L’heure est à thymallus

L’Automne habille enfin le paysage de ces couleurs.

Une eau qui s’est refroidie,un temps gris ou plafond se fait bas, quelques gouttes de  pluies, des conditions idéales pour retrouver le Sieur Thymallus

Qu’il soit ligericus ou simplement commun, si pour d’autres, octobre rime avec les champignons, j’appartiens à ces pêcheurs auvergnats qui ne rateraient pour rien au monde cette période de l’année.Opportunité de pêcher en sêche les grands radiers.

Dois-je confesser une fois encore ici mon attirance sans égal pour le bel étendard.

Je laisse d’ailleurs bien volontiers de nombreuses truites même celle indispensable pour briller en société pour l’immense joie d’admirer l’éclat d’argent d’un ombre de l’Allier.

Clin d’œil qui résume le fond de ma pensée sur cette quête  ou l’on préfère regarder l’attribu que le milieu.

Conscient peut être, orgueilleux surement, fier sans contexte de parcourir l’une des dernières rivières sauvages d’Europe.

Des heures de pêche qui commencent toujours de la même manière.

La brume du matin, la léthargie des poissons qui sortent de la nuit. Première veine d’eau que l’on aborde en nymphe à l’espagnol.

On s’applique, on anime, on peigne avec rigueur, l’ombre est affaire de patiente.

Pourtant une légère tension de la canne me rappelle la rencontre d’un jeune tacon.

Etrange destin de ce joyau.

Lui dont la vie se résume à courir les océans en quête de nourriture dans l’unique but de revenir en ce lieu.

Faut-il avoir été probablement détesté de quelques dieux pour avoir à accomplir une vie si laborieuse. Celle d’un roi déchu de sa vallée sans aucun doute.

Les premières éphémères me sortent de mes pensées.L’heure des gobages arrivent.Nous sommes ici pour cela !!!!!!

Il me faut à ce moment de la journée, remercier la marque JMC de nous offrir une gamme performer tout aussi agréable en nymphe qu’en sèche.

De quoi redonner des heures de pêche à mon vieux Ross qui n’avait point vue l’eau depuis longtemps.Une marque américaine reconnu pour sa fiabilité.

Découvrir la marque Ross :https://www.rossreels.com/

Les prises s’enchainent et le temps passe vite, trop vite.

On reviendra souvent jusqu’à la première lueur de l’hiver. Nous avons la chance de pouvoir pêcher l’ombre jusqu’au 31decembre.

Comme le dis le proverbe  « Abondance de bien ne nuit pas », s’il fallait trouver une autre option, l’Alagnon toute proche pourrait contenter quelques heures. A moins peut être que l’on se retrouve au bord d’un reservoir.

Occasion de vous annoncer l’ouverture du domaine de Gerris le samedi 17 octobre mais aussi l’organisation le 7 novembre d’une amicale au lac de Malaguet.

Mais de cela nous en reparlerons bientôt sur Auvergne passion mouche…….

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.