Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Dernières minutes au pied de la Vanoise

Il est des minutes que l’on souhaite une éternité. Ainsi pour faire durer la saison de 1ère catégorie, décision est prise avec Jérôme d’une escapade savoyarde

C’est au pied de la Vanoise  sur les bords de l’Arc que nous décidons de ces quelques heures de pêche

Rencontre aux pays des eaux torrentueuses venues des sommets.

Rencontre aux pays d’une rivière fortement impactée par les hommes et qui pourtant offre des parcours de grandes renommées.

Rencontre aux pays d’un halieutisme assumé.

Premier rendez-vous qu’il ne fallait pas louper avec un maitre thymallus qui affiche une petite cinquantaine de cm.Beauté absolu d’un être vivant qui a appris à résister aux déferlantes d’Edf.

Tout en muscle, tout en puissance, il offre un combat digne d’un tyson pour le pêcheur que je suis.

A quelques kilomètres de là,en nymphe plaquée avec une perdigon choco, Jérôme décide de s’offrir un défi avec une des nombreuses  arcs introduites qui font la joie des touristes pêcheurs qui viennent à leur rencontre sur le parcours no kil de Termignon.

Pour ma part je choisis de pratiquer nylon tendu,casque d’or sombre agrementé d’une parure violine,prospectant quelques bordures prometteuses .

 

Comme une invitation à la découverte des superbes farios qui habitent ces retournes parfois oublier des pêcheurs les plus pressés.

Des demoiselles dont le régime hydrologique des lieux donnent bien des sueurs froides lorsque la neige se met à fondre. Des demoiselles dont la majorité ont été introduites à l’état d’alevins à l’image aussi des ombrets qui peuplent  certains fins de gravieres.Des demoiselles dont parfois le seul destin se résume à tenter de vivre cacher des hommes qui ne voit en elle qu’une dose de phosphore indispensable à leur mémoire.

Dernier moment d’une saison « truite » 2017 qui m’aura conduit de la découverte de la Madison River aux berges de l’Arc .Une saison d’une richesse incroyable ou une fois encore je ne pourrais oublier la Sioule et ses truites.

Une Sioule sans qui tout cela, ces envies,ces désirs d’ailleurs n’aurait probablement pas existé.

Une Sioule qui une fois encore vient conclure l’un de mes billets d’humeur d’Auvergne Passion Mouche.

Une Sioule amis lecteur avec laquelle je vous laisse, le temps d’un reportage sur TF1.

Zoom sur la Vallée de la Sioule : https://www.tf1.fr/tf1/jt-we/videos/zoom-vallee-de-sioule.html?xtor=AD-28

 

Updated: octobre 2, 2017 — 10:54

1 Comment

Add a Comment
  1. Comme toujours, superbe reportage…
    Encore un endroit où j’aimerais bien « galérer » quelques heures….un jour peut-être, ou pas, en attendant, merci pour le voyage….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme