Auvergne Passion Mouche

Journal d'un passionné de pêche et de nature

La pression monte

Après une longue pause hivernale, la nouvelle saison s’annonce sous de très bons hospices en Auvergne.

Un hiver doux mais pluvieux aura  rechargé les  rivières. La clémence des températures  des semaines passées nous conduit à imaginer une ouverture sur des poissons déjà actifs. Les prochains jours qui arrivent, inviteront sans nul doute à quelques ballades de prospection. Mais pour l’heure il est temps de ressortir le matériel et de passer aux preparatifs.La réussite d’une journée de pêche tient souvent de notre capacité à faire les bons choix.

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des heures passées au fond de mon atelier , à imaginer ,à anticiper ce que sera la saison 2014.A la différence de bien des techniques ou l’on court au premier magasin venu , le moucheur reste en osmose avec sa pratique dés lorsqu’il passe à l’étau.

D’un cul de canard dont on part l’hameçon aux choix de la bonne bille qui devra faire passer la mouche à la bonne vitesse, à la bonne profondeur, les longues heures de montage comme les prémices indispensables à la réussite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA    Place ensuite à la vérification de nos soies. Quelle plaisir de sentir de nouveau l’odeur de mes soies naturelles dont le temps a marqué de son empreinte des souvenirs indélébiles .Inconditionnelle de ces sensations venues d’une autre époque , je ne concède qu’a de rare moment de l’année l’usage d’une  américaine  ou de quelques anglaises. Pourtant elles aussi nécessitent  qu’on les surveille de près : nettoyage, passage d’un produit pour améliorer la glisse et la flottaison, etc. Faire l’économie de ces quelques vérifications serait à coup sur le risque de passer à côté d’une égratignure, d’une coupure. Quelle dommage de gâcher la journée de l’ouverture pour une soie mal entretenue.

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la soie à la mouche, manque l’éternelle « faiseur de débat ».Combien d’échange, de discussion autour de ce fameux BDL .Avec le temps, une chose m’est apparu comme certaine. Au lieu de se perdre en conjoncture innombrable, d’une combinaison de nylon, on apprend à vivre avec .Pour ma part j’ai choisi depuis des années un référentiel qui me sert aussi bien en rivière qu’en reservoir.De 100 à 75, de 60 en 50cm, telle se porte ma préférence Plus de doute, d’hésitation, de réflexion, mes soies reçoivent comme chaque début de saison ce même  bas de ligne .De même je serai fidèle à mon pole fishing qui m’accompagne depuis quelques saisons. Le choix d’un nylon de pointe n’étant en fait qu’une question de confiance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin le prolongement du bras .Les cannes nécessite  quelques attentions. On protège les emmanchements avec un peu de cire à bougie. On recherche la bonne association entre une nouvelle soie et un fouet ancien. On contrôle que chaque arme nous permettra d’aborder avec le meilleur outil possible  une rivière donnée. L’Auvergne invite à cela .D’une 7 pied propice à la recherche des petites truites sur les hauteurs d’une Couze à la grande 10 pied pour se faire quelques dérives en noyée sur le bord de la Sioule, la richesse d’un territoire sans limite.

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A quelques heures du grand jour ;  La pression monte.Celle  d’un rendez-vous que l’on ne saurait manquer. Le 8 Mars , c’est l’ouverture. Le retour sur les bords de nos rivières de 1er cat qui au fil du temps sont devenus pour  certains  pêcheurs amoureux de nature un espace de liberté et de plaisir. La joie de nos retrouvailles avec un vivant que l’on se doit de protéger ,  que l’on se doit de défendre.

la pression monte (1)

En foulant les berges dans la brume d’un matin d’hiver , une chose est sure :Je n’oublierai pas la chance qui est la mienne……

Updated: février 26, 2014 — 4:50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auvergne Passion Mouche Frontier Theme