Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Étiquette : pêche reservoir

Réservoir , au coeur d’une boite à mouche fantaisie

Des stratégies les plus encombrantes, des pratiques ou l’on s’adjoint le service de plusieurs ensembles  déposés  sur un porte canne, je vous conduit vers  une philosophie plus light pleine de fantaisie.

Un format rivière, une 9.6 soie de 5, une soie flashy, un raccord type boucle, quelques mètres de trout hunter fluorocarbon  et nous voici débarquant dans l’univers de la nymphe au fil.

De réservoir, nul doute que cette pratique se décline sous d’innombrables façons. Au fil, à la soie, en sèche/nymphe, à l’indicateur, cette approche offre l’opportunité d’ouvrir des stratégies différentes que l’on choisira de mettre en œuvre en fonction de l’humeur des poissons mais aussi et surtout en fonction de son niveau technique.

De réservoir surtout, ce qui m’anime le plus tient dans  la rencontre avec partenaires joueurs et fantasques .

C’est une fois à l’étau que nous pouvons nous amuser à toutes les audaces, à toutes les supercheries. Chiro corail, nymphe pastel, bonbon fuchsia, une fois n’est pas coutume, je vous propose un voyage dans l’univers d’une boite à mouche qui ressemble à tout sauf à quelque chose de raisonnable

-L’Elastic mop

Serpillère, Norauto, ou de l’autre côté de l’atlantique Mop Fly, cette mouche est l’expression même du détournement d’une chose de notre quotidien pour tenter de séduire quelques arcs en ciel en mal d’émotion.

L’élastic mop est montée sur un hameçon B100 ou j’apporte un semblant de vie supplementaire par l’ajout d’un thorax en Flex dub JMC

Etonnamment, ne ressemblant pas à grand-chose, ce modèle reste une valeur refuge lorsque rien d’autres ne marche. Petite astuce que je teste , la texture en microfibre permet de créer un point plus dense qui retient à la perfection les fragaces .J’avoue trouver grand amusement à réfléchir actuellement à l’imprégnation de ces modeles  à l’aide de différents odeurs à l’image de certaines huiles essentielles qui se montre très efficace.Une porte ouverte vers un univers  qui me correspond : celui du n’importe quoi ou je peux trouver enfin l’usage de quelques flacons offert pour la noel dont je ne suis pas fan des parfums.En mode coco chanel.

-La Yellow and Orange Wormy

Aperçu dans un Fly shop à Craig, cette manière de monter les Worms sort des classiques. Sur ce modèle  l’idée est de se dédouaner des montages conventionnels ou les squirmys restent monotones affichant une couleur unique.

Sur un hameçon  caleri C460, on réalise cette mouche  avec deux tonalités déclinant à loisir les possibilités grâce à la densification  de l’offre couleur que l’on trouve dans les Fly shop.En mode montana

-Le Viva Kikisquirm

Dans l’univers du réservoir, il est bien une combinaison qui affiche toujours une efficacité sans égal. Retenant le Noir/Tag Chartreux  connu sous le nom de Viva,  l’hiver ouvrira sans aucun doute la porte aux pêches extrêmements lentes

A ce petit jeu maitre kiki est à son aise. Mi tout, noyée, nymphe, streamer ou je ne sais quoi encore, de toutes mes mouches, une fois de plus je ne peux qu’afficher mon attachement sans faille à ce modèle qui reste  ma fétiche.

Mon univers Kikinou :http://auvergnepassionmouche.fr/le-kikinou/

La nouveauté du moment réside par l’emploi d’un tag squirmy dont le but est de produire des vibrations lors des phases d’animations.En mode des habitudes , toujours des habitudes.

-La yarneuse

Nous entrons dans l’univers du presque rien, de la simplicité à l’extrême.

Un hameçon Hayabusa taille 8, un brin d’Egg yarn et voici une mouche réalisée en deux temps, trois mouvements. Un modèle  très planant mais qui a tendance à descendre plus rapidement qu’un kikinou et peut certains jours se montrer plus efficace.

L’une de mes petites déclinaisons que j’ai développé autour de ce montage est d’integrer dans le corps  des fly rattles dont le but sera de faire du bruit .En mode empêcheur de dormir

-La Edouard

Ma quête de détournement ne peut rester insensible à l’inondation de toutes ces fibres brillantes de nos guirlandes de noël.

Dépouillant chaque année mon sapin sous l’œil amusé de mon chat qui s’interroge sur les raisons qui m’octroie le droit de m’amuser de tout cet attirail alors que sieur indygo ( ragdoll de son état) se voit  sévèrement  enguirlandé à la simple pensée d’aller taquiner la boule, je me dois reconnaitre que je parcours en ce moment chaque magasin à la recherche d’un truc bizarre.

Ainsi un simple hameçon B160 devient prétexte à tourner quelques fibres violette d’une guirlande made in Leclerc  sur une mouche dont le seul vrai secret réside dans l’usage d’une bille à la densité neutre. Une bille argent chiné là encore dans magasin ou la simple évocation d’être pêcheur à la mouche a fait sourire la vendeuse.En mode auvergnat prêt de ses sous.

D’un univers à l’autre. D’un monde où tout se doit d’être raisonnable. Ou le moindre dépassement d’un millimètre de la norme pour mettre en place un cerque vous conduit aux critiques acerbes d’expert monteur qui parfois m’amusent beaucoup.

Modestement j’espere vous conduire vers  une manière de lire notre passage à l’étau.

Plus encore que le résultat, l’univers de la pêche récréative et en no kill nous aura conduit sur les chemins des façons.

Plus encore que la simple performance, nos parties de pêche doivent etre des supports au plaisir de s’amuser ,au désir de convaincre dame truite que nous sommes les maitres de l’illusion.

Plus encore que la perfection, c’est une proposition créative dont le seul but est de vous faire passer aux yeux de quelques arcs  pour un mec rigolo qui n’a pas peur du ridicule.

En mode King Size

Le froid s’installe .

De nos rivières de premier cat, le spectacle de la vie commence à poindre le bout de son nez .De Sioule et d’ailleurs on observe les premiers poissons sur les zones de fraie. Comme un avenir que l’on souhaite radieux.

C’est aussi les prémices de la saison réservoir .Rarement début aura été aussi tardif .

De faible niveau d’eau  en seconde cat, une douceur qui aura duré .Tous les ingrédients pour rendre la pêche de l’ombre à son apogée mais pour impacter clairement l’une de mes traques favorites : la recherche des arcs trophées.

De pêche dans nos plans d’eaux, il fallait se contenter des bordures, de la nav, d’un sentiment un peu frustrant que certes le score avait un sens mais que je passais probablement à côté des choses essentielles.

Pour me satisfaire, j’avais choisi d’alterner, de revenir des années en arrière à l’époque ou je faisais quelques compet , me baladant avec un barda digne d’un trouffion du 92.Une canne en nav, une canne au streamer, une canne au chiro, une canne en 7, une canne en 6, une panoplie d’une efficacité sans égale, capable de répondre à chaque attente de la moindre de ses dames.

Mais je dois l’avouer, enfin les anneaux se sont mis à gelé, enfin la fraicheur glaciale du matin a saisi mes mains. Enfin j’ai pu passer en mode King size.

Une volonté, l’acceptation d’un nombre d’heure ou rien ne se passe, l’acceptation de toucher beaucoup moins de poissons que les voisins .Mais  on lance, on cherche, on relance, on doute, on s’enthousiasme, on comprend combien ces choix impactent la réussite d’une partie de pêche .Tout cela pour un poisson .Un unique graal.

Quel pied que de regarder cette immense dame se saisir de la bouchée offerte. Quel pied que de combattre au milieu d’un amas de branche l’infatigable  adversaire dont le poids suffit à faire plier le frêle carbone de ma canne.Quel pied d’hurler pour appeler Jérôme au secours incapable de faire rentrer un tel poisson dans ma modeste épuisette.

Ainsi ai-je gagné mon pari, toucher l’un des plus gros poissons du Domaine….

Un brin de noyée au lac du Bouchet

L’appel de la mer dans les jours prochains me pousse à chercher de grande étendue d’eau

Parmi les plus importante d’Auvergne, nul ne doute que le pêcheur de réservoir que je suis ne peut se résoudre à faire une halte au Lac du Bouchet.

img_09551

L’occasion est trop tentante de passer une journée avec Manu à la recherche des dames du lac dans un cadre que l’automne a rendu magnifique. Des berges bucoliques au couleur de feu à la fraicheur d’un matin qui s’éveille dans la brume .Tout ici invite à la poésie , à la flanerie de l’esprit.

bouchet2016

Rapidement nous filons vers  pleine eau, troquant quelques stratégies fines pour une pêche qui se révèle en ces lieux sans pareil. Une  s3, une bonne bouchée, l’interception de quelques poissons en maraude que seul un léger marsouinage vient de trahir.Tout cela pour toucher nos premiers poissons de la journée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La connaissance des lieux, les heures passées à appréhender un espace dont la grandeur perturbe bien des pécheurs, nous offre l’opportunité d’insister sur les tombants qui en d’autres journées m’avait offert de belle rencontre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avec application et insistance, nous prenons plaisir à diversifier les approches .

Tantôt au streamer, parfois au  bob, à d’autres instants en Nymphe au fil.Ces  45 hect d’eau à nos pieds sont autant de défis dont on apprécie la richesse.

Comme une révision, après une saison rivière très riche ou Emmanuel n’a cessé de remplir son carnet guidage. La saison réservoir est l’occasion pour moi de me faire l’écho de sa disponibilité à vous recevoir pour parfaire vos compétences en Lac.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout au long de l’hiver , Il pourra   vous proposer des journées d’initiation et de découverte  notamment au lac du Banson.Une vrai opportunité dans un contexte rare ou peu de guide vous propose d’appréhender et de mieux comprendre cette pratique dont la richesse est  immense.

Contacter Emmanuel Estival : http://www.peche-sioule.com/

Les heures passent, le temps s’écoule, les prises s’enchainent et pourtant je dois l’avouer, il me manque quelque chose.

Guettant le ciel, l’espoir d’un brin de soleil dans cette journée bien grise m’invite  à espérer que le temps de la noyée ne me laisse pas insatisfait.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Par-dessus tout le reste ,  je dois confesser qu’en de tels lieux ; là ou l’immensité dessine les couloirs de  vent. Là où les dérives commencent à avoir un sens .Il est une pêche que je déguste sans retenue. J’aime la noyée.

J’aime regarder ma soie agitée  ces brins de laine et de plume dans la vague, à la conquête d’un museau ravageur. J’aime sentir le poids d’une belle arc ou d’un petit saumon qui surpris de l’hameçon, m’invite à le combattre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La noyée au lac du Bouchet, c’est l’émotion à l’état pur .C’est l’une des plus parfaite expression de mon auvergne lorsqu’elle invite à sa découverte avec une canne à mouche .

Parfois je pourrais me résoudre à ne faire que cela même si le résultat devrait pourtant en pâtir.J’aime la pêche en noyée au lac du bouchet.

Elle est la forme suprême d’un épicurisme qui me rapproche du temps jadis .De celui enfant ou  je regardais les arabesques des saumonier de l’allier maniant avec dextérité des noms ancrés dans ma mémoire.Silver doctor , Green Highlander et bien d’autres

J’aime la noyée car elle a l’odeur d’une autre époque ou la pêche à la mouche n’était pas inscrite dans une envie constance à se prendre pour le plus fort , le plus grand , le meilleur , le plus beau  ,le plus aguerris ,modernité d’un monde dont le desir supreme consiste à se comparer aux autres en permanence.

J’aime la noyée car elle est le prétexte aujourd’hui d’un immense coup de gueule à  destination de  ces pseudos donneurs de leçons qui  sous couvert de leur petite guéguerre , n’ont pas su défendre ce qui a fait de moi ce que je n’aurais jamais du cesser d’etre.Un pêcheur de saumon de l’Allier.

saumon-montage

Chaque jour, chaque minute qui passe, pousse  vers un destin funeste, ces veilles mains.

Chaque jour, chaque minute qui passe, lorsque des nouvelles fraiches  viennent bouleverser le paysage local et que  cela  conduit à lire sur quelques espaces ces vomissures dont il est coutume d’accabler ces anciens  pécheurs .Des viandards pour quelques élites qui s’octroient le droit à commenter.

Moi je les ai connu trés jeune, ces gens-là, je les ai aimé, je les ai admiré. Rare de pêcheur ont accepté autant de sacrifice au nom d’une passion. Rare de pêcheur n’ont été autant pris en otage de l’incompétence de certains.Rare de pêcheur  n’ont été si peu considéré qu’aujourd’hui , près de 25ans plus tard , aucune des promesses qui leur ont été faite ne sera tenue.

Alors Oui j’aime la noyée , comme un trait d’union , comme le souvenir d’une autre époque , comme l’éclat d’argent que j’aperçois au bout de ma ligne sortant tout droit des profondeurs du lac du Bouchet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi s’il fallait conclure, quoi de mieux peut être que de vous proposer le montage de la  mouche noyée qui a fonctionné hier.Une conclusion simple …non !!!!!

Les pêcheurs ardechois ( Découverte)

C’est à l’occasion d’une sortie de notre club le GPS Sioule et Morge que je pars à la découverte d’un nouveau lieu de pêche : Les pêcheurs Ardéchois

Le site : Les pêcheurs ardechois

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce site situé près Montselgues (07/Ardèche) est clairement un lieu atypique. A premier regard sur Google earth on aperçoit une succession de 27 petits lacs qui sont autant d’invitation à découvrir un cadre enchanteur au milieu d’un des plateaux ardéchois.

pecheurs ardechois

Dès les  premières pièces d’eau on constate rapidement  la richesse piscicole des lieux .Chaque bordure offre  en maraude de  nombreuses  truites qui sont autant d’invitation à se régaler

DCIM100GOPRO

Paradis de la pêche en sêche, elle est d’après Éric Ayglon propriétaire et guide de pêche des lieux, la technique la plus utilisée.

Sialis, Babarotte, autre diptère se voit souvent emporté de la prairie toute proche pour faire pitance à ces dames.

Fortement sollicité en surface, les poissons ont appris à être méfiant .La pêche peut parfois être  très subtil.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour ma part, ce samedi, la clarté de l’eau aidé de la présence d’un superbe plafond bleu, je choisi une option différente pratiquant la nymphe à vue tout au long de la journée.

Guettant, traquant, passant d’un lac à un autre, je retrouve des repères proche de la  logique d’un pécheur de riviere.L’un des objectifs de la journée aura été de réaliser le slam « des pêcheurs ardéchois » : mettre en image les trois espèces qui cohabitent : Truite arc en ciel, Fario, Saumon de Fontaine.

ep

Lorsque les conditions se font merveilleuses et que ces dames se décident à donner le meilleur, il faut se rendre à l’évidence comme nous l’avons vécu, la pêche devient d’une facilité déconcertante .On comprend alors rapidement que  l’une des qualités majeures de ce parcours, c’est d’être un formidable outil école. Je prévois  d’ailleurs de revenir avec mes fils prochainement.

Malgré tout pour les pêcheurs les plus expérimentés et les plus patients, Éric a réservé des défis à la hauteur, laissant apparaitre sous un rayon de soleil, le nez calé dans la berge, des arcs et des farios trophée (+70cm) qui sont de vrai challenge.

Là posée, cherchant la fraicheur d’une arrivée d’eau, je l’ai enfin aperçu .Mon graal pour rendre la journée parfaite.

Conscient que la belle habite les lieux depuis un moment et qu’elle en avait vu d’autres, je concède volontiers que pendant un instant j’eu l’étrange envie d’être  un de ces esthètes du NAV persuadé de ses competences

Sur de moi , j’aurais pu séduire la bête d’une arbalète savamment maitriser, j’aurais aperçu ma nymphe descendre doucement, le blanc de la bouche s’ouvrir .Le ferrage aurait été impeccable  laissant à mon 10/100 le loisir de tenir en respect la dame. Tout aurait pu, aurait dû être  mais voilà moi et la NAV c’est un peu comme  le canada dry.

Il m’aura fallu encore choisir une voie différente. Ornant fièrement mon Olympus TG3, j’ai regardé la truite dans les yeux, lui promettant  que je parlerai d’elle ici. Etonnamment sans que je n’aie pas grand-chose à faire, elle s’est jetée dans mes bras. Je crains d’ailleurs que ces dames soient un poil narcissique car je ferai une deuxième rencontre quelques heures plus tard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi se termine la journée sous les museaux afférés à la recherche d’émergence de chironome que seul un shipman dans la vague pouvait séduire. Un coup du soir ,une  sorte de cerise sur le gâteau.

Comme une conclusion, terminant notre périple, nous décidons enfin  sur le chemin du retour d’une halte sur les berges du Haut- allier. Autre particularité des pécheurs ardéchois dont le placement invite à aller la rencontre des innombrables magnifiques rivières  toutes proches.

IMG_0806

Des eaux claires, des radiers ou chaque faux pas trahissent  notre presence.Une pêche que j’affectionne particulièrement mais cela est une autre histoire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme