Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

J’ai lu « Confession d’un pêcheur à la mouche  » de Ch.Noharet

C’est à l’occasion du week- end dernier et d’une réunion du GPS Sioule/Morge que j’ai le plaisir de faire la rencontre de Christophe Noharet.Occasion de découvrir son ouvrage :

Confessions d’un pêcheur à la mouche ….sur la quête de la truite fario en riviere

Durant plus de 230 pages, il nous livre une approche empirique de la pêche à la mouche.

A travers son regard, son expérience et ses anecdotes, l’auteur nous permet d’appréhender la diversité et la richesse de la quête de la truite Fario en rivière.

Des mœurs de la dame à la lecture d’une rivière, des stratégies de pêche à la maitrise du posé en zigzag, du montage de mouche au choix de la bonne imitation,  ainsi est parcouru dans un style très agréable l’univers qui nous passionne.

Lien vers le site du livre :https://confessions-palm.jimdo.com/

D’une lecture facilité par une architecture qui mélange  petits paragraphes et  superbes photos, l’ouvrage nous propose en permanence des récits qui nous rapprochent du terrain et de l’expérience .Un vrai plus à mon gout qui nous plonge directement dans la réalité

Difficile de trouver un manquement à cet ouvrage qui tiendra bonne place dans une bibliothèque ou s’entremêle à la fois des lectures  très spécialisées comme la « pêche en nymphe à la française » de Yannick Jouan, des objets  plus intimistes à l’image de « la truite en héritage » de Nicolas Germain ou des œuvres très complètes  comme les carnets de pêche  d’Hervé thomas.

Confession d’un pêcheur à la mouche se destine probablement  à un public novice  qui souhaite acquérir dans un support unique l’ensemble des éléments importants autour de la pèche de la truite au fouet. Seul bémol à mon gout, pour m’éviter une fois encore les remarques désobligeante que je reçois parfois sur le blog , les deux ou trois photos de poissons morts qui trainent ici ou là et le paragraphe sur la mise à mort qui m’eloigne de ma conviction autour d’une pratique recreative plutot qu’alimentaire.Que voulez vous on ne se refait pas ….

Ainsi s’il me fallait conclure, je ne pourrais que vous conseiller de découvrir ce livre

Vous souhaitez acheter le livre : c’est ici

Updated: octobre 17, 2017 — 2:42

1 Comment

Add a Comment
  1. Merci pour cet article, j’apprécie vraiment le geste… j’aime la truite quand elle est vivante et quand le pêcheur la respecte tout au long de sa vie. Et si je prône le no-kill il est des comportements qui me révulsent, dont celui de laisser des poissons agoniser au soleil, comme je le vois trop souvent au bord de l’eau. Alors oui j’ai préféré consacrer une page au sacrifice de la truite, mais je l’ai fait également et de manière bien plus développée encore, sur les pratiques à respecter pour la relâcher correctement… car là encore il est des manières de manipuler des poissons qui conduisent à leur mort inutile. Que l’on souhaite la laisser vivre ou la tuer il faut le faire correctement, voilà le message que j’ai souhaité transmettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme