J’ai mal à la Sioule

C’est au détour d’un chemin que je rencontre Paul.

De souvenirs, des années qui passent, de cette rivière qui a construit notre envie de pêche , conversation se fait facilement tant de point commun nous rapproche.

Comme un lien qui nous occupe, chaque parole livre à mon grand étonnement une forme de nostalgie. De cette rivière qui nous a offert tant de moment, 2019 semble être si loin des heures les plus agréables.

Certes je pourrais vous abreuver de quelques photos de poisson magnifique  pris au cours de la saison , objet de quelques desirs de briller en societé.

De cette truite de 48 séduite  dans une veine d’eau bien peu puissante. De cet ombre dont l’éclat charbon ne peut faire oublier que depuis le début  de la saison, nul gloire ne peut être tiré de racler à grand coup de tungstène un espace restreint à quelques m3 que nature semble destiner à laisser.

Plus de 200 jours se sont écoulé depuis l de l’ouverture.200 jours d’une  inquiétante monotonie  ou rivière n’aura quasiment jamais dépassé les 10m3, réduisant de manière dramatique l’espace  nécessaire à l’épanouissement de la vie aquatique

Depuis plus de 12 mois la Sioule (secteur Châteauneuf) n’arrive plus à dépasser le seuil moyen de 13m3 par seconde, définis comme étant le quinquennal sec.

Un lit qui se réduit, une eau qui se réchauffe très rapidement conduisant  probablement à une accentuation du phénomène mesuré en 2018.Pour la première fois depuis 2009, la moyenne des températures moyennes des 30 jours les plus chauds a atteint le seuil de 18.59°

Autres conséquences : des amas de matière organique qui n’arrivent pas à disparaitre

Un fond qui se colmate , des bordures  ou la vie ne peut s’installer .

De Brayant, de Cube, De ruisseau de la  Faye, de ces espaces de vie, un simple filet d’eau, rien d’autre.

Des Fades et de Queuille, le salut d’un  étiage qui serait bien plus sévère encore.

De mémoire d’ancien à l’implacable vérité des chiffres de la base Hydro, Sioule manque cruellement d’eau.

Faut-il alors être bien peu enclin à l’empathie pour se vanter  de l’abondance dans quelques courants qui au fil des mois n’ont servi que de source d’apaisement pour une vie qui se recroqueville sur elle-même.

Faut-il être bien peu raisonnable pour continuer à pêcher   lorsqu’il suffit de chercher quelques démonstrations de fraicheur, indicateur de la présence de poissons apathiques dans une eau pétrifié par la canicule.

Accélération d’une époque qui emporte avec elle le destin de nombreuse rivière dans le département du Puy de Dôme, l’avenir semble s’assombrir.

Eau symbole de vie, symbole de notre pratique pêche, de notre capacité à alerter des que l’on touche à la rivière .Ainsi devrait être le destin des sentinelles que nous sommes.

D’auvergne passion mouche, beaucoup me reproche de porter  un diagnostic sévère face à ceux qui passent leur temps à nous expliquer que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Pourtant  comment éviter l’amertume que l’on éprouve lorsque dans un silence de plomb , le bruit d’un bulldozer nous pousse à regarder naitre au milieu d’un sanctuaire que l’on voulait  parfait : une microcentrale.

Comme une forme d’étonnement lorsque certains arrivent encore à jouir d’innocence canne à pêche en main alors qu’à leur pied  démonstration  s’exprime avec force  d’une forme d’inconscience. Ridicule  devienne les mots « No kil » de quelques panneaux  lorsqu’au milieu trône  cette forme d’ambition.

Quel préjudice, quelle publicité  encore que ces lettres qui anime la vallée .Chimerec  à la place d’une réserve naturelle .Quelques acides dégoulinant au cœur d’une zone humide.

Des choix forts pour garantir un tourisme vert que l’on destine à quelques aveugles à la pagaie agile.

De Paul, de notre conversation, de son attachement aux lieux de son enfance, nous ne pouvons conclure sans penser à demain .Clin d’œil à ce Joe qui nous avait pourtant prévenus

« Demain qui vient toujours un peu trop vite »

Naïf, peut-être d’un enjeu climatique qui n’épargnera  rien et qui va conduire la Sioule à devenir tout sauf une rivière à salmonidés

 

Updated: août 12, 2019 — 10:48

6 Comments

Add a Comment
  1. Bonjour,
    Merci pour votre article très interessant dont je partage les avis et les conclusions.
    Pechant également la Sioule de temps en temps, j’ai également remarqué une très importante quantité de mousse blanche à la surface de l’eau qui a fait son apparition en début de l’été. Savez-vous d’où vient cette mousse?

    Bonne journée,
    Cordialement,
    Baptiste

    1. Auvergne Passion Mouche

      bonjour

      Très sincèrement non je ne peux vous dire d’où vient de maniere precise cette mousse

      +++steph

  2. Article bien triste mais très intéressant.
    Merci encore Stéphane

  3. Ayant pêché la SIOULE ( noblesse et respect obligent )au camping des Prés Dimanche à Chateauneuf pendant quelques 5 ou 6 années ,ainsi que le No Kill , je constate avec tristesse le désastreux bilan que paie ce joyau depuis plusieurs années . J’ ai eu connaissance de la construction d’ une micro centrale à la sortie amont , près de la passerelle piétons, fake ou triste réalité ?

    Pauvre monde qui court à sa perte et déchéance !!!

    Haut les coeurs , amis pêcheurs , nous avons mangé notre pain blanc !

    1. Auvergne Passion Mouche

      bonjour gerard

      Je vous confirme la construction d’une micro centrale sur le secteur chato9 les bains

  4. Bonjour,je découvre votre site et je ne connais pas du tout la région.C’est en cherchant une destination pour un séjour en octobre que le hazard m’a ammené sur cet article. Simple et bien écrit, il devient malheureusement en cette fin de saison le reflet de l’état d’esprit bien peu positif de tous les pêcheurs conscients.
    Conscients et en retrait de tous ces tartarins qui s’affichent avec les poissons de leur vie accrochés dans des trous d’eau de misère et de ces fédérations de pêche qui pour la plupart ne savent plus que faire une promotion d’une pêche de loisir sans lendemain.
    L’omniprésence du chevesne (que je respecte) et de la pêche en reservoir semble se profiler inéluctablement…bon c’est lundi, respirons à fond.

    Amicalement
    Ludovic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.