Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

La derniere ligne droite 2016 et aprés …..

Septembre est à nos portes. La saison 2016 de 1er catégorie aura filé comme un eclair.Seule encore quelques journées de pêche semble nous promettre l’émotion de croiser dame fario.

P1020463

La situation  sur bien des secteurs apparait  relativement complexe. Le manque d’eau, des températures caniculaires, autant de déconvenue qui risque de rendre difficile ces dernières heures.

Dore, Alagnon, Sioule, Couze ont beaucoup donné cette année  encore et la pause qui s’annonce aura nul doute un effet nécessaire sur des rivières dont la destinée n’a guère changer au fil des ans.

Si ailleurs dans le monde, l’eau est devenu prétexte à la joie d’un espace récréatif ou chacun s’amuse, se tolère, ou le vivant est admiré pour sa rareté,sanctuarisé sans besoin de reglement. En 2016 la réponse aura été claire notamment sur la Sioule. La pêche à la ligne  pour certains n’est que le prétexte à semer la mort.Le moindre espace où  l’on s’aviserai à penser que la chose puisse être diffèrent doit être éradiquer.La nature n’a de valeur, de saveur qu’une fois qu’elle orne à merveille la table de quelques invités.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Promesse d’une destinée de nos rivières qui ne laisse guère de place à d’autres visions, une chose est sûre. Dans un siècle qui se veut de plus en plus contraignant, ou nos besoins se font au détriment de la nature, je veux bien mettre à la table de poker, ce pari que je fais maintenant :

A trop croire que nos rivières doivent rester de simple garde-manger, à continuer à faire du loisir pêche un acte prédatif nous donnons légitimé à toutes les autres formes de destruction.S’il faut choisir, notre temps préféra  sans nul doute se priver des pêcheurs que des paysans, des fabricants d’électricité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi ce constat est probablement la raison qui me pousse comme un Pantagruel à déguster sans limite ces  heures d’une pratique dont j’ai l’impression de vivre le déclin.

Le 18 septembre ne sera que prétexte à changer de destination, de recoin, d’envie. Du pêcheur de courant, je chercherai les grands plats de l’allier et autre pool dans l’espoir de croiser un partenaire de jeu dont la fragilité ne cesse de m’émouvoir.

Le Sieur thymallus invite à sa traque jusqu’à début de l’hiver et le simple fait  d’imaginer une partie de pêche sous les flocons de neige regardant de minuscule olive se faire happer par des museaux gloutons suffirait largement à mon bonheur.

ombre

Pourtant l’Auvergne est terre de diversité. Après des années de disette, la pêche en réservoir retrouve de la superbe avec la multiplication des sites.

Fort d’un succès qui ne dément pas,  le lac de Malaguet annonce sa réouverture après la pause estivale pour les jours à venir. A la lisière de nos départements, Noirétable proposera sa saison automnale à partir du 10 septembre et Usson en forez à partir du 24 septembre.

Sur nos agendas de pêcheur afféré, nous pouvons aussi noter un rendez-vous qu’une fois encore je louperai mais dont je garde un souvenir indélébile :

La coupe de la haute Loire au lac du Bouchet le qui aura lieu le 24 septembre.

Pour s’inscrire : C’est ici

lac du bouchet

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seul .L’annonce de l’ouverture d’un nouveau réservoir à la périphérie clermontoise aura vite fait d’activer notre curiosité.Malgrés une date précise non définie à l’heure où j’écris ses lignes, le domaine de Gerris aux Martres de Veyre proposera un plan d’eau de 4/5 hect dès le mois d’octobre. A tester sans nul doute même si à 45€ la journée de pêche, il va falloir offrir une qualité extraordinaire pour positionner ce réservoir face à une concurrence de produit de grande qualité.

Le site du Domaine de Gerris : C’est ici

domaine de gerris

Enfin parmi les moments que j’attends avec hâte, il est sans nul doute celui de trainer mes noyées à Banson.

Passer une journée à Banson : C’est ici

Sans titre 1

L’autonne reste pour moi cette période exceptionnelle ou  la pêche en noyée en lac est un vrai regal.D’une barque, en float tube ou du bord, le plaisir de quelques stripping sur un train de noyée, la sensation d’une touche lourde d’un arc combative, cette pêche reste un must qui colle parfaitement à l’atmosphère de nos terres auvergnates.

en action de pêche (16)

Pour conclure, comme une petite révision, je vous propose ma façon d’appréhender cette pêche en lac à travers une vidéo realisé à Banson.(Ps Monter le son, je n’avais malheureusement pas de micro externe)

 

 

Updated: août 31, 2016 — 5:26

3 Comments

Add a Comment
  1. Mais cher Monsieur ce n’est malheureusement pas comme vous le prônez parce que l’on va mettre des parcours no kill partout que nos rivières retrouveront leur valeur d’antan. Les problèmes sont ailleurs, les prélèvements ne sont que minimes… Voilà plus de 35 ans que je pêche les salmonidés à travers l’hexagone. Je rencontre de moins en moins de pêcheurs au bord de l’eau et notamment en Auvergne ou sur d’autres massifs granitiques! L’image de la table bien garnie de truites n’est que pure fiction. Battez vous contre les véritables maux qui empoisonnent nos cours d’eau et arrêtez de délirer sur les pêcheurs qui prélèvent quelques prises. Et si vous ne consommez aucun poisson d’eau douce, que mangez vous à la place? A moins que vous ne soyez végétarien, la consommation de viande et autres produits carnés est bien pire pour l’environnement ! La concentration de bovins sur certaines exploitations entraîne une surcharge d’azote qui se retrouve dans les cours d’eau sous forme d’algues (regardez la Loue, qui l’a tué, les pêcheurs ou bien l’agriculture intensive?). Vous ne représentez qu’une minorité, et ce n’est certainement pas votre minorité qui allez combattre seule les lobbys qui pourrissent nos rivières !

    1. Je me fous royalement d’etre majoritaire , je trouve d’ailleurs amusant ce qualificatif lorsque l’on sait que la peche en france ne represente à peine 5/100 de notre population .
      Simplement à votre difference , je pense qu’avant d’exiger des autres on apprend à exiger de soi même .
      Lorsque comme vous le dites je me retourne sur mes 35 ans de pêche …votre pretendu majorité aura obtenu de sacrée bon resultat… perdant 2/3 des effectifs des pêcheurs…laissant nos rivieres se morfondrent dans agonie.
      Quand à savoir qui je dois combattre , apprenez que pour ma part la protection des rivieres n’est pas une guerre ….mais un capacité à tous regarder vers un destin commun …c’est peut etre pour cela que je prefere discuter avec un paysan que de l’insulter ….Votre methode est celle que je connais depuis des lustres et qui n’a fait que galvaniser de la haine à notre egard….

      Mais une fois encore je ne critique pas le choix que vous faites …il est le votre ….je dis juste que d’autres pistes doivent pouvoir exister et ce n’est pas le cas …d’autres orientations …d’autres maniere d’apprehender notre loisir pêche .

      Aprés cela pourra t-il nous sauver de l’inevitable …je n’en suis pas sur…simplement je reste convaincu qu’une truite au fond d’un panier ne nous rend pas si different de la menagere qui en a strictement rien à peter du produit menager qu’elle utilise ….pas si different de l’agriculteur dont la conscience ecologique se resume à l’analyse de sa productivité …pas si different de l’industriel qui se preoccupe juste de ces benefices ….Nous sommes comme eux et pourtant vous voulez que l’on vous traite differement….c’est etrange non!!!!!à moins peut etre qu’il fusse plus honorable pour dame fario de mourir d’une façon plus que d’une autre……

  2. Je partage ton point de vue Steph…L’avenir de la pêche appartient aux pêcheurs. Au regard de ma longue expérience sur la Sioule…j’ai appris à nager dedans entre les gobages …il y’a plus de 40 ans…Les mentalités évolue trop lentement…Mais je suis confiant notre génération aura fait du bon job qui portera ses fruits…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme