Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Un mal qui passe inapercu

De Sioule il existe d’innombrables visages dont je ne cesse de vous parler ici.

Du plus idyllique ou lorsque le mois de mai venu,le spectacle des grandes éphémères vous emporte dans l’espoir de croiser le plus beaux des joyaux.

A une autre réalité.Celle qui vous oblige à  prendre le temps d’écouter la rivière.Celle qui m’avait conduit à la veille de la pêche électrique à être un des seuls à avoir pris le pari de résultat qui n’aurait rien d’une surprise.

De Sioule au fil des années, j’ai compris que mon regard de pêcheur concentré, attentif, absorbé de mon résultat pouvait me conduire à passer à côté des choses essentielles .J’ai appris que je devais parfois sacrifier  les meilleurs spots de pêche pour plonger mon regard au fond de l’eau essayant de capter quelques cicatrices.

Comme à mon habitude maintenant , je consacre de long moment à ne pas pêcher,  à observer le moindre détail, assumant cette identité contemplative riche des fondamentaux d’une pêche à la mouche venue d’une autre époque.

Un caillou que je retourne pour regarder l’épanouissement de la vie, un oiseau dont la présence n’est plus, un chevreuil qui boit à la rivière,des éclosions de moins en moins intenses ,  l’éclat blanchâtre d’une vie qui se décompose au fond de l’eau.

Aprés plusieurs jours de pêche depuis l’ouverture, de la haute à la basse ,ce ne seront pas moins de 5 cadavres confirmés (+1 probable)  qui viendront m’alerter d’un mal que je sais profond sur la rivière et dont l’intensité augmente de manière exponentielle.Un mal que beaucoup ignorent , incapable peut etre de regarder aux bons endroits.

Un mal dont je ne  fais ici que le relai laissant à chacun le loisir de son commentaire. Une mal dont la simple évocation suffit probablement à faire de moi un être politiquement incorrect.

Un mal dont l’expansion va entrer directement en raisonnante avec la fragilisation de nos écosystèmes.

Updated: avril 12, 2018 — 11:42

6 Comments

Add a Comment
  1. migliorati gerard

    bonjour, je peche la sioule depuis 2005,de chouvigny a chateauneuf , j’ai bien remarqué que je n’attrapais plus de poisson ,ces derniéres année; surtout depuis 3 ans, triste constat…
    quel est le résultat de la peche electrique réalisé en sept 2017 sur le no kil de chateauneuf..?certainement peu enthousiasment…..

    1. Auvergne Passion Mouche

      Bonjour

      Votre commentaire est un evidence pourqui veut prendre le temps d’ecouter les pêcheurs.Pour le reste j’avais eu l’occasion d’ecrire au lendemain de la pêche electrique
      http://auvergnepassionmouche.fr/sioule-si-cetait-la-fin-de-la-peche/

  2. Bonjour Stéphane,

    Tu parles d’un mal qui touche la Haute comme la Basse, donc pas lié au barrage des Fades.
    Je pense que tu veux parler de la qualité chimique de l’eau. A moins que ce soit des actes malveillants ou liés à certaines techniques de pêche qui entrainent un risque plus élevé de mortalité après relâche du poisson.

    Perso depuis le début de saison j’ai vu sur la basse Sioule un jeune barbeau et deux loches mortes, donc deux espèces qui vivent au fond. Donc la qualité des sédiments peut être? (métaux lourds, PCB,…)

    @+
    Thibaut

    1. Auvergne Passion Mouche

      Bonjour thibaut

      Mon propos est un constat …rien de plus .Un constat fortement present et que le commentaire de philippe ( à coté ) garde de montfermy vient confirmer ….

      +++steph

      1. OK, de la manière dont tu en parlais, je pensais que tu avais une idée plus précise sur la question. @+, Thibaut

  3. J’ai constaté 3 cadavres également sur la Haute Sioule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme