Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

A l’ombre de l’Allier , la saison continue

sans-titre-3Alors  que pour bien des pêcheurs l’arrivée de la fin novembre signe  la mise au râtelier de leur canne pour les mois à venir .Il est une vraie opportunité que celle de continuer à se balader sur les bords de l’allier.

Comme un immense terrain de jeu qui s’étale sur des dizaines de km, l’Allier invite à sa prospection. Du pont de Saint-arçons ou commence la deuxième catégorie jusqu’à l’aval de Coudes  dans le puy de dôme, c’est une alternance de radiers, de gours profond, de mystère, de centaine de spot ou l’on peut entrevoir l’espoir d’une belle rencontre hivernale. Jusqu’à 31 décembre la pêche de l’ombre ne connaitra pas de pause.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Certes il faudra bien admettre que l’Allier ne s’offre pas sans efforts et parfois certaines journées ressembleront à un parcours du combattant. Les pêcheurs les plus pressées auront vite fait de miser leur dévolu sur le célèbre parcours no kil de Reilhac ou quelques poissons artificiels leur donneront la sensation d’un moment de pêche réussis. C’est déjà pas mal me direz-vous même si l’on peut vraiment s’interroger sur l’introduction de ces pseudos saumons dont la présence au bouchet m’interpelle bien mois que sur la riviere.Un sujet à debat probablement

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant, pour ma part je ne conçois ma venue auprès de  la belle dame qu’a prix d’un absolu nécessité à toucher l’un de mes poissons préférés : L’ombre commun. Fantasque, insaisissable, rare, fragile, je voue à Thymallus un respect sans limite.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’un museau timide qui se saisit d’un éphémère dans les eaux froides de l’hiver à l’éclat d’argent d’un Grayling surpris par une mouche artificielle, nous avons donc encore la chance de poursuivre notre saison de pêche.

Un radier prometteur, un rayon de soleil qui pousse vers la surface quelques olives, deux heures à tuer, il n’en faut pas plus pour une sortie de pêche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout ici ne sera question que de connaissance, d’expérience, de savoir pour déterminer le bon endroit, le bon moment .A ce petit jeu, nul doute qu’une bonne vielle technique comme la noyée représente un must pour prospecter rapidement de grand espace et surtout profiter de ces phases d’activités.

Ainsi se résume une partie de mes sorties de pêche actuelle laissant encore une belle place à la rivière. Un chest pack, deux ou trois mouches de secours, une bobine de 14/100, ma marryat 10 soie de 4, une veille soie naturelle que j’ai oublié de graisser, et enfin et surtout un train de noyée .Rien de plus, rien de moins.

pb172334_equilibre_equilibre

Des noyées  bien rustique  dont je vous propose maintenant un montage aussi simple que possible.

Un parti pris à travers cette séquence sur une évolution qui conduit à perdre l’essentiel  au profil d’un choix ou le montage de mouche devient pléthorique perdant parfois sa relation indispensable avec nos rivieres.Les montages les plus simples étant bien souvent  à mon gout les plus efficaces. Comme un impératif aussi à retrouver l’allure de ces mouches d’antan, monter par quelques vielles mains tremblantes, frigorifié par un matin brumeux sur les berges de nos rivières avec trois bouts de coton à repriser.

Sentiment d’une pratique en noyée souvent déconsidéré et dont l’extrême justesse tient dans un concept simple :

Faire le maximum avec le minimum.

Ainsi passeront ces quelques jours qui me conduiront vers 2017.Petit à petit le froid s’installera, la cadence des sorties de pêche se fera plus douce .Il sera temps de passer à l’étau pour refaire les stocks avant que tout recommence……

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Updated: novembre 21, 2016 — 6:46

6 Comments

Add a Comment
  1. bravo pour cet article sympa nous avons la même passion le thymallys

  2. Bonjour.

    Félicitations pour votre article, j’ai pris beaucoup de plaisir à sa lecture et j’ai apprécié vos tournures de phrases. Merci également pour la fiche de montage.
    Juste un petit bémol:faites attention à l’orthographe, la syntaxe et le choix des mots. Un « ou » et un « où » n’ont rien de commun, une virgule et un point sont très différents.
    Je ne suis pas prof de français, j’ai juste un « certificat d’études primaires » mais je trouve qu’il est dommage qu’un si beau texte heurte le lecteur pour quelques fautes.
    Encore merci.

    1. Bonjour

      Effectivement malgrés des relectures il se glisse pas mal de faute.Parfois même involontaire lié à l’usage un peu trop important des correcteurs d’ortographe.A l’avenir un peu de plus de vigilance sera de rigeur je vous l’assure.
      Merci de votre commentaire et de vos remarques

      Halieutiquement
      stephane

      1. Bonjour. Loin de moi l’esprit de critique, j’ai écrit un livre de 250 pages qui recel lait quelques fautes malgré plusieurs relectures et le correcteur professionnel n’a tout déceler !!!.
        Vous avez ce qu’il faut pour vous lancer dans l’écriture, si cela vous démange, n’hésitez pas.
        Cordialement.

        1. Bonjour

          Le blog ayant d’abord comme fonction de mettre en lumiere la beauté des sites que je pêche à travers les photos …Auvergne passion mouche est avant tout dedié à l’image….l’ecriture n’etant qu’un support.Totalement conscient probablement de ne pas avoir les capacités pour ecrire un livre .
          Merci de votre fidelité et de vos commentaires.

  3. Un excellent reportage sur une technique effectivement délaissée qu’est la noyée,coté photos splendide.
    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme