Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

Retour sur la 28eme edition du CNPL.

C’est fini.Le CNPL a fermé ses portes. Grande  messe de la pêche en France qui aura une fois de plus rempli la halle de Clermont-Counon avec des chiffres de fréquentation proche de ceux des années précédentes et cela  malgré une météo perturbée. L’occasion de vous faire maintenant un retour sur cette 28eme Edition.

Une édition dont le moucheur que je suis pouvait se réjouir à l’avance avec une thématique « mouche » qui devait apporter un plus pour les adeptes de l’arabesque. Un salon qui allait se décliner autour de deux évènements importants : La présence du RISE et de ses films et la finale du championnat de France de montage de mouche. Une finale qui à mon avis n’a jamais eu autant d’impact médiatique capable d’attirer des supports comme Seasons, France 3 Auvergne.

Regarder le 19/20 de France 3 Auvergne :http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/emissions/jt-1920-auvergne

Démonstration  de la pertinence des choix qui ont conduit à voir ce championnat sur le plus grand salons de pêche en France, offrant une vitrine de promotion sans égal à la FFPS Mouche et à ses champions.

Un arrêt qui tranche avec l’atmosphère globale de certains stands. Des compétiteurs  bardés d’autocollant  placé sur quelques estrades, lançant de ci de là  dans un immense de brouhaha, micro à la bouche, hurlant, promettant le plus grand des brochets.

Lignée directe d’une philosophie de nos salons de l’habitat ou le camelot du coin vous promet la perfection pour trancher vos carottes. Immense bazar , certaines allées du salon  ne ressemble plus guère à la realité.Des Bass-boat avec des moteurs de 300ch  dans un département ou le plus grand plan d’eau fait à peine 500hect .A trop faire de paillette , certaines  sont devenus au fil du temps des entités phagocytantes dont les pêcheurs comprennent petit à petit qu’ils ne sont  plus que des cartes bancaires ambulantes venus en ces lieux pour leur faire briller les yeux autour d’une évolution qui me semble de plus en plus évidente :un manque d’authenticité.

Rarement l’espace mouche du salon ne m’a semblé si reposant, si agreable.Ce qui pendant des années est apparu pour les moucheurs comme la faiblesse d’un pratique incapable de trouver une place importante devient sans contexte une force.

Une espace autour d’une pièce d’eau,  agrémenté d’un ou deux float tube .Atmosphère tranquille de passionné ou la moindre halte vous convie à aller à la rencontre de gens qui vous conseillent, prennent le temps de vous faire essayer une canne avec  l’expertise des meilleurs d’entre nous comme Grégoire sur le stand JMC  ou Jean benoit sur le stand Angely fly.

L’odeur d’une soie, le bruit dans les anneaux d’une source de la Lozère qui à peine sortie de sa boite fait écouter son chant. Indispensable pause pour le fan que je suis de ce produit qui m’accompagne tout au long  de l’année et qui sans nul doute traversera l’atlantique dans mon sac de voyage. Principale coup de cœur du salon.

Prévision d’un périple qui aura été la porte d’entrée de ma ballade à la découverte de quelques produits comme une référence  de la marque Scierra : la canne Mile High.

6 brins pour une 9 pied. Un produit sans concession qui offre de très bonne sensation pour un multibrin dont l’interet principale se résume en une idée : faiblesse de l’encombrement.

Scierra , marque nordique, peu connu pour la majorité des pêcheurs que je côtoie et qui pourtant offre une gamme de canne  très étendu .Une gamme capable de répondre  à la majorité des exigences de nombreux pêcheurs pour des couts économiques maitrisés.

Autre nouveauté qui auront attiré mon attention : la Marryat Lx 10 soie de 6.Une canne qui pourrait venir compléter ma collection dans les années à venir même si je dois être franc je n’arriverai probablement pas à me résoudre à comprendre la raison qui a conduit ma marque fétiche à arrêter la fabrication de la 10 soie 6 tactical.

Evolution des gammes que l’on retrouve chez l’ensemble des fabricants qui tente de répondre à l’arrivée de nouvelle tendance comme JMC qui propose dans sa collection la venue d’un produit big-game à travers l’apparition d’une 8.6 soie de 15.

A l’opposée exprimant toute l’étendue de la variance de la pêche à la mouche, la prise en main d’une Soldarini hydrospyché 10 soie 2/3 vous propulse dans le monde de l’ultra light.

Une marque qui se décline autour d’une gamme complète de produit mouche. Un nylon pour lequel  j’ai entendu beaucoup de compliment. Des soies très fines à l’image de la « river compétition » à la norme FIPS, nouveauté au calibre 0.55 qui intéressera les competiteurs.Des cannes qui ont acquise une belle renommée et dont vous pouvez retrouver la distribution dans la boutique de Thibault Guilpain.Nul doute à découvrir.

Autre venue sur le salon qui mérite une halte reste la présence  de la marque Petit Jean et de ces etaux.Veritable objet d’art qui me donne à chaque fois l’immense émotion d’un jour posséder un si bel objet.

Même si je dois reconnaitre que je suis toujours surpris par le tarif des produits de cette boutique à l’image d’un Magic-Tools, simple pince qui m’aura fait  dépenser  40 €.

Démonstration que je tenais à répéter une fois encore pour certaines mauvaises langues qui pensent tous savoir. Auvergne passion mouche n’a pas de passe-droit  sur les salons ou ailleurs et je paye tous au prix fort  sans bénéficier de quelques ristournes.

Comme un vrai coup de gueule car je suis un peu lassé de ces conneries et de ce genre de conversation  agressive au détour d’une allée. Non je ne suis pas un guide de pêche qui me permettrai au nom d’avoir 3 client dans l’année de  mendier quelques pourcentages, non on ne me fait pas de cadeau à l’occasion du CNPL  juste pour avoir quelques lignes sur le blog.

Oui lorsque je parle, j’écris, je donne un avis, cela émane d’un coup de cœur sincère et de relation d’amitié tissée  au fil du temps avec des gens que  j’apprécie.

Oui cela permet surement  en aval de faire vendre quelques cannes, moulinets et autres .Oui j’ai conscience que la modeste audience de plus 1.5millions de pages vues /ans peut conduire certains à se poser des questions  voyant beaucoup de marque aujourd’hui apporté leur aide pour faire vivre des espaces de promotion.Oui je perçoit qu’ un article ou je cite des produits peut influencer des lecteurs. Comme je l’ai écrit à de multiple reprise je l’assume alors épargnez-vous notamment ce guide qui se reconnaitra de me faire une leçon de morale surtout lorsque l’on bénéficie soi-même d’un % chez quelques boutiques et dont sincèrement je crois que l’apport en terme de retombée est juste trés faible.

je suis comme vous amis lecteurs ,le fait d’acheter normalement mes produits ( à la difference de bien des gens qui ecrivent) me permet de percevoir des réalités étonnantes comme par exemple celle de payer plus cher un produit de Fly tying sur le salon à l’image de cette queue de veau blanche acheté 7  € sur le stand JMC alors qu’elle est à 6.9€ sur pecheur.com .

Oui cela est étonnant et nous éloigne probablement de l’esprit des premiers salons que nous parcourions à  l’époque de Jean Paul du fin pêcheur il y a près de 20 ans.

Constat sans jugement , qui pousse à une évolution ou les salons peuvent perdre de l’attractivité si l’on recherche une bonne affaire  et me conduira  à rester à la maison pour le SANAMA, préférant faire mes achats peinards sur le net.

Un esprit salon qui évolue ,  nous conduisant à  chercher dans une contrée allée  la sincérité d’une rencontre d’artisan, de passionné comme Mr Beaugé et ses etuis de cannes. Du bois, des heures de travail, l’odeur d’un façonnage à la main, juste magnifique. Complément indispensable des ouvrages de son voisin de palier qui m’avait fait en début d’année ma canne .Mention spécial à Franck .

Juste à côté je profite de la venue de Philipe pour compléter ma bibliotheque.Ouvrage de très belle facture prolongement du premier tome autour des mouches élastiques et qui nous livre quelques instants de lecture agréable en ces heures bien fraiches qui nous éloigne de nos rivières.

Je prolonge cette pause littéraire avec un coup cœur envers le travail d’une personne dont j’admire la prose, l’état d’esprit de partage : Mr Herve Thomas. Depuis longtemps (il le sait je crois) je considère ces carnets de pêche comme parmi les plus beaux livres écrit autour de la pêche à la mouche. Son dernier bébé qui nous conduit au bord du gave, en pays de saumoniers me replonge dans mes années de jeunesse lorsque dans la voiture de mon père trainé la veille Bruce et Walker 18 pieds .Bien peu aujourd’hui se risquerai à un tel ouvrage ou l’on donne aux lecteurs tout le savoir d’année de pratique. Un livre à posséder, à déguster une fois encore.

Ainsi s’acheve le CNPL dans la fraicheur d’une halle ou il ne reste plus que quelques poubelles. Le grand barnum s’en est allé jusqu’à l’année prochaine pour la 29eime Edition. Une fois encore je serai là si tout va bien …..

 

 

Updated: janvier 17, 2017 — 3:19

6 Comments

Add a Comment
  1. Merci beaucoup Stéphane pour cette promotion et ces compliments, j’en suis gêné. Et bravo pour pour cette analyse qui ne va certainement pas t’attirer que des amis mais l’essentiel est de garder le cap et ce bel esprit comme tu sais si bien le faire. Continue, je suis de tous cœur avec toi. Bien amicalement
    Hervé
    PS: La prochaine fois, évites « Mr » j’ai l’impression d’être un papy et une star …

  2. De rien Hervé cela me semble normal d’ouvrir l’espace de quelques lignes une reflexion sur ton livre que j’ai dévoré.Pour le reste ayant bien assez d’amis , je ne me tracasse guere.Maintenant une question ….à quand le prochain livre.

    ps….Mr car je considere que tu fais partis des grands monsieurs qui ornent notre passion commune…

    +++stephane

  3. Merci pour ce retour!

    Nous avons le même constat : ça fait quelques années maintenant que je ne fait plus d’affaire sur les salons… Mais c’est toujours sympa pour revoir les amis, faire de nouvelles connaissances, et tester et découvrir les nouveautés…

    Je déplore le fait que certain sont là pour du business, heureusement que d’autre sont dans une tout autre logique!

    Je mettrais un plus pour Jérome du stand Alaska Evasion, avec qui j’ai bien discuté sur la pêche là haut et les possibilités de pêche dans son coin (j’y vais dans 3 mois!!), sans objectif commercial, simplement de la passion à faire partager ; superbe! je l’en remercie!

    Au plaisir

  4. Bonjour Steph ,un bon retour sur un salon qui a tenu ses promesses.

  5. Bravo pour le courage dont tu fais preuve dans ton article.
    Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse sur les salons et l’évolution de la pêche vers le monde du business.
    Revenons à l’essentiel. La vérité est ailleurs.
    Vivement le dernier tome des carnets d’Hervé 😉

    François Gruau

    1. Bonjour

      Merci de votre commentaire…Courage me semble un bien grand mot …peut etre juste modestement une maniere de voir les choses .

      @plaisir
      Stephane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme