Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Comme un air de printemps

19 décembre 2014, pas la moindre gelée blanche qui me ferait penser à l’hiver. Les sommets qui ornent le paysage au loin n’offre guère de blanc. Même le Puy de Dôme perdu dans les nuages ne livre pas un manteau digne de l’arrivée des fêtes.

DSC_0014

Ainsi commence le chemin qui me conduit pour une partie de pêche à Noiretable.Le haut forez indique au thermomètre de la voiture une température printanière pour un matin de decembre.
7° dans les éclats d’un soleil qui se leve sur le vallon qui entoure le plan d’eau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La promesse de trouver encore des poissons qui regarderont la surface à la recherche d’un frêle chironome. La promesse d’une pêche diversifié qui rend à la pratique en réservoir toute sa magie, toute sa complexité.

L’arrière-saison 2014 est magique offrant des conditions de rêve pour le pêcheur que je suis.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mais à delà, une étrange sensation, comme une question sans réponse raisonne, pousse à la réflexion et devrait à mon gout nous livrer bien des inquiétudes.
Pendant que nos postes de télévision hurlent une insidieuse vérité. : 2014 l’année la plus chaude de l’histoire.
Les prémices d’un réchauffement climatique qui se fait de plus en plus présent. Imperceptiblement, sans prêter attention, nos cycles naturels évoluent. Nos rivières, nos lacs changent, se bouleversent. Des changements dont nous commençons juste à prendre la mesure. Des changements inévitables dont nous ne connaissons pas encore les conséquences…..

P1020505

Comme un billet d’humeur, alors que je remonte dans ma voiture pour conclure une journée de pêche très agréable, je pense à toi truite de la Sioule ou d’ailleurs .Toi qui aime l’eau fraiche, l’avenir m’apparait bien incertain tout à coup !!!!!!!!!!

Updated: décembre 20, 2014 — 10:39

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme