (1)

Pourtant les poissons sont toujours là. Durant l’espace d’un intermède, l’occasion d’aller au secours de la rivière en partenariat avec les gens de la fédération de pêche du Puy de Dome .Realiser une pêche électrique de sauvetage sur l’un des piles du pont de menât aura permis de préserver la vie de plus de 25 truites vouées à une mort certaine.

Sioule1sept2014 (2)

En quelques minutes on perçoit la richesse de la Sioule. Loche , vairon , goujon , truite et tacon, tout ce petit monde se bouscule au fond du seau pour revenir enfin à la riviere.L’expression du travail souvent méconnu mais pharaonique qu’accomplisse à longueur d’année les gens de notre fédération de pêche avec l’aide de bénévoles de nos aappmas.Un travail qui aujourd’hui après des années d’effort commence à offrir de belles perspectives d’avenir autour d’une pêche raisonné et raisonnable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour ma part, je déguste sans plus attendre ces dernières moments de l’année. Au détour d’un courant, la joie ultime restera de croiser un jeune ombre auxquelle je donne rendez-vous à l’année prochaine. D’ici là peut être, peut être que nous aurons réussi à mener un nouveau projet qui me tiens particulièrement à cœur démontrant une fois encore le rôle moteur que la pêche peut remplir sur ces territoires.

Mais au-delà rien ne me hante plus que le plaisir d’aller à la rencontre des êtres vivants de nos rivieres.Un fois encore cette saison qui s’achève n’aura été le prétexte qu’à cela. Une canne à pêche comme l’outil, l’excuse à dévorer les milles et une richesse d’un patrimoine halieutique sur lequel veille avec beaucoup d’abnégation les permanents de notre fédération.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si par hasard au détour d’un salon il vous venez l’envie d’aller à leur rencontre, une fois n’est pas coutume au lieu de râler, peut être un simple merci aurait fier allure dans la bouche de pêcheurs qui peinent trop souvent à comprendre la nécessité de s’engager.Un simple mot , rien de plus comme le signe de notre reconnaissance , comme l’expression de notre capactité à montrer que nous sommes bien plus que

de simple consommateur !!!!!!!

 

La belle s’est endormie

Depuis plusieurs jours, au fil de nos sorties, l’impression que la rivière ne livre que le strict minimum sur les parties hautes de l’AAPPMA nous avait donné l’envie avec Vincent de filer vers l’aval.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAParmi les nouvelles qui sont passé inaperçu cette année, la fusion-absorption de l’AAPPMA la Fario des Combrailles par l’AAPPMA la Truite de Châteauneuf les bains a conduit à voir naitre une grande AAPPMA sur notre riviere.L’exemple de la capacité de notre territoire à pousser vers une vraie gestion par bassin. La vision aussi que l’on doit dépasser les clivages pour arriver dans l’avenir à mettre en place des politiques ambitieuses.
Maintenant la balle est dans les camps des pêcheurs qui devront montrer qu’ils sont en capacité de s’investir pour améliorer les choses. J’espère vraiment que nos prochaines réunions, nos prochaines actions verront une participation et un soutien important.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMais trêve de palabre, il est temps partir au-delà de Menât, poursuivant la route qui défile en rive gauche, l’arrivée dans les gorges de Chouvigny signe la limite entre le département de l’Allier et du Puy de Dôme.
C’est un secteur qui s’offre aux pêcheurs très différente de l’amont .Moins encombré par les herbiers, cette portion de rivière offre encore de belle population salmonicole et surtout représente l’habitat parfait pour maitre Thymallus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Plus large, plus puissante, elle est sans nul doute le terrain de jeu par excellence des traqueurs de grosses truites de la Sioule même si souvent la prise de ces individus trophées se fait très rarement à la mouche.

De grands plats profonds dessinent des rendez-vous à ne pas manquer pour les pêcheurs en sêche.La moindre éclosion met quelques poissons le nez en l’air comme ce fut le cas hier.Le frêle sulfure nous permettra d’apercevoir une magnifique truite en action.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAUne journée que nous avons passé avec des prises régulières. Cela nous a permis de constater la différence de pechabilité d’un secteur moins sollicité que les risques de voir passer quelques canoés conduit les pêcheurs à déserter.

Malgré une population de truite plus fragile du fait de condition de milieu perturbé notamment en période estival ou la température de l’eau peut rapidement aller au-delà de la zone létale pour dame fario.Ces territoires de pêche méritent de ne pas être laisser à l’abandon. Avec une pratique très respectueuse,La Sioule aval reste une destination agréable à pêcher et pleine d’avenir. Peut-être un jour, verra-t-on sur ce secteur un parcours no-kill qui donnera encore plus de valeur à ce secteur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Concluant notre journée, nous retrouvons nos voitures sur le parking des Thermes. Epuisé par l’intensité d’une journée de pêche et oubliant ma canne, histoire de prendre du temps pour regarder la rivière, je fus happer par une tache blanche au fond de l’eau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Là, dans son linceul d’herbier, gise la magnifique truite de la Sioule.48 cm d’une vielle dame emportée par la mort. La vision d’une vie qui s’achève et dont les raisons peuvent être innombrables.
Pourtant comme Je l’ai déjà écrit ici, Je ne cache pas mon inquiétude pour la rivière en cette année 2014 qui aura vu très peu d’eau. Je reste intimement convaincu qu’au-delà de toute autre considération, la fragilité du vivant se trouvera exacerbé si la situation perdure et notamment autour de ces vieux individus plus enclin à subir la pression de temps qui passe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Pour conclure, le 28 juin, notre AAPPMA pratiquera un soutient de ces populations salmonicoles autour de juvéniles pré-estivaux qui auront comme finalité de répondre modestement à un contexte patrimonial perturbé. Et surtout à l’un des handicaps majeurs de notre rivière : son manque cruel de zone de reproduction efficace. Mais nous en reparlerons bientôt…..

 

 

L’arrivée des grandes

Alors que la vallée s’éveille dans la brume, on entend au loin les premiers espoirs d’innombrables pêcheurs qui viennent en masse à la conquête de la Sioule. Avec ces 6 m3 depuis quelques jours, la rivière se trouve littéralement prise d’assaut. Difficile de trouver un coin paisible pour regarder la nature s’épanouir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une nature qui s’accommode du moindre recoin pour livrer son exubérance. Epiphyte, le bouquet de fleur s’accroche désespérément à son tronc d’arbre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sans garantie de ne pas être engloutis par les flots, la renoncule profite de ces heures de repis pour faire naitre ses plus beaux atouts.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au fond de la rivière, l’eau qui se réchauffe pousse les grandes nymphes vers la surface. Il est temps de prendre son envol. C’est l’arrivée des premières grandes éphémères de l’année.

Discrètement, à pas feutré, la voici qui marche sur l’eau .Elle cherche l’instant propice, le bon moment pour envouter les airs de ses ébats amoureux. Se prenant pour un oiseau, d’un vol assuré, elle anime le ciel d’une magie que je ne cesse d’admirer

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Virevoltante, le grand éphémère espère duper son monde. Se faisant passer pour un colibri, elle plane au-dessus des herbiers. L’espoir qu’un petit poisson et un petit oiseau s’aime d’amour tendre disait la chanson, lui donne confiance dans un avenir incertain.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais truite de Sioule n’est pas née de la première pluie. D’un amour tendre, elle préfère se regaler.L’arrivée des grandes fait d’elle une épicurienne assise au festin des bonnes tables.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’un spectacle anodin, d’un instant sans importance, bien des leçons à retenir à travers cette courte séance du jeu de la vie. La santé de nos milieux aquatiques s’observe dans les détails les plus insignifiants.
Des raisons d’espérer comme la livrée d’argent de nos tacons qui préparent leur valise pour un voyage qui les mènera sur quelques océans. Des raisons de croire que la Sioule retrouve des heures joyeuses avec la diversité d’un vivant qui s’exprime parfois avec tant de force

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Pourtant l’équilibre est fragile. Les rochers qui se dérobent sous mes pieds, n’arrivent à cacher le colmatage de la rivière. La pluie qui nous manque déjà fait ressortir les inquiétudes d’une sécheresse qui serait une fois encore dramatique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De Sioule hier, bien des truites et autres auront fait pitance. Bien des pêcheurs que j’ai croisé retiendront l’emotion d’un combat ou la déception d’espoir perdue .D’autres regretteront le monde et la foule. Certains iront de leur critique, de leur remarque. Les plus romantiques se seront probablement assis dans la prairie pour sentir l’odeur de nos campagnes et admirer le spectacle de l’arrivée de grands éphémères.Chacun se fera une idée de ces instants rares.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais si tout ceux-ci n’avait été qu’illusion

 

Fiche Parcours Sioule:Le No Kill du « Pont » de Montfermy

Fiche Parcours Sioule : Le No Kill du « Pont »de Montfermy

Rivière : La SIOULE

Secteur de pêche : Monfermy (63230)

Carte :

montfermy
Peuplement : Truite

Règlementation :
Parcours No Kill /Mouche et toc/Hameçon Simple sans Ardillons

Description :
A l’initiative de la dynamique AAPPMA de Montfermy-Chadpes-Beaufort, ce parcours se situe à Montfermy de part et d’autre du pont de la RD18 qui traverse la Sioule.

P1040792

S’étalant sur 480m, de la prise d’eau de la cascade de Montfermy à l’aval jusqu’au grand radier à l’amont du pont routier, ce parcours est une invitation à la pêche dans une atmosphère bucolique.Secteur de pêche très intéressant du fait de la présence d’un débit réservé qui offre des conditions de pêche relativement stable.La Sioule propose un profil de petite rivière d’une 15 aine de mètre de large.

On peut diviser ce secteur de pêche en 2 tronçons au profil assez distinct. Le secteur aval, après la fontaine offre un linéaire assez lent qui se prêtera à la perfection à la pêche en nymphe légère et en sêche. La partie supérieure du parcours se fait plus torrentueuse et livre un parcours idéal pour la pêche en nymphe à la roulette. De taille moyenne assez modeste 20/30 cm, ce parcours cache quelques poissons plus gros et la mise en place d’un no kil devrait garantir à l’avenir de magnifique poisson trophée. Visite obligé pour les pêcheurs qui souhaitent connaitre la Sioule et sa diversité, le parcours No Kil du « Pont » se prolonge en amont avec un deuxième parcours « Mouche Only » au niveau du ruisseau de Mazière. (800 à 900m en amont).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Parmi les conseils que je vous donnerai, celui de venir à la découverte de la Haute Sioule durant la mouche de mai reste l’une des périodes les plus sympathiques et qui ont écrit la renommée de ce secteur de pêche.N’hesitez pas d’ailleurs à prendre contact avec Vincent Botte ( Moniteur/Guide de pêche) qui connait parfaitement les conditions de pêche sur ce secteur.Un parcours de pêche à découvrir absolument.

entete800

Fiche Parcours Sioule :Du Pont Chambon au Bout du Monde

Fiche Parcours Sioule :Du Pont Chambon au Bout du Monde

Rivière : La SIOULE

Secteur de pêche : Châteauneuf les Bains

 

Carte :

 le bout du monde 

 Peuplement : Truite et Ombre

Règlementation :

-Truite 28 cm ,4/jours

-Ombre : No kill

ombre de la sioule 

Description :

D’une longueur d’environ 800 m  ce parcours représente l’une des zones phares de la pêche sur le secteur de Châteauneuf les bains. D’un accès facile à partir du pont Chambon , il suffira de prendre le chemin sur gauche du pont en arrivant de Manzat pour aller directement à la riviere.Avec une topographie assez douce , proposant 2 grands plats ,c’est une  invitation à la pêche en sèche et au célèbre coup du soir qui ont fait la renommée de la Sioule. Au niveau de la zone de parking la rivière se divise en 2 bras offrant une portion plus rapide ou la pêche en nymphe sous la canne reste l’un des bonnes options pour espérer prendre l’un des ombres qui habite ce secteur. Passage obligé, l’amont du secteur arrive sur le guet du « bout de monde » qui ouvre la voie vers l’un des secteurs de pêche les plus sauvages de la Basse Sioule.

 

Partir à la découverte de la Sioule sans passer par le Bout du Monde serai passé à côté de l’un des secteurs les plus emblématiques de cette rivière  découvrir.

entete800

 

Sioule :C’est laborieux

Après quelques heures passées sur les berges de la Sioule, je dois me rendre à l’evidence.Ce début de mois d’Avril 2014 ne me réussit guère. Difficile de sortir mon épingle du jeu d’une rivière bien fraiche et qui fait le yoyo offrant peu de stabilité dans les conditions de pêche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’observation des berges devrait me rassurer vu la tranquillité de la rivière ou la faible présence des pêcheurs démontre un certain manque de reussite.Je ne suis  pas le seul à passer à coté. La Sioule se fait bien laborieuse, démontrant peut être sa réputation de rivière parfois très lunatique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Certes quelques retours de belle prise offre des raisons d’espérer, mais aussi de se lamenter.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Très inquiet en ce début 2014, du comportement de quelques hurluberlus qui passent leur temps à détruire le travail de nos aappmas, pêchant sans carte, pratiquant sans respect de la règlementation, allant jusqu’a arracher nos panneaux. L’une des plus belles de l’année nous viendra de notre journal local annonçant la prise d’une truite trophée très en aval.

Prise d’un poisson trophée sur la Sioule : http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/allier/moulins/2014/04/02/des-doutes-sur-le-gros-poisson-peche-dans-la-sioule_1947126.html

Notre ami croyant faire les fastes d’un papier glacé, a juste oublié qu’une truite de 1m06 sur la Sioule n’appartient qu’au doux rêveur. Espérons que ce bon repas laissera un léger gout amer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laborieux, le mot du jour !!!!!!!!!!!!!  

 

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme