Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Regard sur le 27eme Carrefour de la pêche de Clermont Ferrand

L’instant de quelques lignes, retour sur le 27eme carrefour national de la pêche de Clermont Ferrand.

27eme salon (4)

Un rendez-vous d’exception ou la monde de la pêche dans toute sa diversité, exprime sa richesse, sa capacité à être un acteur de développement .
Des institutionnels à travers l’espace de l’Ureal ou se côtoient nombre de fédération à l’espace pro, chacun démontre à travers la venue d’un public nombreux l’importance du loisir pêche en France. La 27eme Edition n’aura guère dérogée à cette démonstration.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourtant je dois l’avouer , le fait d’être doublon avec un salon à Paris ne suffira peut-être pas à trouver des excuses sur une perte évidente de l’activité mouche et de son attractivité.Certe les moucheurs auront pu trouver leur bonheur à travers la présence du stand JMC qui une fois encore nous aura offert des conseils précieux grâce à la qualité et à l’accueil de son personnel .Certes de la boutique Angely à Field and Fish, de jean pierre Labarre au soie source de la Lozère , de scierra en passant par Marryat nous avons pu assouvir nos désirs d’acheteur.

27eme salon (2)Mais il faut se rendre au fait que la pêche au leurre aspire tous ceux qui passent comme un immense trou noir qui dévore petit à petit les autres techniques. Phénomène de monde ou évolution inévitable de notre pratique qui déplace de plus en plus à mon gout les pêcheurs vers des pratiques d’eaux closes , l’avenir nous le dira.
Ainsi les choses changent .Au fil des ans, de ces 27 années auxquelles j’ai eu la chance de parcourir chaque salon, le temps m’aura offert ce recul nécessaire à regarder ma pratique se modifier. Du pêcheur de saumon, enfant qui se promenait accompagné de son père dans les allées d’un salon perdu dans une vielle salle de Clermont à l’immensité des showroom de Daiwa, Savage Gears et les autres, j’ai parfois l’impression qu’il me faut m’assoir comme je le fait au bord de la Sioule à regarder le temps qui passe, admiratif de ces leurres qui brillent dans des vitrines dorées.

27eme salon (5)

Persuadé probablement que j’ai encore tant de chose à apprendre, à découvrir derrière ma canne à mouche.
A l’image de ma traque du silure qui m’a conduit à m’interroger sur la possibilité de rendre intéressante un amas de plume , poil et autre synthetique.Ce poisson aveugle dont la capacité de percevoir une odeur reste l’un des paramètres majeurs que les pêcheurs au leurre ne cessent de prendre en considération à travers d’innombrables imprégnations et que nous autres moucheurs semblons parfois tant ignorer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voici l’une de mes quêtes, de mes questions qui amènent le moucheur que je suis à regarder le carrefour national de la pêche autrement, convaincu probablement que nos pratiques n’ont de cesse de s’interconnecter.

D’un worm phospho chiné chez les pêcheurs au coup à soul stream dont je me demande comment je vais le faire tenir sur une mouche , je dois me rendre à l’évidence :La pêche à la mouche est devenu pour moi au fil de ces années un parcours initiatique que j’aime à découvrir seul au fond de mon atelier m’amusant de rêverie halieutique qui me pousse vers l’inconnu .Préférant l’humilité nécessaire à d’innombrable échec que des certitudes flatteuses d’un ego qui me conduirai à me sentir supérieure à l’image de nos chapeaux à plumes de jadis.

Lassé de cela, de ces champions de pacotille qui derrière leur canne à mouche se prennent pour des esthètes de l’outil. Dévalorisant à loisir chaque initiative à l’image de ces commentaires pathétiques que j’avais lu il y a quelques temps sur le Facebook à l’egard de notre jéjé .Innocent d’un sentiment de jeunesse qui l’avait conduit à être si fier d’avoir été en 2015 vice-champion de France de Montage de mouche. Qu’il est parfois heureux au détour de ce salon de croiser un grand monsieur comme Mr Petitjean qui vous glisse dans une conversation « c’est bien ce que vous faite »parlant de l’accueil de ces enfants pour leur apprendre à monter leur première mouche. Je vous remercie Monsieur de ces quelques mots, source non pas de fierté mais juste de donner l’envie de continuer

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A l’image de cette finale de montage de mouche probablement imparfaite.Rare rendez-vous capable d’arrêter sur le plus grand salon de la pêche en France un public de masse ou l’on voit des gens venus d’ici et d’ailleurs se dire qu’ils pourraient apprendre à pêcher à la mouche. N’est-ce pas aussi cela la mission d’une fédération sportive. Trouver des supports de recrutement et de transmission du savoir .A moins peut être que nous ayons décidé une fois encore , une fois trop de nous refermer sur nous même ,prêt à accepter le bocal plein de formol que nous offre certains.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre club « le GPS Sioule Morge » pourra s’orgueillir d’être à l’opposé de cela. Fait de quelques branleurs comme ils disent sur le forum de la FFPML, préférant se déguiser en père noël sur les bords d’un réservoir que de trop se prendre au sérieux, il nous aura suffit d’une idée simple pour toucher en 2 jours et demi plus de 300 enfants. Aidé de Jean-gilles, Albert, Pierre et de tous ces jeunes d’auvergne, nous aurons porté une animation qui aura sacralisé une notion fondamentale : Transmettre.

Qu’il est enrichissant de regarder le sourire d’un enfant dessinant à l’étau d’un geste fragile le commencement d’une coccinelle devant les yeux plein de fierté de papa et maman. Combien de streamer seront repartis de ce stand dans les mains d’un jeune garçon dont l’imaginaire aura suffi à lui faire prendre la plus grosse des perches. D’une question simple « bonjour ça te dirai de monter une mouche » nous en avons fait la porte d’entrée vers notre univers de moucheur introduisant des préoccupations qui sont ancré dans notre culture. Une chenille si simple à réaliser comme le prétexte à parler de la vie de nos rivières et de leur fragilité. Un ardillon que l’on écrase à la fin du montage comme l’outil à expliquer la nécessité de faire à attention à nos poissons. Et tant d’autres choses encore.

27eme salon (1)

Il me faut maintenant pour clore cet article prendre le temps de remercier tous les gens sans qui cela n’aurait été possible. De notre fédération de pêche du puy de dôme qui nous met à disposition un espace si privilégié à JMC qui aura permis à travers du Fly tying que tous ces enfants partent avec leur mouche. Un mot aussi pour Jean Benoit Angely qui nous aura dépanné lorsque démuni et dévalisé pour l’ampleur du succès nous manquions d’un peu de brillant .Le dernier mot ira à notre club et à son président René Masse. Equipé d’un paquet d’hurluberlu qui lui en font voir de toutes les couleurs parfois et dont le fourmillement d’idée n’a de limite que la fantaisie la plus extrême.La seule certitude que nous lui avons accordé est celle que tous les présidentiables s’arracheront en 2017.

Si vous êtes intéressé par le GPS Sioule et Morge, sachez que son président est élu à vie !!!!!!!!!À son grand désespoir…….

Updated: janvier 19, 2016 — 12:38

5 Comments

Add a Comment
  1. Joli reportage et surtout belle initiative qui doit perdurer : transmettre aux enfants !
    Un pêcheur girondin qui a pris son permis, cette année, à l’ APPMA de Chateauneuf les Bains.
    Amicalement

    1. Honorer que je suis de votre confiance à notre aappma .J’aurais plaisir je l’espere à discuter avec vous lors de notre ag même la gironde est parfois lointaine pour venir pour une aprés midi
      Merci à vous.Stephane

      1. Avec plaisir ! Cela dépend de la date car je viens régulièrement à Manzat pour garder mes petits enfants et initier l’aîné ( 9 ans) au montage . Il adore ça !

  2. Comme à l’accoutumée, un très bon « papier ». Bravo Stéphane et laisse parler tous les « mauvais » qui ne sont bons qu’à critiquer même si la critique devrait toujours être constructive.
    Effectivement, les stands « pêche à la mouche » sont de moins en moins nombreux. Cela s’explique très certainement par le coût exorbitant du mètre carré exposant. Pour notre petite société, il n’est absolument pas possible d’exposer à Clermont. Le prix d’un 6 mètres carré étant proposé à 1250 euros HT. Je pense que l’organisation devrait revoir ses calculs et plutôt que d’offrir des entrées gratuites à volonté, ce qui est malgré tout une belle initiative, elle ferait mieux de proposer des prix un peu plus raisonnables à certaines sociétés désireuses d’exposer. Le « coin mouche » serait sans aucun doute beaucoup plus fourni.
    Bravo à votre club pour cette superbe initiative à l’égard des enfants. La pêche de loisir de demain sera bientôt entre leurs mains et leur inculquer nos principes et le respect de la nature et des poissons est primordial. J’ai été très heureux de te revoir même si nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour refaire le monde. A très bientôt … au bord de l’eau. Hervé Thomas

  3. Bravo Stéphane, belle analyse.

    Voici démontré qu’il n’y a pas qu’à la pêche que tu es un bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme