Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Comme un rituel

Comme un rituel, une habitude prise au fil des années de pratique, il est un rendez-vous que j’attends avec hate.Escapade lozérienne à la rencontre des rivières :Colagne, Lot, Tarn qui sont autant d’objets de rêveries.

Première sortie de l’année aux pays des eaux limpides, je commence en ces heures véritablement ma saison de pêche.Une sorte de routine qui me conduit sur ces berges chaque mois de mars, espérant secrètement de croiser quelques rhodanis et autres éphémères pour m’offrir la joie d’une pêche en sêche.

Rencontre tant attendue avec les magnifiques truites qui habitent les lieux et dont la robe m’éblouie à chaque fois.

Premier bain de l’année aussi, l’occasion de faire l’inventaire de ce nouveau gilet de pêche offert par madame et dont je perçois quelques defaults. Parmi les regrets le principal réside sans nul doute dans l’absence de trou d’évacuation de l’eau comme on le retrouve sur d’autres produits. La résultante conduisant à voir l’eau stagner dans les poches Dommage de ne pas avoir pensé à cela.Un autre point que j’ai observé est l’absence d’accroche épuisette sur le côté du gilet.

Malgrés tout  la petite baignade du jour m’a fait percevoir combien ce gilet pouvait contenir de matériel .Des tas de poche, toutes plus adaptées les unes que les autres à la contenance des grandes boites que j’affectionne.Pas véritablement un coup de cœur absolu mais plus un produit qui correspond parfaitement à mes attentes. Le vrai coup de  cœur de ce début de saison résultera de l’usage de la soie soldarini 0.55mm qui se montre être partenaire fantastique avec la maxia.

A l’heure des pêches al hilo , à l’heure de cette philosophie  qui conduit à mon sens trop souvent le pratiquant à être très proche des zones de pêche , entrant directement dans le champs d’attention  des poissons , le fait de pouvoir allonger un peu de soie , de pouvoir retrouver de la distance, de la discrétion permet sans contexte de  solliciter des truites déjà bien aguerries au us et coutume des rouleurs de tungstène.

Convaincu de cela , et cherchant en permanence à prendre le contrepied des pratiques à la mode , je dois avouer qu’il y a des années en arrière avec Vincent ( guide de pêche sur la Sioule) nous avons fait le choix de nous débarrasser de nos soies au profil d’un nylon et d’un système d’indicateur de touche personnel .Aujourd’hui je vis des stratégies  radicalement opposées ,m’astreignant à chaque fois qu’un poste me parait propice à abriter un beau poisson à pratiquer une pêche à distance. Des choix plus encore nécessaire au sortir d’un hiver froid ou l’émergence des alevins sur les radiers n’est pas encore d’actualité. Pêcher à distance permet aussi de diminuer son piétinement.Un choix important si l’on est pas en mesure de reconnaitre les zones de fraies

Comme une récompense, c’est un arrêt marqué qui viendra me sortir de mes réflexions.

Alors que la soie se tend, que ma maxia dessine la plus belle des courbes, je profite d’un combat bien compliqué par des eaux légèrement tendues. Raison de ma venue en ces lieux je remercie la magnifique truite de ce moment de plaisir, regardant la belle qui s’enfonce dans l’eau glacée.

Ainsi ma saison a véritablement débuté…..

 

 

Updated: mars 20, 2017 — 7:39

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme