Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Le Jour J

La vallée de la Sioule s’ouvre de nouveau. De haut en bas, c’est l’affluence des grands soirs. Vaironneurs, pêcheurs aux appâts naturels, moucheurs, tous ont pris possession de la rivière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rarement ouverture ne se fit sous plus belles hospices. Un grand soleil, des allures de ballade champêtre, Dame nature est bien clémente en ce début 2014.La rivière roule des eaux teintées des neiges qui fondent.Sa fraicheur n’est peut-être pas la garantie d’une activité démesuré des poissons. Mais le plaisir d’être en ces lieux suffit au bonheur d’une journée réussi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Pourtant il faut bien se l’avouer .D’un tableau si parfait, on ne peut que regretter le spectacle offert de ci de là par quelques pêcheurs qui auront profondément gâché la fête notamment sur la haute Sioule. Des dérives  qui obligent une forte présence des outils de contrôle à travers des gardes d’aappmas qui auront été très présent et dont l’engagement honore la volonté des territoires Sioule à offrir une pêche respectueuse et de qualité.

Une vigilance extrême nécessaire qui aura été encore mis en valeur en 2 jours avec des comportements indignes des pêcheurs.Pratique dans les réserves , pratique avec des modes prohibés dans les « no kill »,dechets laissés au bord de la rivière , etc. Des agissements qui ne laissent guère de place à la discussion et qui pris sur le vif devront servir d’exemple.

OLYMPUS DIGITAL CAMERACe propos sera d’ailleurs mon billet d’humeur 2014.L’hypocrisie ambiante me gene parfois. Qu’il est de bon ton, de bonne figure, de prétendre au comptoir de quelques magasins être ce que l’on n’est pas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A toi ma premiere de l’année, j’aurais à cet instant, une pensée pour la belle de Sioule que tu deviendras peut etre.

J’espere qu’au-delà du politiquement correct, de ces grands déballages de comptoir de magasins, de ces prétendus bonnes intentions du « Moi, je préleve qu’à l’ouverture », ta vie ne s’achèvera pas sanguinolente au fond d’un panier.

Regarder un poisson repartir au fond de l’eau  reste l’un des moments magiques de notre pratique. Il démontre notre capacité à percevoir la fragilité d’un vivant.Notre inquiétude sur l’avenir de notre riviére , notre attention à l’égard des générations futures.

Dans une époque ou le désir de nature est devenu un produit de consommation, ou l’on peut à loisir se dédouaner de la moindre exigence pour assouvir ces plaisirs mercantiles. Loin de moi l’idée d’une  leçon de morale mais simplement de poser une question simple.

Sommes-nous si différents (les pêcheurs) des gens que nous ne cessons d’accabler ?

A l’échelle d’une truite, prendre sa vie en action de pêche  fait de nous des gens identiques aux pires des pollueurs, au plus voraces des cormorans.Le résultat semble etre guere different.Non !!!!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme