Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Pêche à la mouche sur la côte basque

Terre de contraste plantée  entre pyrénéen et océan, le pays basque fut  cette année notre destination de vacances.

Pays basques (4)

Terrain de jeu pour mes péripéties halieutiques, le pêcheur à la mouche que je suis avait perçu  rapidement les innombrables possibilités offertes.

Des rives de la Nive  ou une  balade à Saint Jean Pied de Port suffit à mettre  à l’aguet le pêcheur de truite que je suis, observant le manège de quelques grosses mémères qui s’amusent dans une célèbre réserve.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je dois le reconnaitre plus les années passent plus la pêche à la mouche doit être pour moi synonyme de nouvelle découverte, de nouveau défis.Laissant mes certitudes c’est l’océan qui attirera mon regard durant ces quelques jours.

Immensité bleuté ou je commence à force de visite maritime à prendre mes repères .Mes premières heures de pêche se résumeront  à chercher un adversaire facile.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ma TFO Mangrove 9soie7 se révèle idéal pour pêcher  à vue dans l’estuaire de l’Uhabia les mulets.

Etrange poisson qui parait si facile, maraudant dans les bordures à la recherche de la pitance, il se révèle très méfiant et nécessite une application comparable à bien des poissons de rivière.

Mais à force de regarder les surfeurs qui jouent dans le vague mon désir d’absolu m’a rapidement conduit sur les plages et autres falaises rocheuses à la rencontre de nouveauté.

Pays basques (3)

La pêche en mer se rapproche beaucoup de la pêche en réservoir si ce n’est la dimension des choses qui vous fait rapidement regretter de ne pas avoir de moyen pour prendre un peu de large.

A la différence des autres techniques de pêche ou la capacité à lancer loin permet d’entrevoir un rayon d’action important, Fly cast oblige à choisir d’autres voies.

La mienne que je me permettrai d’échanger maintenant aura surtout pour but de livrer ma modeste expérience et d’offrir à ceux qui ont des envies de pêche à la mouche en mer du bord  quelques pistes de réflexion.

Pays basques (2)

Parmi les points qui m’ont semblé les plus fondamentaux à l’ocean , nul doute que la connaissance des marées semble indispensable .Evitant quelques accidents ou l’on se retrouve prisonnier sur une barre rocheuse, la majorité de succès rencontré se sont d’ailleurs fait à marée haute en pêchant des portions à la topographie accidenté que j’avais repéré à l’avance lors de quelques baignades.

Question stratégie, j’ai fait assez simple. Pêche au streamer en soie flottante n’ayant guère de temps  pour essayer d’autres choix mais je reste convaincu que des pêches plus profondes  à l’image d’une pêche au gurgle sur  une soie plongeante que j’avais essayé en méditerranée peuvent aussi être mis en œuvre sur les plages. Le vrai problème tenant dans la présence de beaucoup de nos contemporains qui viennent surfer le soir au coucher de soleil.

Pour clore enfin ce chapitre, je vous donnerai quelques-uns des secteurs  qui m’ont offert des resultats:Biarritz au niveau de la plage Milady, Bidart sur les abords des plages et enfin la Corniche entre Socca et Hendaye. Un spot plus particulier car il sera sans nul doute un des souvenirs importants de mon séjour m’offrant la chance de prendre mon premier bar moucheté en atlantique et me laissant aussi penaud d’avoir perdu un poisson dont la puissance m’avait mis backing.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une puissance et des émotions dont la quête avait été le déclencheur pour choisir le pays basques comme destination 2016.Alleché par quelques vidéos glanées sur le Net, ma famille et moi avions décidé de venir sur ces cotes pour m’offrir la chance de reprendre rendez-vous avec Tuna.

Tuna on fly, défis ultime qui se voit aujourd’hui à la mode sur ces cotes .Prétexte à la réalisation de plusieurs films de pêche annoncés qui devront être dégusté avec beaucoup de retenu par les spectateurs. Il serait dangereux  de  croire qu’il suffit aujourd’hui de prendre contact avec un guide de pêche, de monter dans son bateau pour avoir la chance de toucher un thon à la mouche.

DCIM100GOPRO

Deux sorties au milieu de l’atlantique avec l’un des spécialistes du thon à parcourir des 10aines de miles nautiques auront suffit une fois encore à me démontrer l’envers du décor et  l’incertitude qui réside dans cette traque. Trouver des thons, pouvoir les approcher au point de poser une mouche au milieu d’une chasse n’est pas chose aisé et peut être source de  bien des frustations.Il faut juste prendre conscience qu’avec un coup moyen important par journée de pêche;  si vous vous dirigez vers cette idée, vous devez accepter quelques déconvenues. Le thon à la mouche ressemble à une partie de poker ou l’on doit accepter de perdre gros. Pourtant chaque échec renforce pour ma part cette frustration indispensable qui me fera probablement hurler de joie si j’ai la chance un jour de sentir ce poisson sur ma canne.

En attendant je me console de souvenirs rares que des centaines de dauphins sont venu écrire dans l’album de l’épicurien que je suis. Prise de conscience une fois de plus de la chance qui est la nôtre d’observer de tel spectacle.

Enfin je clôture ces lignes en remerciant  julien Yriarte de sa gentillesse, de sa patiente, de son, abnégation à ne rien lâcher malgré l’indélicatesse de Tuna, cherchant sans cesse à l’horizon la trace d’une part de mes rêveries.

Son Site : http://www.yakapecher.com/

DSC_0122

Bientôt, très bientôt je serai de retour.

1 Comment

Add a Comment
  1. BRAVO POUR LE BAR STEPH !et un super reportage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme