Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Un coin tranquille

Il est de Sioule, d’innombrables visages qui agrémentent nos saisons de pêche.

Du petit ruisseau sur le plateau ou l’on pêche en sêche à la surprise au immense plat ou l’attend d’improbables gobages entre chien et loup, il en est un que j’affectionne particulièrement une fois l’été venu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est le pays des agrions, des libellules, de petites fleurs blanches qui dépasse de l’eau. Le pays des milles herbiers ou chaque recoin de la rivière se voit prisonnier d’un immense tapis de verdure.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En ces lieux alors que la rivière est devenue propice  à la foule estivale, peu de monde affectionne la complexité des rendez-vous qui nous attendent.

La pêche se fait difficile .Il faut chercher au milieu des herbiers la moindre faille pour espérer une belle rencontre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lorsque le soleil d’aout est devenu trop inconfortable à l’activité des poissons, ou le seul  moment de la journée se résume  au célèbre dernier quart d’heure, ils ne sont pas nombreux qui osent  les défis de ces secteurs en pleine journée.

Sans titre 1

En nymphe, on s’accroche, on casse, on remonte, on s’agace, on s’énerve, on rage, on se désespère de trouver la bonne  derive.Mais on est seul  et cela n’a pas de prix.

en action de pêche (11)

J’aime la solitude, j’aime profiter du spectacle de la nature sans être dissiper par le brouhaha de mes contemporains. Flâner, écouter le bruit des oiseaux, m’assoupir quelques instants au coin d’un arbre, rêvasser d’impossible créature au milieu de cette prairie aquatique, ainsi se raconte mes journées de pêche en été.

Beaucoup ne comprenne  guère pourquoi j’adore pêcher seul  à cette période de l’année pourtant  j’ai appris au fil du temps  que la nature ne pouvait se comprendre qu’à travers le silence d’un instant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A L’heure de l’étiage venu, à ce moment précis ou la pêche se fait délicate, ou la moindre perturbation raisonne comme un handicap, je dois l’avouer, je suis égoïste  de la rareté d’une émotion.

Nul bruit ne pourrait venir ternir le plaisir de comptempler cette truite qu’échappe de ma main .

 

Updated: août 9, 2016 — 1:09

1 Comment

Add a Comment
  1. Un beau sujet que je comprends et

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme